Nouria Mérah-Benida - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Nouria Mérah-Benida.

Nouria Mérah-Benida

Nouria Mérah-Benida
Informations
Disciplines Coureuse de demi-fond
Nationalité
Algérienne
Naissance (50 ans)
Lieu Alger, Algérie
Palmarès
Jeux olympiques 1 - -
Championnats d'Afrique 2 1 1
Jeux panafricains - 2 -

Nouria Mérah-Benida (en arabe: نورية مراح بنيدة), née le à Alger, est une athlète algérienne, pratiquant le demi-fond, ayant remporté la médaille d'or du 1 500 mètres aux Jeux olympiques de 2000.

Biographie

Nouria Mérah-Benida est originaire de la commune de Si Mustapha dans la wilaya de Boumerdès.

Licenciée à Saint-Étienne, Mérah-Benida termine deuxième de sa série pour remporte sa deuxième finale pour se qualifier pour la finale du 1 500 mètres lors des Jeux olympiques de 2000[1]. Elle remporte la médaille d'or olympique en résistant sur la ligne droite finale au retour des Roumaines Violeta Szekely et Gabriela Szabo, qu'elle devance sur la ligne d'arrivée de cinq et dix-sept centièmes de seconde[2],[3],[4].

Un an après son titre olympique, elle déclare forfait pour les demi-finales des championnats du monde d'athlétisme 2001 après s'être qualifiée avec le dernier temps qualificatif en min 15 s 06 et avoir déclaré être en méforme[5].

En 2003, Nouria Mérah-Benida bat la meilleure performance de l'année lors de son succès dans la réunion de Zolder dans un chrono de min 37 s 49[6].

Palmarès

Jeux olympiques d'été
Jeux panafricains
Championnats d'Afrique d'athlétisme

Notes et références

  1. « Cahier résultats - Jeux olympiques », Athlétisme, no 434,‎ , p. 9 (lire en ligne).
  2. Marc Guedj, « Aborigènes : sorry ! », Les Jeunes, no 2470,‎ , p. 40 (lire en ligne).
  3. « Nouria Merah-Benida s'impose sur 1,500 mètres », sur rds.ca, (consulté le ).
  4. Olympic, « Nouria Merah-Benida on winning gold at Sydney 2000 » [vidéo], Youtube, 35 juin 2015 (consulté le ).
  5. « Les faits du jour », sur liberation.fr, (consulté le ).
  6. « Pas de minima pour Collonvillé », Le Télégramme, (consulté le ).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Nouria Mérah-Benida
Listen to this article