Nato submarine rescue system - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Nato submarine rescue system.

Nato submarine rescue system

Nato submarine rescue system

Le NSRS
Autres noms NSRS
Type sous-marin de sauvetage
Fonction sauvetage de submersible
Histoire
Commanditaire
OTAN
Constructeur Rolls-Royce
Chantier naval Perry Slingby Systems, Kirkbymoorside
Armé 2008
Équipage
Équipage 2 pilotes et 1 accompagnateur
Caractéristiques techniques
Longueur m
Maître-bau 3,5 m
Tirant d'eau 3,2 m
Déplacement 30 t
Vitesse 4 nœuds (7,4 km/h)
Profondeur 610 m
Caractéristiques commerciales
Passagers 15 rescapés
Carrière
Port d'attache HMNB Clyde

Le Nato submarine rescue system ou NSRS est un système mobile de sauvetage sous-marin. Il comprend un sous-marin de sauvetage (SRV) de type sous-marin de poche, deux chambres de décompression (TUP), un portique (PLARS) pour opérer le sous-marin et un ROV avec ses systèmes d'opération et de commande (IROV) et un système portable de navigation, de pistage et de communication (PNTCS)[1]. Ce système a été conçu conjointement pour les marines de guerre française, britannique et norvégienne.

Description

Le NSRS de profil en 2011.
Le NSRS de profil en 2011.

Destiné à venir au secours d'équipage de sous-marin en difficulté dans les fonds marins, le sous-marin est conçu pour intervenir jusqu'à 600 mètres de profondeur et par mer dite « très forte »[2]. Le SRV peut s'accoupler au sous-marin à secourir avec un angle maximum de 60 degrés[3],[4].

La nouveauté de ce sous-marin est qu'il est mis en œuvre dans une chaîne complète de dépressurisation, le distinguant du système américain qui assurait auparavant seul le secours sous-marin des submersibles de l'OTAN. En effet un sous-marin accidenté peut voir sa pression atmosphérique intérieure augmenter fortement en cas d'une voie d'eau, risquant de provoquer une toxicité pulmonaire liée à l’oxygène et un accident de décompression lors du retour en surface[5]. Aussi le NSRS est-il conçu pour se mettre à une pression identique à celle du sous-marin accidenté lorsqu'il se fixe sur le sas de secours de ce dernier (tous les sous-marins de l'OTAN possèdent un sas de secours normalisé sur leur dos), à remonter les marins sous cette pression. Le sous-marin est ensuite remonté sur le pont du bateau de secours puis relié par un sas à une des chambres de décompression où l'équipage naufragé est transféré. Une journée est nécessaire pour évacuer un équipage de 100 personnes.

L'ensemble du système (sous-marin, chambres de décompression et portique) peut être déployé n'importe où dans le monde en 72 heures par avion cargo de type C5 Galaxy, C17 Globemaster III, Antonov 124, C-130 Hercules ou A400 M[6]. L'ensemble de l'équipement représente l'équivalent de 23 semi-remorques pour un poids total de 230 tonnes. Il peut opérer à partir de bateaux différents, ses concepteurs indiquant qu'en 2007 plus de 5 000 navires à travers le monde pourraient le mettre en œuvre dont le NoCGV Harstad norvégien.

Le sous-marin est construit sous maîtrise d'œuvre de Rolls-Royce par Perry Slingby Systems à Kirkbymoorside. Le sous-marin est en service depuis le . Il est basé à la base navale britannique HMNB Clyde sur le site de Faslane en Écosse[2] où il remplace le LR5.

Notes et références

  1. (en) « The NATO Submarine Rescue System », sur Royal Navy,  : « Communications are achieved using an advanced array of equipment including an underwater telephone, underwater modem and a lightweight fibre-optic umbilical »
  2. a et b « Le NSRS, sauveteur de sous-mariniers », sur Ministère française de la défense, (consulté le )
  3. « Le NSRS, premier système européen de sauvetage de sous-marins », sur Mer et marine, (consulté le )
  4. (en) « The NATO Submarine Rescue System (NSRS) », sur ThinkDefence (consulté le )
  5. Blatteau et al., « Techniques actuelles de sauvetage des sous-marins : Contexte de mise en œuvre du Nato Submarine Rescue System », Médecine et armées, vol. 43, no 1,‎ , p. 83-94 (lire en ligne)
  6. Le NSRS sur le site de Rolls-Royce (en).

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Nato submarine rescue system
Listen to this article