La Topette - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for La Topette.

La Topette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Topette

Pays
France
Langue Français
Périodicité Trimestriel
Genre enquête
Diffusion 2 300 ex. (septembre 2020)
Date de fondation 2020
Ville d’édition Angers (Maine-et-Loire)

Directeur de publication Marie Hamoneau
ISSN 2739-5022
Site web latopette.fr

La Topette est un périodique trimestriel angevin fondé en septembre 2020. Diffusé en kiosques dans le Maine-et-Loire et par abonnement, il est édité par des journalistes bénévoles qui souhaitent favoriser le journalisme d’investigation.

Historique

Lancé fin août 2020 après une maturation de quelques mois, le journal est réalisé par une équipe de journalistes professionnels[1] réunis dans l'association Maine et Gloire[2], sise au 23 rue Bertin à Angers[3]. Le nom du périodique évoque l'expression angevine « topette » qui signifie « salut, à bientôt »[4].

La directrice de publication Marie Hamoneau a travaillé plusieurs années en presse quotidienne régionale, notamment à Bruxelles avec Julien Collinet, également journaliste pour La Topette. L'équipe comprend également le journaliste d'origine bretonne Sylvain Morvan — un des fondateurs de Médiacités — et une quinzaine de bénévoles[5], dont trois illustrateurs locaux, Marie Leroy, Aliénor Ouvrard et Paul Liaigre[4].

La Topette est imprimée à Azé en Mayenne[2]. Publié au format A4, le trimestriel se déplie pour être lu au format journal, soit 42 × 29,7 cm[3], et comprend seize pages[5]. Le journal est vendu uniquement au format papier, au prix de trois euros[6].

Le premier numéro est diffusé à 2 300 exemplaires[1] dans 150 points de vente[7].

Ligne éditoriale

Le journal se présente comme « local, populaire et indiscipliné  »[1],[2]. Le choix du format dépliant et du caractère « impertinent  » du journal est notamment inspiré par le journal L'Âge de faire et par le satirique grenoblois Le Postillon[4].

La Topette ne recourt pas à la publicité, dans une volonté d'indépendance[5].

L'équipe indique préférer prendre du temps par rapport à l'actualité, ne pas vouloir incarner une presse d'opinion, mais favoriser un journalisme d'investigation « sérieux, sourcé, vérifié » qui « s’engage à égratigner les puissants »[5],[6], et qui traite notamment de sujets ruraux[4].

Le journal L'Âge de faire le recense dans sa carte de la presse alternative française, ou « carte de la presse pas pareille »[8],[6].

Enquêtes

Le premier numéro propose des enquêtes sur le projet angevin de ville intelligente, sur Angers Télé[9], sur les conditions de travail des chauffeurs assurant le transport d’enfants handicapés, sur la liquidation judiciaire d'une exploitation agricole, et sur les liens entre Jean-Pierre Raffarin et le Center Parcs du Bois aux Daims[5].

Le second numéro interroge le classement réalisé par L'Express des communes françaises attractives, les conditions de travail des jeunes infirmières, celles des jeunes en service civique, et sur les coulisses du déploiement de la fibre dans le Maine-et-Loire[7].

Le numéro de mars-mai 2021 revient sur les sites Seveso de Maine-et-Loire, l'aéroport d'Angers-Marcé, et sur les livreurs à vélo d'Angers[10].

Références

  1. a b et c Benjamin Peyrel, « Presse locale d'investigation : la Topette fait son trou en Anjou », sur Mediacités, (consulté le 12 mars 2021)
  2. a b et c « La Topette : un nouveau journal local en Maine-et-Loire qui se veut "populaire et indiscipliné" », sur actu.fr (consulté le 12 mars 2021)
  3. a et b Bibliothèque nationale de France, « Notice de périodique », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le 12 mars 2021)
  4. a b c et d Club Presse Anjou, « La Topette, nouveau venu dans la presse locale | Club Presse Anjou », sur clubpresse-anjou.fr, (consulté le 12 mars 2021)
  5. a b c d et e Philippe Rubion, « La Topette, nouveau journal trimestriel dans les kiosques de l’Anjou », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  6. a b et c Paul Ricaud, « " La Topette ", nouveau venu parmi les journaux d’investigation locale », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 12 mars 2021)
  7. a et b Emeric Evain, « La Topette, journal « populaire et indiscipliné », se demande s’il fait si bon vivre à Angers », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  8. « Carte de la "presse pas pareille" », sur Le site du journal L'age de faire (consulté le 12 mars 2021)
  9. « Vingt-quatre heures devant Angers Télé », sur Acrimed | Action Critique Médias, (consulté le 12 mars 2021)
  10. « La Topette », La Topette,‎ , p. 1

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
La Topette
Listen to this article