Marek Saganowski - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Marek Saganowski.

Marek Saganowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marek Saganowski

Marek Saganowski
Biographie
Nom Marek Mirosław Saganowski
Nationalité
Polonais
Naissance (42 ans)
Lieu Łódź (Pologne)
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1994-1996
ŁKS Łódź
34 (12)[1]
1996-1997
Feyenoord
07 0(0)
1997
Hambourg SV
03 0(0)
1997-2000
ŁKS Łódź
61 (18)
2000-2001
Wisła Płock
23 0(4)
2001-2002
Odra Wodzisław Śląski
30 0(2)
2002-2005
Legia Varsovie
67 (41)
2005-2006
Vitoria Guimarães
32 (12)
2006-2007
ES Troyes AC
07 0(0)
2007-2008
Southampton
43 (13)
2008-2009
AaB Ålborg
13 0(3)
2009-2010
Southampton
26 0(6)
2010-2011
Atromitos FC
44 0(5)
2011-2012
LKS Lodz
29 0(6)
2012-2016
Legia Varsovie
19 (10)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1996-2012
Pologne
35 0(5)[2]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Marek Mirosław Saganowski (pron. /ˈmarɛk sagaˈnɔfski/), né le 31 octobre 1978 à Łódź, est un footballeur international polonais au poste d'attaquant.

Carrière

En club

Dès l'âge de 17 ans, Marek Saganowski est considéré comme un grand espoir du football polonais. À 18 ans, il rejoint le Feyenoord Rotterdam. Mais Marek ne s'acclimate pas aux Pays-Bas, et n'est pas souvent titularisé. L'année suivante, il est donc prêté à Hambourg (Allemagne), mais n'arrive pas non plus à démontrer toute l'étendue de son talent.

En 1997, Saganowski revient donc à la case départ, et espère se relancer à Łódź, son club formateur. Comme lors de ses débuts, le Polonais effectue de bonnes saisons, et est logiquement transféré vers un nouveau club.

Cette fois-ci, il décide de rester au pays, et de grimper de rang en signant au Legia Varsovie. Devenu un joueur de classe internationale, et avec de nombreuses sélections (14 exactement) à son palmarès, il retente l'expérience de l'exil, et rejoint en 2005, et pour 750 000 €, le Portugal et le Vitoria Guimarães.

Malgré 12 buts en 32 rencontres (ce qui en fait le septième buteur du championnat), Saganowski chosit de quitter le club, à la suite de la relégation de celui-ci. Il part donc pour la France et Troyes. Mais encore une fois, il ne s'impose pas, et est de nouveau contraint à changer d'équipe.

Le , il est prêté au club de seconde division anglaise de Southampton, à la suite de conflits avec l'entraineur de l'époque, Jean-Marc Furlan.

Après une excellente deuxième partie de saison (10 buts en 13 matches), où il permet à son club de se sauver, le prêt de Saganowski devient définitif (pour 1 000 000€). Le , il signe un nouveau contrat de trois ans avec les Saints. De nouveau en difficulté, Southampton s'en remet à lui pour se sauver. En effet, le Polonais inscrira un but décisif lors de la dernière journée du championnat face à Sheffield United.

Le , Saganowski est prêté avec option d'achat au AaB Ålborg, club danois. Il joue notamment la Ligue des champions.

Le , il fait son retour à Southampton et s'avère efficace en inscrivant 6 buts lors de ses 7 premiers matchs depuis son retour de prêt. Il déclare par la suite se sentir très bien dans le club et souhaite y terminer sa carrière.

En , il est transféré au club grec d'Atromitos FC avec un contrat de deux ans et demi.

Internationale

Marek Saganowski fait ses grands débuts en sélection à 18 ans. Le , il rentre à la 69e minute de jeu à la place de Andrzej Juskowiak. Face à la Biélorussie, la Pologne obtient le match nul 1-1.

Son premier but intervient quant à lui presque dix ans plus tard (le ), contre l'Azerbaïdjan. Saganowski inscrit même un doublé, et participe à la grosse victoire de son équipe 8-0.

Le sélectionneur de l'Équipe de Pologne, Leo Beenhakker, le retient parmi l'effectif de vingt-trois joueurs appelé à participer à l'Euro 2008.

Le , Saganowski inscrit un but face à Saint-Marin, contribuant ainsi à la plus large victoire de l'histoire de l'équipe de Pologne (10-0)[3].

Palmarès

Références

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Marek Saganowski
Listen to this article