Madame Caroline Testout - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Madame Caroline Testout.

Madame Caroline Testout

'Madame Caroline Testout'

Roses 'Caroline Testout' au jardin botanique royal de Madrid.

Type Hybride de thé
Obtenteur Pernet-Ducher
Pays France
Année 1890
Synonymes 'Caroline Testout'
Issue de Madame de Tartas (d)
Rosa ‘Lady Mary Fitzwilliam’Voir et modifier les données sur Wikidata
Rusticité 7b (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom d'après Caroline Testout (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

'Madame Caroline Testout' est un cultivar de rosier hybride de thé obtenu en 1890 par le rosiériste français Joseph Pernet-Ducher[1],[2]. Elle est baptisée du nom d'une couturière de Paris qui avait demandé à Pernet-Ducher de créer une rose à son nom à l'occasion de l'ouverture de sa nouvelle boutique de Londres. Ce fut au tournant du siècle et jusque dans les années 1930 l’une des roses les plus vendues au monde. Dans les années 1920, la ville de Portland aux États-Unis en planta des dizaines de milliers en bordure des rues et dans les parcs et jardins de la ville.

Description

'Madame Caroline Testout' est une rose moderne du groupe hybride de thé[3], issue du croisement de 'Madame de Tartas' (Bernède, 1859) x 'Lady Mary Fitzwilliam (Bennett, 1882)[4]. Le buisson présente un port érigé bien ramifié d'une hauteur de 80 cm à 120 cm et d'une largeur de 90 cm. Le feuillage est vert foncé et semi-brillant avec de grandes feuilles[1].

Ses fleurs délicates de couleur rose au cœur plus soutenu sont très peu parfumées ; elles sont grandes (diamètre 4,5"), doubles à 17–25 pétales, généralement solitaires et globuleuses. La floraison se poursuit de la fin du printemps jusqu'aux premières gelées, celle de mai-juin étant la plus spectaculaire[5]. On peut notamment l'admirer à l'Europa-Rosarium de Sangerhausen.

Il en existe une variété en rosier grimpant : 'Climbing Mme Caroline Testout' obtenue par Chauvry en 1901 très vigoureuse, haute de 6 à 7 m.

'Madame Caroline Testout' à Sangerhausen.
'Madame Caroline Testout' à Sangerhausen.

Culture

Vigoureux, le rosier tolère la mi-ombre et les hivers relativement froids (zone de rusticité 7b) ; il doit être soigné contre la maladie des taches noires[6].

Descendance

Il a donné naissance à différentes variétés dont 'Mrs Robert Garrett' (Cook, 1900)[7], 'Frau Karl Druschki' (Lambert, 1901)[8], 'Madame Léon Pain' (Guillot, 1904)[9], 'Madame Édouard Herriot' (Pernet-Ducher, 1913) et 'Wife of Bath' (Austin, 1969).

Notes et références

  1. a et b (en) 'Madame Caroline Testout' sur le site HelpMeFind
  2. (en) Charles Quest-Ritson, Climbing roses of the world, Timber Press, Portland, Oregon, 2003, p. 195 (ISBN 978-0-88192-563-0)
  3. (en) R.G. Turner, R.G. et Ernie Wasson, Botanica : the illustrated encyclopedia of over 10,000 garden plants and how to cultivate them, Barnes & Noble, New York, 2004, 791 pages (ISBN 978-0-7607-5973-8)
  4. (en) Don Burke, The Complete Burke's Backyard: The Ultimate Book of Fact Sheets, 2005, Millers Point, New South Wales, Murdoch Books, 294 pages (ISBN 978-1-74045-739-2)
  5. (en) Burke, op. cit.
  6. (en) Mary Moody, Mary Moody's roses : more than 200 of the world's most beautiful and hardy roses, 2006, p. 92 (ISBN 978-1-74045-856-6)
  7. Par croisement avec 'Mademoiselle de Sombreuil
  8. Par croisement avec 'Merveille de Lyon' (Pernet père 1882)
  9. Par croisement avec 'Souvenir de Catherine Guillot' (Pierre Guillot, 1895).

Bibliographie

  • Charlotte Testu, Les roses anciennes, La Maison Rustique - Flammarion, (ISBN 2-7066-0139-6)

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Madame Caroline Testout
Listen to this article