Michael Parkinson - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Michael Parkinson.

Michael Parkinson

Michael Parkinson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (86 ans)
Cudworth (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Holgate School, Barnsley (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mary Parkinson (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

Michael Parkinson est un animateur de télévision et de radio, journaliste et écrivain anglais, né le à Cudworth (en).

Biographie

Il est principalement connu au Royaume-Uni pour avoir animé à la télévision son talk show intitulé Parkinson (en), de 1971 à 1982, puis de 1998 à 2007, sur les chaînes BBC One et ITV. Au cours de cette émission, il a interviewé des milliers de personnalités du monde des arts et du spectacle, de la politique et du sport comme Mohamed Ali, Fred Astaire, Tony Blair, David Bowie, Bette Davis, Céline Dion, Clint Eastwood, Gene Kelly, Madonna, Paul McCartney, Luciano Pavarotti, John Wayne ou encore Orson Welles[1],[2].

Il a également animé de 1985 à 1988 l'émission Desert Island Discs (en) sur BBC Radio 4 et a écrit une série de livres pour enfants dans les années 1980 intitulée The Woofits (en)[3],[4]. Spécialiste du cricket et du football, il a notamment écrit des articles sportifs dans les colonnes du Daily Telegraph[5],[6]. En 2008, il a publié son autobiographie sous le titre Parky: My Autobiography[7].

Son travail lui a permis d'être honoré par la famille royale britannique : nommé commandeur de l'ordre de l'Empire britannique par le prince Charles en 2000, il a été fait chevalier par la reine au palais de Buckingham en 2008[8],[9]. Par ailleurs, son talk show a été classé à la 8e place des meilleurs programmes télévisés britanniques par le British Film Institute en 2000[10].

Références

  1. (en) Simon Hattenstone, « Saturday interview: Michael Parkinson », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. (en) « How to talk to anyone in the world », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) « Michael Parkinson on hosting Desert Island Discs », Radio Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) « Woofits Series », sur Goodreads (consulté le ).
  5. (en) « Michael Parkinson: Oh lucky man! », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Colin Gleadell, « Parkinson the art lover », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) John Crace, « Parky: My Autobiography by Michael Parkinson », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) « Parky picks up CBE », sur BBC, (consulté le ).
  9. (en) « Parkinson collects his knighthood », sur BBC, (consulté le ).
  10. (en) « 8: Parkinson » (version du 11 février 2006 sur l'Internet Archive), sur British Film Institute.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Michael Parkinson
Listen to this article