Nico Braun - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Nico Braun.

Nico Braun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nico Braun
Biographie
Nationalité
Luxembourgeois
Naissance (70 ans)
Lieu Luxembourg (Luxembourg)
Taille 1,84 m (6 0)
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1968-1971
Union Luxembourg
052 (45)
1971-1973
Schalke 04
035 (15)
1973-1978
FC Metz
170 (96)
1978-1980
Charleroi SC
037 0(9)
1980-1981
Thionville FC
019 0(5)
1981-1985
Union Luxembourg
076 (54)
1985-1986
Minerva Lintgen
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1970-1980
Luxembourg
040 0(8)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Nico Braun, né le à Luxembourg, est un footballeur international luxembourgeois, qui évoluait au poste d'attaquant.

Son fils, Gordon Braun, est également international luxembourgeois.

Biographie

Carrière de joueur

Nico Braun commence sa carrière avec le club de l'Union Luxembourg. Avec cette équipe, il remporte un championnat du Luxembourg, et deux Coupes du Luxembourg.

Il signe ensuite en Allemagne, où il joue pendant deux saisons avec le club de Schalke 04. Il remporte avec cette équipe la Coupe d'Allemagne en 1972.

Avec Schalke, il totalise 15 buts en 37 matchs de Bundesliga[1]. Il dispute également 4 matchs en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe lors de la saison 1972-1973[1], inscrivant 2 buts : contre le Slavia Sofia lors du premier tour[2], puis contre Cork Hibernians lors des huitièmes de finale[3].

Transféré lors de l'été 1973 au FC Metz, il est, pendant cinq ans, un redoutable attaquant, totalisant 96 buts en Division 1, pour 170 matches joués[1]. Il est notamment l'auteur d'un quadruplé lors d'une rencontre face à l'AS Saint-Étienne en [4].

Il est ainsi le meilleur buteur historique du FC Metz. Il réalise deux saisons à plus de 20 buts : en 1973-1974, avec 28 buts, puis en 1976-1977, avec 23 buts[1], ce qui fait de lui, par deux fois, le troisième meilleur buteur du championnat. Pendant deux saisons, il forme un duo très efficace avec l'avant-centre argentin Hugo Curioni. Ce binôme est d'ailleurs surnommé « les artilleurs de Metz ».

Avec le club lorrain, il se classe sixième du championnat en 1976, et atteint dans le même temps les demi-finales de la Coupe de France, en étant éliminé par l'Olympique lyonnais.

Nico Braun évolue ensuite en 1re division belge, au Charleroi SC, puis au Thionville FC (1980-81), alors en 2e division professionnelle française. Il termine sa carrière dans son pays natal, à l'Union Luxembourg, puis avec le club amateur du Minerva Lintgen.

Le bilan de sa carrière professionnelle (en championnat) s'élève à 389 matchs joués, pour 223 buts marqués[5].

Carrière internationale

Nico Braun compte 40 sélections et 9 buts avec l'équipe du Luxembourg entre 1970 et 1980[6]. Toutefois, sur ces 40 sélections, seulement 26 sont considérées comme "officielles"[5].

Il joue son premier match en équipe nationale le , lors d'une rencontre amicale opposant le Luxembourg à l'équipe de France. À cette occasion, il inscrit son premier but en sélection[6].

Son deuxième but est inscrit le contre l'Allemagne de l'Est, toujours en amical. Son troisième but intervient le contre la Turquie, dans le cadre des éliminatoires du mondial 1974. Il inscrit son quatrième but le , à nouveau contre la France, en amical[6].

Nico Braun inscrit ensuite 2 buts lors des éliminatoires de l'Euro 1976, contre l'Autriche, les et . Il inscrit ensuite un but contre l'Islande, en amical, le [6].

Il marque ensuite un but contre l'équipe d'Italie le , dans le cadre des éliminatoires du mondial 1978. Son dernier but intervient le , contre la Suède, dans le cadre des tours préliminaires de l'Euro 1980[6].

À trois reprises, il porte le brassard de capitaine de la sélection luxembourgeoise[6].

Palmarès

En club

Distinction personnelle

Notes et références

Source

  • Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, 1997.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Nico Braun
Listen to this article