Ottavio Pantagato - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ottavio Pantagato.

Ottavio Pantagato

Ottavio Pantagato
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Religieux, philologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Ottavio Pantagato, né le à Brescia et mort le à Rome, est un religieux servite et philologue italien

Biographie

Ottavio Pantagato naquit le 30 juillet[1] 1494 à Brescia, et fit ses études à Rome. Son nom de famille était Bacato ; il le changea, suivant l’usage des savants de ce temps, en celui de Pantagato. Etant entré chez le servites, ses supérieurs l’envoyèrent à Paris faire sa théologie. Il y fut reçu docteur en cette faculté et en droit. De retour en Italie, il fut appelé à Rome, où Léon X lui donna une chaire au collège de la Sapience. Il s’était attaché au cardinal Salviati, neveu du pape, qui le fit nommer à une riche abbaye en Sicile. Alors Pantagato quitta son habit de servite, prit celui d’ecclésiastique séculier et sortit de son cloître. Il paraît qu’il vécut dans le palais du cardinal Salviati jusqu’à la mort de ce prélat, en 1553. Il loua une maison où il continua de vivre des revenus de son abbaye, chose qui dans ce temps était tolérée. Mais à son avènement au pontificat, Paul IV enjoignit à tous les religieux sortis de leur cloître d’y rentrer sans délai. Pantagato fut forcé d’obéir : il se retira au couvent de Ste-Marie in via. Le 17 septembre 1562, il eut une attaque d’apoplexie, qui lui paralysa la moitié du corps, ce qui ne l’empêcha pas de poursuivre ses travaux. Il recevait comme à l’ordinaire les savants qui venaient s’entretenir avec lui. Mais il eut une seconde attaque, à laquelle il succomba le 19 décembre 1567.

Œuvres

Peu de savants ont eu une érudition plus variée et plus étendue. C’est le témoignage que rendent à Pantagato les personnages les plus illustres de son temps ; cependant on n’a de lui que très-peu d’ouvrages imprimés, et s’il en laissait échapper quelques-uns dans le public, c’était en manuscrit. Deux lettres de lui ont été insérées parmi les Epistolæ clarorum virorum, Venise, 1508, p. 122. On prétend qu’Onofrio Panvinio a eu en main un de ses traités, intitulé Notitia rerum Romanarum, et qu’il en a beaucoup profité. Le cardinal Baronius a eu communication d’une partie d’une Histoire ecclésiastique de cet illustre servite, et le savant Lagomarsini, qui, dans le volume 4 des Opere del Poggiano, a donné une notice exacte sur Pantagato, prétend savoir où se trouvent ses ouvrages, qu’il aurait volontiers publiés si ceux qui les possédaient, par une jalousie mal entendue, ne s’y étaient opposés. Mais si Pantagato se montra peu prodigue envers le public du fruit de ses veilles, il n’en agit pas de même à l’égard des hommes de lettres qui allaient le consulter. Panvinio, Antonio Agustín, Fulvio Orsini et un grand nombre d’autres se louèrent de son obligeance, et ils ont déclaré qu’ayant souvent eu recours à ses lumières, il les a toujours favorablement accueillis, et qu’elles leur ont été fort utiles. La Vie de Pantagato a été publiée par Giovanni Battista Rufo, Rome, 1657, in-8°. Voyez aussi Angelo Maria Querini, dans son Specimen variæ litteratura Brixianæ, p. 2, p. 322, et suiv.

Notes

  1. Quelques-uns placent la naissance de Pantagato au 15 août. On a preféré la date du 30 juillet, qui se trouve dans sa Vie.

Voir aussi

Bibliographie

  • Ottavio Rossi, Elogi historici di bresciani illustri, Brescia 1620, pp. 343-345.
  • Giovanni Battista Rufo, Octavii Pantagathi Vita, Roma 1657.
  • Leonardo Cozzando, La fenice de gl’ingegni de suoi tempi, Ottavio Pantagato, abate servita bresciano, Brescia 1682.
  • Angelo Maria Querini, Specimen variae literaturae, II, Brescia 1739, pp. 322-328.
  • « Ottavio Pantagato », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ottavio Pantagato
Listen to this article