Julia Simon - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Julia Simon.

Julia Simon

Julia Simon

Julia Simon en 2017.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active Depuis 2013
Biographie
Nom complet
dans le pays d'origine
Julia Simon
Nationalité sportive
Française
Nationalité France
Naissance (24 ans)
Lieu de naissance Albertville (Savoie)
Taille 1,70 m
Poids de forme 60 kg
Club Club des Sports des Saisies
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnats du monde 1 0 0
Coupe du monde (globes) 0 0 1
Championnats d'Europe 0 1 2
Coupe du monde (épreuves indiv.) 3 0 3

Julia Simon, née le à Albertville[1], est une biathlète française issue du Club des Sports des Saisies (Savoie). Elle obtient son premier podium en Coupe du monde le en terminant troisième de l'individuel 15 km d'Östersund, puis décroche sa première victoire individuelle le 14 mars 2020 en remportant la poursuite de Kontiolahti en Finlande. Le 18 février 2021 à Pokljuka, elle remporte le titre de championne du monde du relais mixte simple avec Antonin Guigonnat.

Parcours sportif

Championne de France de mass start en 2013 dans la catégorie jeune, Julia Simon est sélectionnée pour les Championnats du monde de la catégorie l'année suivante. Elle décroche la médaille de bronze sur l'épreuve du sprint et est titrée sur le relais féminin (avec Estelle Mougel et Léna Arnaud) lors des Championnats du monde jeune de Presque Isle (États-Unis). La saison suivante, en 2015, elle décroche une nouvelle médaille d'or en relais, cette fois-ci dans la catégorie junior, avec Chloé Chevalier et Léna Arnaud. Aux Championnats d'Europe à Otepää, elle obtient la médaille de bronze sur le relais avec Anaïs et Chloé Chevalier et Coline Varcin[2].

Engagée dès la saison 2014-2015 sur le circuit IBU Cup (deuxième échelon mondial), elle y décroche rapidement ses premiers podiums et signe sa première victoire lors du sprint de Martell le [3]. Cette victoire lui permet de découvrir le circuit la coupe du monde lors de l'étape de Ruhpolding disputée quelques jours plus tard[4]. 44e du sprint, elle marque ses premiers points en Coupe du monde le lendemain en terminant 39e de la poursuite. Auteure d'une très belle fin de saison, elle retrouve l'élite mondiale lors de l'étape d'Oslo lors de laquelle elle rentre deux fois dans les points.

La saison 2017-2018 lui permet d'atteindre la 12e place sur le sprint d'Antholz[5], de décrocher deux médailles aux championnats d'Europe, le bronze de la poursuite remportée par Chloé Chevalier[6] et l'argent en relais mixte simple avec Emilien Jacquelin[7]. Elle gagne sa sélection pour les Jeux olympiques de Pyeongchang qu'elle disputera en qualité de remplaçante[8].

Lors de la première étape de la coupe du monde 2018-2019 qui se déroule à Pokljuka en Slovénie, elle obtient son meilleur résultat en terminant quatrième du sprint, le , sa compatriote Justine Braisaz terminant troisième[9]. Le lendemain, elle finit 14e de la poursuite. Lors de l'étape suivante disputée à Hochfilzen, lors de son premier relais en Coupe du monde, elle obtient son premier podium en terminant troisième avec Anaïs Chevalier, Célia Aymonier et Anaïs Bescond[10]. Lors de l'étape de Ruhpolding, elle termine à la onzième place, première française[11]. Lors du relais, elle est alignée en première position de l'équipe française. Elle est en tête avec l'Italienne Dorothea Wierer lors de passage à Anaïs Bescond qui donnait une vingtaine de secondes d'avance à Justine Braisaz, Anaïs Chevalier terminant la course[12]. C'est la première victoire de Julia Simon en coupe du monde. Elle devient championne de France de mass start en 2019[13].

Lors de la saison 2019-2020, elle obtient son premier podium en terminant troisième de l'individuel d'Östersund qui est remporté par sa coéquipière Justine Braisaz. Au mois de janvier, lors du sprint d'Oberhof, elle s'adjuge un deuxième podium, à nouveau en terminant troisième. Après une deuxième victoire en équipe en Coupe du monde lors du relais mixte le à Pokljuka, elle décroche sa première victoire individuelle en Coupe du monde le 14 mars en remportant la dernière course de la saison, la poursuite de Kontiolahti en Finlande, grâce notamment à un 5 sur 5 sur le dernier tir debout[14].

Au cours de la saison 2020-2021, Julia Simon monte pour la première fois sur le podium lors de la première des deux étapes d'Hochfilzen, en terminant deuxième du relais puis troisième de la poursuite. Elle débute l'année 2021 par une quatrième place sur le sprint à Oberhof. La semaine suivante, le 17 janvier, toujours à Oberhof, elle remporte sa deuxième victoire en Coupe du monde en s'imposant dans la mass-start devant l'allemande Franziska Preuß après avoir pris la tête de la course au début du dernier tour grâce à un dernier tir rapide et sans faute[15]. Huit jours plus tard, à Antholz, elle récidive sur le même format de course (mass-start) suivant un scénario similaire : trois fautes au tir lors des trois premiers passages devant les cibles, puis, tandis que de nombreuses adversaires partent à la faute, un dernier tir parfait qui la replace à l'avant de la course. En sortant quatrième du pas de tir à neuf secondes de Hanna Öberg, elle parvient à recoller et prendre la tête dans le dernier tour, s'imposant finalement de deux dixièmes de seconde devant la Suédoise pour une troisième victoire en Coupe du monde. Elle est la première française à remporter deux départs en masse à la suite[16]. En bonne position pour remporter son premier petit globe de cristal de sa carrière, elle vit un véritable cauchemar sur la dernière mass-start de la saison à Östersund, dans de fortes rafales de vent. Elle termine dernière de la course et ne gagne donc pas le petit globe de cristal de la mass-start, remporté par Ingrid Landmark Tandrevold. [17] Après la course, elle confie à la chaîne de télévision française L'Équipe 21, qu'elle méritait amplement cette "défaite", avant de rajouter qu'elle avait été tout simplement nulle et ridicule sur cette mass-start.[18]

