Niccolò Brancaccio - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Niccolò Brancaccio.

Niccolò Brancaccio

Niccolò Brancaccio
Biographie
Naissance vers 1340
Naples
 Royaume de Naples
Décès après le 29 juin 1412
Florence
Toscane
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
antipape Clément VII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Maria in Trastevere
Cardinal-évêque d' Albano
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Cosenza
Archevêque de Bari

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Niccolò Brancaccio, dit le cardinal d'Albe, ou le cardinal de Cosenza (né vers 1340 à Naples en Campanie, Italie, alors dans le Royaume de Naples, et mort à Florence le ) est un pseudo-cardinal italien du XIVe siècle et du début du XVe siècle créé par l'antipape d'Avignon Clément VII.

Il est parent du pape Urbain VI. D'autres cardinaux de la famille sont Landolfo Brancaccio (1294), Rinaldo Brancaccio (1384), Ludovico Bonito (1408), Tommaso Brancaccio (1411), Francesco Maria Brancaccio (1633) et Stefano Brancaccio (1681).

Biographie

Brancaccio est chanoine à Naples et auditeur à la Rote romaine. En 1367 il est nommé archevêque de Bari et en 1377 il est transféré à Cosenza. Il joint l'obédience de l'antipape Clément VII et devient régent de la chancellerie apostolique.

L'antipape Clément VII le crée cardinal lors du consistoire du . En 1379 il est chanoine à Lyon et en 1391 il est nommé vice-chancelier de la Sainte-Église. En 1398 il quitte pour une courte période l'obédience d'Avignon et en 1408 il quitte de nouveau l'obédience de l'antipape Benoît XIII et il est dépose. Il assiste au concile de Pise. Brancaccio est aussi chanoine et archidiacre du chapitre de Narbonne, chanoine d'Aix et Fréjus et prévôt de Barjois, dans le diocèse de Fréjus. Il est nommé légat de l'antipape Jean XXIII à Naples.

Brancaccio participe au conclave de 1394, à l'issue duquel l'antipape Benoît XIII est élu, et aux conclaves de 1409 (élection de l'antipape Alexandre V et de 1410 (élection de l'antipape Jean XXIII).

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Niccolò Brancaccio
Listen to this article