Louise Lovely - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Louise Lovely.

Louise Lovely

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Louise Lovely
Louise Lovely photographiée par Rudolph Buchner en 1913.
Nom de naissance Nellie Louise Alberti
Surnom Louise Carbasse, Louise Welch, Louise Alberti, Louise Feruccio, Louise Cowen
Naissance
Paddington (Australie)
Nationalité
Australienne
Décès (à 85 ans)
Hobart (Australie)
Profession Actrice, productrice, scénariste, réalisatrice

Louise Lovely ( - ) est la première actrice australienne à connaître le succès à Hollywood[1],[2].

Biographie

Ses débuts

Sous le nom de Louise Carbasse, Louise Lovely commença à jouer à l'âge de 9 ans dans une adaptation théâtrale de La Case de l'Oncle Tom[3], devenant ensuite une enfant-acteur repérée par une société de production australienne, l'Australian Life Biograph Company, dans un paysage cinématographique qui n'avait rien à envier à celui des États-Unis[1].

Hollywood

Âgée de 16 ans, elle devint l'épouse de Wilton Welch[3], acteur lui aussi, avec qui elle partit pour Hollywood, espérant rééditer leur succès australien. Selon la légende, ce fut Carl Laemmle, patron des studios Universal, qui la rebaptisa Louise Lovely[1].

Elle fit ses débuts américains dans Stronger than Death aux côtés de Lon Chaney et d'un autre expatrié australien, Arthur Shirley, devenant au fil du temps, une des stars du début du cinéma muet contraintes d'imiter la vraie vedette, Mary Pickford[1].

Le retour en Australie

En 1924, Louise et son mari retournèrent en Australie, plus intéressés cette fois par la production cinématographique. S'ils avaient déjà collaboré à un documentaire sur l'envers du décor (A Day At The Studio), leurs plans étaient cette fois-ci beaucoup plus ambitieux, puisqu'ils réalisèrent une audition de 23 000 acteurs et actrices australiens en vue d'en sélectionner 20 pour leur prochain film[3], Jewelled Nights (en). basé sur un roman de Marie Bjelke Petersen (en). Le succès relatif de ce film ne permit pas de compenser ses coûts, et ce fut donc le dernier de Louise Lovely.

Filmographie partielle

Bobbie of the Ballet (1916)
Bobbie of the Ballet (1916)

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Alison Alexander A mortal fame. Marie Bjelke Petersen Australian Romance Writer 1874-1969, Blubber Head Press, Hobart 1994.
  • Australian Dictionary of Biography 1891-1939, Volume 10 1891 (article by Ina Bertrand)
  • Radi, Heather (ed), 200 Australian Women, A Redress Anthology, Broadway: Women's Redress Press Inc., n.d. (article d'Andree Wright)

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Louise Lovely
Listen to this article