Limpertsberg - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Limpertsberg.

Limpertsberg

Limpertsberg
(lb) Lampertsbierg

Le carrefour au monument de la guerre des gourdins.
Administration
Pays
Luxembourg
Canton Luxembourg
Commune Luxembourg
Démographie
Population 10 941 hab.[1] ()
Densité 6 966 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 26″ nord, 6° 07′ 03″ est
Superficie 157,07 ha = 1,570 7 km2
Transport
Tramway Luxtram T1
Bus AVL281930CSB
Vélos en libre-service Vel'oH!
Localisation

Localisation du quartier sur la carte de la ville de Luxembourg.
Géolocalisation sur la carte : Canton de Luxembourg
Limpertsberg
Géolocalisation sur la carte : Luxembourg
Limpertsberg

Limpertsberg (en luxembourgeois : Lampertsbierg Écouter) est l'un des 24 quartiers de Luxembourg-ville.

En 2016, il comptait 10 407 habitants.

Situation géographique

Le quartier Limpertsberg a une surface de 157,07 ha et est situé au centre de la capitale. Il confine au nord à Mühlenbach et Eich, au sud à la Ville-Haute, et au sud-ouest et à l’ouest à Rollingergrund/Belair-Nord. Le Limperstberg est relié au Kirchberg via le pont Grande-Duchesse Charlotte. Il se situe juste au nord de Ville-Haute.

Historique

Du Moyen Âge à la seconde moitié du XIXe siècle, les enceintes fixaient la frontière de la ville de Luxembourg et jugulaient son expansion. Le traité de Londres déclarant en 1867 le Grand-Duché perpétuellement neutre, la forteresse fut alors en partie démantelée. Dans le même temps, les espaces contigus à la vieille ville se développèrent. Avant la destruction des enceintes, le Limpertsberg abritait seulement le cimetière Notre-Dame, aménagé en 1755 en périphérie de la ville. Le quartier est donc récent. Le nom proviendrait du Mont-Saint-Lampert mais d'autres théories existent car ce nom ne se trouve sur aucun plan ou document. Le nom du quartier a d'ailleurs évolué : Lamperbierg, Lamper, Limpertsberg.[réf. nécessaire] Le Limpertsberg doit son développement au démantèlement de la forteresse de Luxembourg après 1867. Le plateau utilisé principalement par l’agriculture et plus spécialement les rosiéristes s’est transformé dans la première partie du XXe siècle en quartier urbain. La première école primaire a été ouverte en 1906 et l’église consacrée en 1912. En 1908, le lycée des Arts et Métiers (aujourd'hui lycée de garçons) fût la première école secondaire publique du Limpertsberg. D’autres écoles secondaires ont suivi et ont fait du Limpertsberg le quartier des écoles.

À la fin du XIXe siècle, le Limpertsberg était un haut lieu de la culture des roses et plusieurs rosiéristes renommés y avaient établi leur pépinières, notamment Soupert et Notting, Gemen et Bourg et les frères Jean et Évrard Ketten[2].

Le Limperstberg est un plateau dont le point le plus élevé est la place André, située à 335 mètres au-dessus du niveau de la mer, soit 10 mètres seulement sous le point le plus élevé de la ville de Luxembourg (345 m au couvent de Cents)[3].

Aujourd'hui

Le Limpertsberg est un quartier résidentiel. Il accueille de nombreuses banques, plusieurs établissements d'enseignement (université du Luxembourg, École Waldorf du Luxembourg, lycée des garçons, lycée Robert-Schuman, lycée Vauban (lycée français du Luxembourg), lycée technique des arts et métiers, lycée technique du centre et École française du Luxembourg), le hall Victor Hugo (centre culturel) et le Grand Théâtre de Luxembourg.

Tous les ans a lieu de fin août à début septembre sur le parking du Glacis la Schueberfouer, la plus grande fête foraine du Grand-Duché.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Limpertsberg
Listen to this article