L'Année du lion - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for L'Année du lion.

L'Année du lion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Année du lion
Auteur Deon Meyer
Genre science-fiction post-apocalyptique
Éditeur Éditions du Seuil
Collection Romans étrangers
Date de parution 2017
Chronologie

L'Année du lion (en afrikaans Koors) est le premier roman post-apocalyptique de Deon Meyer. Publié en 2016, il est traduit en français en 2017.

Résumé

L'action du roman se situe après la catastrophe, alors que 95 % de l'humanité est tombée victime d'un virus venu d'Afrique, le « viruscorona »[1] : « on sait que deux virus ont fusionné ; un virus humain et un virus de chauve-souris »[2]. Le narrateur adolescent, Nico, suit les pas de son père qui met en place Amanzi, une communauté multiraciale[3],[2].

L'Année du lion dans l'œuvre de Deon Meyer

L'Année du lion est le onzième roman de Deon Meyer. Il se distingue nettement de ses romans précédents, qui sont des policiers situés en Afrique du Sud[4]. Pour Sabrina Champenois, L'Année du lion représente un « pas de côté [d'un des] papes du polar contemporain », même s'il « inclut un certain nombre de meurtres et de supputations [et] relaie des interrogations qui traversent toute sa production : le racisme et le multiracialisme, le déterminisme, le contrat social, les idéaux piétinés »[2].

Deon Meyer s'est inspiré de l'œuvre de Yuval Noah Harari, Sapiens : une brève histoire de l’humanité[2], et des épidémies de grippe aviaire H5N1 de 1996 et de la grippe porcine H1N1 de 2009-2010[1]. Il s'est documenté auprès du professeur Wolfgang Preiser, chef du département de virologie médicale de l’université de Stellenbosch[1].

Réception critique

L'auteur a reçu les félicitations de Stephen King[4]. Le roman est fréquemment considéré, après mars 2020, comme une préfiguration de la pandémie de Covid-19[1],[5].

Références

  1. a b c et d Maryline Baumard, « Deon Meyer : « Beaucoup de scientifiques ont averti qu’une pandémie se préparait, et personne n’a semblé les écouter » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2020)
  2. a b c et d Sabrina Champenois, « Le polar du samedi : L’année du lion », sur Libération.fr, Libération, (consulté le 11 avril 2020)
  3. Christine Ferniot, « Deon Meyer, un lion venu d’Afrique du Sud », sur Télérama.fr, Télérama, (consulté le 11 avril 2020)
  4. a et b Bruno Corty, « L'Année du lion, de Deon Meyer: le pire des mondes », sur Le Figaro.fr, Le Figaro, (consulté le 11 avril 2020)
  5. Benaouda Lebdai, « Benaouda Lebdai – « L'Année du lion » avait anticipé l'actuelle pandémie », sur Le Point, (consulté le 11 avril 2020)

Annexes

Bibliographie

  • (af) Koors (2016) - (en) Fever (2017)
    Publié en français sous le titre L'Année du lion, traduit de l'afrikaans et de l'anglais par Catherine du Toit et Marie-Caroline Aubert, Paris, Seuil, coll. « Policiers », 2017, p. 640 (ISBN 978-2-02-136508-5)

Article connexe

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
L'Année du lion
Listen to this article