Lee Garim - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Lee Garim.

Lee Garim

Lee Garim
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
Chine (d) ou Corée du SudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Lee Garim (en hangeul : 이가림) est un écrivain sud-coréen né le .

Biographie

Lee Garim est né en 1943 à Yolha en Mandchourie. Il est diplômé en musique à l'université Sungkyunkwan où il obtient également un diplôme en littérature française. Il a obtenu son doctorat en littérature française à l'université de Rouen en France. Il a enseigné à l'université Sungjeon, à l'université des femmes de Seongshin, à l'université de Rouen, à l'université Inha, et a travaillé en tant que producteur pour la chaîne MBC à Daejeon, en Corée du Sud. Il a également occupé le poste de vice-président de l'Association de langue et littérature françaises en Corée du Sud[1].

Œuvre

L'Institut coréen de traduction littéraire (LTI of Korea) présente son œuvre de cette manière :

La poésie de Lee Garim est caractérisée par l'attention particulière qu'il porte à la création d'images poétiques riches en sens et par une utilisation minutieuse des mots. Son intérêt pour la philosophie française et notamment pour Gaston Bachelard découle de ses recherches sur la matérialité de l'imagination. Alors qu'il développe dans sa poésie une attitude nostalgique envers la promesse d'une vie harmonieuse, il maximise également la créativité linguistique à travers l'utilisation d'images extrêmement contrastées[2]. Ses recueils de nouvelles comprennent La Période glaciaire (Binghagi, 1973), Le Front contre la vitre (Yurichang-e imareul daego, 1981), Triste péninsule (Seulpeun bando, 1989). Il a également traduit des œuvres de Gaston Bachelard dont La Flamme d'une chandelle (Chotburui mihak) et L'Eau et les rêves (Mulgwa kkum). Il a reçu le prix littéraire Jeong Ji-yong[2].
Ses poèmes les plus connus comprennent Un livre de lithographies d'hiver (Gyeo-ul panhwajip, 1966), Lettres de Proust (Peuruseuteu-ui pyeonji, 1966), Les couleurs de l'iris (Dasaegui nundongja, 1969), Entre cinq et sept heures (Daseotshi-eseo ilgopshi sa-i, 1970), Veilleurs de nuit (Yagyeongkkun, 1970), Les Violettes (Orangkaekkot, 1973), Herbes (Pul, 1979), et Une toupie (Paeng-i, 1985)[2].

Bibliographie

  • 겨울 판화집 Un livre de lithographies d'hiver (1966)
  • 프루스트의 편지 Lettres de Proust (1966)
  • 다색의 눈동자 Les Couleurs de l'iris (1969)
  • 다섯시에서 일곱시 사이 Entre cinq et sept heures (1970)
  • 야경꾼 'Veilleurs de nuit (1970)
  • 오랑캐꽃 Les Violettes (1973)
  • Herbes (1979)
  • 팽이 Une toupie (1985)

Notes et références

  1. (en) Lee, Kyung-ho, Who's Who in Korean Literature, Séoul, Hollym, , 322–324 p. (ISBN 1-56591-066-4), « Lee Ka-Rim »
  2. a b et c Source-attribution|"Lee Garim" LTI Korea Datasheet available at LTI Korea Library or online at: http://klti.or.kr/ke_04_03_011.do#
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Lee Garim
Listen to this article