Jules Cloquet - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jules Cloquet.

Jules Cloquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jules Cloquet
légende de l'image
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Chirurgien, professeur et anatomiste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur‎ (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie des sciences et Académie des sciences de Turin (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Données clés

Germain Jules Cloquet, né le et mort le à Paris, est un anatomiste et chirurgien français.

Aperçu biographique

Jules Cloquet est le fils du dessinateur Jean-Baptiste Cloquet et de Claude Lajude[1]. Comme son frère aîné Hippolyte, il est d'abord formé au dessin par son père au collège Saint-Barbe à Paris, mais les deux frères choisissent tous les deux de faire des études de médecine [2], peut-être à cause des liens d'amitié unissant leur père à Pierre Bretonneau [3].

Travailleur infatigable, bon dessinateur et anatomiste reconnu par ses pairs, il décrit, dessine et publie des centaines d'éléments d'anatomie normale et pathologique[4].

Il s'intéresse à l'acupuncture qu'il applique à l'hôpital Saint-Louis[5] et à laquelle il consacre un traité[4]. En 1829, il effectue l'ablation d'une tumeur sous sommeil magnétique au cours de laquelle la patiente ne manifeste aucun signe de douleur mais Dominique-Jean Larrey « regrette vivement que son honorable confrère ait pu croire en l'influence magnétique et se soit laissé induire en erreur par de pareilles jongleries. »[6]

Il est l'un des médecins personnels du général Lafayette. Il meurt le à son domicile dans le 8e arrondissement de Paris[7]. À sa mort, il laisse une œuvre considérable concernant l'anatomie.

Œuvres et publications

  • De la squelétopée ou de la préparation des os, etc., Paris, 1815.
  • Recherches anatomiques sur les hernies de l’abdomen, Paris, Méquignon-Marvis, 1817.
  • Mémoire sur la membrane pupillaire et sur la formation du petit cercle artériel de l’iris, Paris, 1818.
  • Anatomie des vers intestinaux ascaride, lombricoïde et échinorhynque, 1818.
  • Recherches sur les causes et l’anatomie des hernies abdominales, Paris, Méquignon-Marvis, 1819.
  • De la squelétopée et recherches sur les causes et l'anatomie des hernies abdominales, Paris 1819.
  • « De l’influence des efforts sur les organes renfermés dans la cavité thoracique », in: Nouveau Journal de médecine, T. 6., Saint-Louis, 1819.
  • Anatomie de l’homme ou description et figures lithographiées de toutes les parties de corps humain, 5 volumes, Paris, 1821-1831[8].
  • Manuel d’anatomie descriptive du corps humain, 1825-1835.
  • Mémoire sur les calculs urinaires, 1822.
  • Pathologie chirurgicale. Plan et méthode qu’il convient de suivre dans l’enseignement de cette science, 1831.
  • Souvenirs sur la vie privée du général Lafayette, 1836, lire en ligne sur Gallica.
  • Mémoire sur une méthode particulière d'appliquer la cautérisation aux divisions anormales de certains organes et spécialement à celles du voile du palais, lu à l'Académie des sciences dans sa séance du , impr. de E. Thunot (Paris), In-8° , 16 p., lire en ligne sur Gallica.
  • Mémoire sur les concrétions intestinales (entérolithes, égagropiles etc.), 1855.
  • Mémoire sur une méthode particulière d’appliquer la cautérisation aux divisions anormales des certains organes, 1855.
  • Discours prononcé à l'inauguration de la statue du baron Larrey, à Tarbes, le , au nom de l'Académie des Sciences, de l'Institut et de l'Académie impériale de médecine, 1864,Texte intégral.

Éponymie

Buste de Jules Cloquet
Buste de Jules Cloquet
  • Canal de Cloquet[9]: canal hyaloïdien joignant la papille optique au pôle supérieur du cristallin contenant les reliquats embryologiques de l'artère hyaloïde[10].
  • Ganglion de Cloquet (ou de Rosenmüller)
  • Technique de Bilhaut-Cloquet

Bibliographie

  • Maurice Genty: « Cloquet Jules-Germain : 1790-1883 », in : Les Biographies médicales. Notes pour servir à l'histoire de la médecine et des grands médecins, Paris , J.-B. Baillière et Fils, 1933, p. 262-276.
  • Gabriel Cloquet: Jules Cloquet, sa vie, ses œuvres, 1790-1883, [Thèse de Médecine de Paris N° 307, 1910], Paris , J. Rousset, 1910, 1 vol. (96 p.-[1] f. pl.) : ill., portr. ; 24 cm.
  • Pierre Berteau: « De Jules Cloquet aux Flaubert », Article intégral en ligne.
  • (en) W. Ramsay Smith: « On the Long Sensory Root of the Ciliary Ganglion as figured by Cloquet », in: J Anat Physiol., 1894 Jul; 28(Pt 4): 408–410, Texte intégral.
  • (en) Loukas, Marios, El-Sedfy Abraham, Tubbs R. Shane, Wartman Christopher: « Jules Germain Cloquet (1790–1883) — Drawing Master and Anatomist », in: The American Surgeon, Volume 73, Number 11, November 2007, pp. 1169-1172(4).
  • (en) L. M. Smith Clark: « Persistent Hyaloid Canal (Canal of Cloquet) in Left Eye », in: Proc R Soc Med., 1930 Mar; 23(5): 617–618, Texte intégral.

Notes et références

  1. Dictionnaire des familles, Gallica
  2. Biographie familiale de Jean-Baptiste Cloquet
  3. Portrait de fils Joseph Hippolyte Cloquet
  4. a et b Biographie de Jules Cloquet
  5. « acupuncture-aquitaine.org »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  6. « Ablation d'un cancer du sein pendant un sommeil magnétique », Archives générales de Médecine, tome XX, mai 1829, p. 131Digitalisat biu santé
  7. Archives de Paris 8e, acte de décès no 298, année 1883 (page 8/31)
  8. Un dossier relatif à l’impression de l'ouvrage est conservé aux Archives nationales à Paris, sous la cote MC/ET/CXVIII/912.
  9. « Canal de Cloquet » Texte intégral, dans le Dictionnaire médical de l'Académie de Médecine– version 2015.
  10. « L'artère hyaloïde »Texte intégral dans le site personnel aly.abbara.com.

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jules Cloquet
Listen to this article