Lim Chul-woo - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Lim Chul-woo.

Lim Chul-woo

Lim Chulwoo
Lim Chulwoo en 2014.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
SéoulVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Hanshin University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Im Cheol-u (hangeul : 임철우), né le sur l'île de Wando dans le Jeollanam-do[1], est un auteur sud-coréen.

Biographie

Im Cheol-u est né le sur l'île de Wando appartenant à la province de Jeollanam-do[2]. Il déménage à Gwangju à 10 ans et intègre le lycée Sung-il[3]. Il sort diplômé de l'université Jeonnam avec pour spécialité la littérature anglaise et termine ses études supérieures dans le même domaine à l'université Sogang puis à l'Université Jeonnam. Il enseigne actuellement la création littéraire à l'université de Hanshin. Il était à Gwangju pendant les mouvements pour la démocratisation du pays et cette expérience a fortement influencé son travail[3]. Ses récits sont ainsi centrés autour de la dramatisation de cet événement mais portent aussi sur les questions entourant la séparation de la Corée.

Il réalise ses débuts littéraires avec Voleur de chien (Gae doduk) paru en 1981[4]. En 1985, il remporte le prix de l'Écriture créative décerné par le journal Hankook Ilbo pour La terre des ancêtres (Abeoji-ui de ttang) et en 1988 il se voit décerner le prix Yi Sang pour La chambre rouge (Bulgeun bang).

En 1994, son roman Je voudrais aller sur cette île (Geu seome gagosipda) a été adapté en film intitulé To the starry island (Vers l'île étoilée)[5].

En 2012, il remporte le Prix Daesan pour La vallée de la séparation (Ibyeol haneun goljjagi).

Œuvre

Im Cheol-u est réputé pour être un auteur subversif[6]. Un an après le soulèvement de Gwangju en 1980, il publie sa première nouvelle intitulée Voleur de chien (Gae doduk), qui porte sur la division et la violence du conflit idéologique entre les deux Corées. La plupart de ses récits se concentrent sur le soulèvement de Gwangju et la Guerre de Corée, événements qui permettent à l'auteur d'explorer notamment la psychologie de la culpabilité. Son travail sur le soulèvement de Gwangju a abouti à l'écriture de Les jours du printemps (Bomnal), un roman en cinq volumes paru à huit ans d'intervalle[7].

Bibliographie

  • 아버지의 땅 Terre des ancêtres (1984) -- nouvelles, traduites en français par Choe Ae-young et J. Bellemin-Noël, éditions Imago, 2012
  • 그리운 남쪽 La nostalgie du sud (1985)
  • 불임기 Période d'infécondité (1985)
  • 달빛밟기 Marcher sur les lueurs de la lune (1987)
  • 붉은 산 흰 새 Montagne rouge, oiseaux blancs (1990)
  • 그 섬에 가고 싶다 Je voudrais aller sur cette île (1991)
  • 직선과 독가스 Ligne droite et gaz toxique (1993)
  • 등대 아래서 휘파람 Le sifflement au pied du phare (1993)
  • 봄날 Jours de printemps (1997)
  • 백년여관 Le Motel Cent ans (2004)

Références

  1. 임철우 sur le site LTI Korea Library
  2. « http://www.klti.or.kr/AuthorApp?mode=6010&aiNum=12291 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. a et b Koreana Magazine: koreana.kf.or.kr/viewPdf.asp?filename=2001_AUTUMN_E089.pdf
  4. The Star and Other Korean Short Stories, p. viii
  5. (en) « Korea Film », sur Korea Film (consulté le ).
  6. (en) The Northern Region of Korea : History, Identity, and Culture, Washington, USA, Center for Korea Studies, , 397 p. (ISBN 978-0-295-99041-5, lire en ligne), p. 230
  7. (en) Korean Writers The Novelists, Minumsa Press, , « Lim Chul-Woo », p. 194
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Lim Chul-woo
Listen to this article