Palmarès

Championnats du monde

Palmarès aux Championnats du monde
Édition / Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte Relais mixte simple
Östersund 2019
24e 61e 8e 8e 7e
Antholz-Anterselva 2020
31e 41e 35e 5e 14e 7e
Pokljuka 2021
DNF 28e 22e 16e 8e 5e Médaille d'or, monde

Légende :

  • — : non disputée par Simon
  • DNF : abandon

Coupe du monde

  • Meilleur classement général : 8e en 2020.
  • 19 podiums :
    • 6 podiums individuels : 3 victoires et 3 troisièmes places.
    • 9 podiums en relais : 1 victoire, 3 deuxièmes places et 5 troisièmes places.
    • 4 podium en relais mixte : 3 victoires et 1 troisième place.

Dernière mise à jour le .

Détail des victoires

Saison \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
2019-2020
Kontiolahti
1
2020-2021
Oberhof
Antholz
2
Total 1 2 3

Dernière mise à jour le

Classements en Coupe du monde

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Points Position Points Position Points Position Points Position Points Position
2016-2017 16 69e 13 73e 29 76e
2017-2018 29 60e 13 66e 42 67e
2018-2019 48 23e 168 17e 116 25e 85 24e 417 23e
2019-2020 74 13e 211 9e 144 8e 128 12e 551 8e
2020-2021 19 44e 140 19e 192 10e 181 3e 575 13e

Championnats d'Europe

Championnats du monde junior

  • Médaille d'or Médaille d'or du relais en 2014 (jeune)
  • Médaille de bronze Médaille de bronze du sprint en 2014 (jeune).
  • Médaille d'or Médaille d'or du relais en 2015 (junior).

Championnats d'Europe junior

  • Médaille d'or Médaille d'or de la poursuite en 2016 à Pokljuka.

IBU Cup

  • 4 podiums, dont 1 victoire.

Championnats de France

  • Gagnante de la mass start en 2019.

Notes et références

  1. « Julia Simon, ambassadrice biathlon - Les Saisies » (consulté le 18 décembre 2017).
  2. Mirko Hominal, « CE Otepaa : Les Françaises bronzées », sur ski-nordique.net, .
  3. « Martell - Julia Simon s'impose en IBU cup Nordique », Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique,‎ (lire en ligne, consulté le 26 septembre 2018).
  4. « Biathlon/Ruhpolding : La 6e fille sera Julia Simon », Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique,‎ (lire en ligne, consulté le 26 septembre 2018).
  5. « Julia Simon : « Cette 12e place est une grande satisfaction » », Nordic Mag | N°1 du Ski Nordique,‎ (lire en ligne, consulté le 26 septembre 2018).
  6. « Chloé Chevalier championne d'Europe de la poursuite, Julia Simon troisième ! », sur ledauphine.com, (consulté le 27 janvier 2018).
  7. « Julia Simon et Emilien Jacquelin en argent sur le relais mixte simple des Championnats d'Europe », sur lequipe.fr, .
  8. « BIATHLON. Avant PyeongChang, les Bleues ont tout connu », Ski Chrono,‎ (lire en ligne, consulté le 26 septembre 2018).
  9. « Justine Braisaz troisième du sprint de Pokljuka, Julia Simon quatrième ! », sur ledauphine.com, .
  10. « L'équipe de France sur le podium du relais dames d'Hochfilzen, l'Italie s’impose », sur ledauphine.com, .
  11. « Julia Simon, 11e du sprint d'Antholz : « L'impression d'être passée à côté de quelque chose » », sur lequipe.fr, .
  12. « Les Françaises remportent le relais de Ruhpolding », sur ledauphine.com, .
  13. « Julia Simon remporte la mass start », sur ledauphine.com.
  14. « Coupe du monde : première victoire pour Julia Simon, deuxième gros globe pour Dorothea Wierer - Biathlon - CM (F) », sur L'Équipe (consulté le 14 mars 2020)
  15. « Biathlon : Julia Simon remporte la mass start d’Oberhof », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2021)
  16. « Biathlon : doublé historique pour Julia Simon en mass start », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2021)
  17. « Biathlon . Le cauchemar de Julia Simon et des Françaises sur la mass start dantesque d’Östersund », sur www.ledauphine.com (consulté le 21 mars 2021)
  18. « Julia Simon, après la poursuite d'Östersund : « C'est ridicule, honteux, c'était un calvaire » », sur L'Équipe (consulté le 21 mars 2021)

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Julia Simon
Listen to this article