For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Philippe de Villiers de L'Isle-Adam.

Philippe de Villiers de L'Isle-Adam

Philippe de Villiers
de L'Isle-Adam
Image illustrative de l’article Philippe de Villiers de L

Portrait de Philippe Villiers de L'Isle-Adam (1464–1534), École française XVIe siècle, Huile, « Galerie des Illustres » du Château de Beauregard, France.
Biographie
Naissance
à Beauvais
Décès
à Malte
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Langue Langue de France
Grand maître de l'Ordre
1521 –
Chevalier de l'Ordre

Blason

Philippe de Villiers de L'Isle-Adam (né à Beauvais en et mort à Malte le ), est le 44e grand maître[1] des Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Biographie

Prise de possession de Malte en 1530 par Philippe de Villiers de L'Isle-Adam, Grand Maître de l'Ordre.
Prise de possession de Malte en 1530 par Philippe de Villiers de L'Isle-Adam, Grand Maître de l'Ordre.
Ses armoiries, sur une muraille de la ville de Rhodes, Grèce
Ses armoiries, sur une muraille de la ville de Rhodes, Grèce

Petit fils du maréchal de France Jean de Villiers de L'Isle-Adam, fils du seigneur de L'Isle-Adam Jacques de Villiers (mort en 1471), prévôt de Paris, et de Jeanne de Nesle, Philippe est le frère[2],[3] de Louis de Villiers de l'Isle-Adam, comte-evêque de Beauvais; par ailleurs, il a également pour sœur, Marie, grand-mère du connétable Anne de Montmorency.

Chevi de la commanderie de Launay (paroisse de Saint-Martin-sur-Oreuse, près de Sens, auj. Yonne) de 1495 à 1518. Commandeur de Troyes de 1496 à 1518. Chevi de la commanderie de La Croix-en-Brie en 1502. Sénéchal de l'Ordre de 1510 à 1518. Bailli de la Morée en 1511. Grand Prieur de France de 1519 à 1521.

Il fut élu grand maître de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem le alors qu'il était en France. Il rejoignit Rhodes en août après avoir échappé au corsaire turc Curtogli. Il apportait avec lui d'importants renforts en hommes, en armes et en munitions.

Armoiries de Philippe de Villiers de L'Isle-Adam dans le palais du grand maître à Malte.
Armoiries de Philippe de Villiers de L'Isle-Adam dans le palais du grand maître à Malte.

Siège de Rhodes

En 1522, il défendit avec 600 chevaliers et 4 500 hommes (5 000) l'île de Rhodes attaquée par 200 000 hommes[4] de Soliman le Magnifique. Selon d'autres sources, les estimations des forces en présence sont de 7000 contre 180 000[5] hommes et les pertes de 5200[6] contre 50 000[6] à 114 000[5] morts.

Au terme d'un siège de six mois, trahi par le grand chancelier d'Amaral, les défenses de Rhodes entamées par les coups de l'artillerie ottomane, submergé par le nombre, Villiers de l'Isle-Adam dut capituler après une héroïque résistance, en . Soliman tint à le recevoir pour lui exprimer sa déférence. Fait unique dans l'histoire de l'empire ottoman, le sultan l'autorisa à quitter Rhodes librement avec ses chevaliers et ceux des civils qui souhaitaient l'accompagner, « bagues sauves » (avec les bagages qu'ils voulaient emporter avec eux)[7].

Errance en Méditerranée

La « grande caraque de Rhodes », vaisseau amiral des Hospitaliers, appareilla avec d'autres navires à l'aube du pour une navigation de sept ans qui la mena à Candie, Messine, Civitavecchia, Villefranche-sur-Mer et Nice[8]. L'Ordre séjourna à Viterbe de 1523 à 1527. Après une longue période d'incertitude, durant laquelle Villiers de l'Isle Adam voyagea et séjourna à Rome, Charles Quint, sous la pression du pape, Clément VII, un Hospitalier, leur céda l'archipel maltais « en fief perpétuel, noble et franc » [9].

L'installation à Malte

Les Hospitaliers s'installèrent à Malte sous la conduite de leur grand maître en 1530. Le poète Germain Colin-Bucher est son secrétaire[10]. Philippe Villiers de l'Isle-Adam meurt le . Il est enterré dans la chapelle Sainte-Anne du fort Saint-Ange à Malte. En 1577, après la construction de la co-cathédrale Saint-Jean de La Valette, son corps est transféré dans la crypte de celle-ci où il repose depuis.

Apprenant son décès, Soliman le Magnifique, qui avait toujours admiré les qualités de ce personnage exceptionnel, fit publier dans les mosquées de son empire un panégyrique en son honneur : « Croyants, apprenez d’un infidèle comment on accomplit son devoir jusqu’à être admiré et honoré de ses ennemis. »[4].

Notes et références

  1. B. Galimard Flavigny (2006) p. 317-319
  2. Société des antiquaires de la Morinie., Bulletin historique trimestriel - 2e volume, Saint-Omer, Fleury-Lemaire, 1857 - 1861 (2e volume) (lire en ligne), p649
  3. Abbé André Delettre, Histoire du diocèse de Beauvais depuis son ..., Volume 3 ;Volumes 452 à 464, Beauvais, Imprimerie d'Ach, 1843. p129: il avait sept frères, Antoine l'aîné à la seigneurie de l'Isle-Adam; Louis le quatrième (comte-évêque de Beauvais); Philippe le cinquième, grand maître de l'Ordre; Guy le plus jeune, abbé de l'abbaye Saint-Germer-de-Fly.
  4. a et b Claude Petiet, Au temps des chevaliers de Rhodes, Paris, Editions Ferdinand Lanore, , 336 p., p. 71-76
  5. a et b Warfare and Armed Conflicts: A Statistical Encyclopedia of Casualty and Other Figures, 1492-2015, 4th ed., Micheal Clodfelter, p. 23
  6. a et b War: The Definitive Visual History, DK Publishing, p. 397
  7. Sur le siège, voir : Gilles Rossignol, Pierre d'Aubusson, "le bouclier de la chrétienté". Les Hospitaliers à Rhodes,, Lyon, La Manufacture, 1991, p. 249-279.
  8. De Rhodes à Malte : le grand maître Philippe de Villiers de l'Isle-Adam (1460-1534) et l'ordre de Malte, Somogy, 2004, p. 41.
  9. Simon Mercieca, Les chevaliers de Saint-Jean à Malte, Casa Editrice Bonechi, Florence, 2005, p. 23.
  10. « Germain Colin-Bucher (15..-1545?) », sur data.bnf.fr (consulté le )

Sources bibliographiques

  • Bertrand Galimard Flavigny, Histoire de l'ordre de Malte, Perrin, Paris, 2006
  • De Rhodes à Malte : le grand maître Philippe de Villiers de l'Isle-Adam (1460-1534) et l'ordre de Malte, Somogy, 2004

Annexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Philippe de Villiers de L'Isle-Adam
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.