Piste de l'Ours - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Piste de l'Ours.

Piste de l'Ours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (novembre 2016). Vous pouvez améliorer sa rédaction !
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2015). Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » En pratique : Quelles sources sont attendues ? Comment ajouter mes sources ?
La piste de l'Ours en mars 2015.
La piste de l'Ours en mars 2015.

La Piste de l'Ours est une piste rouge de ski alpin créée en 1969 sur les communes de Sion, Nendaz et Vex. Elle fait partie des stations de Thyon, Veysonnaz et du domaine skiable des 4 Vallées.

Historique

Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes » (mai 2015). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Les débuts de la Piste de l’Ours

En 1969, sous l'impulsion de René Fournier, aiguillé par deux compétiteurs de l'époque, les frères Régis et Alby Pitteloud, la piste est créée sur le lieu de l'ancienne et imposante forêt de la Bourgeoisie de Sion.

Le une autorisation officielle de déboisement de 800 hectares de forêt, est délivrée pour la création de la Piste de l’Ours. En réalité, le déboisement a commencé le à la suite d'une autorisation donnée au téléphone par le conseiller fédéral Tschudi, le . Ce déboisement provoque une tempête dans les journaux alémaniques, notamment dans la Neue Zürcher Zeitung.

Prévue pour être le lieu de la descente hommes aux Jeux olympiques d'hiver de 1976 (pour lesquels Sion était la ville candidate), la piste devient progressivement le cadre des compétitions de haut niveau, tels les championnats suisses en de ski en 1971. Cette même année, la Piste de l'Ours est le théâtre de deux descentes coupes d'Europe.

Honoré Bonnet, skieur français, l'a qualifiée de « plus belle piste du monde » lors de sa visite en 1970 pour l'examen de la candidature de Sion aux Jeux olympiques.

En janvier 1970, la piste a été détournée à cause des conditions atmosphériques très difficiles, il n'a pas été possible de l'aménager jusqu'à l'arrivée. Les organisateurs ont donc pris la décision de la dévier sur Magrappé Veysonnaz. La longueur de cette piste est de 3,5 km pour les hommes (dénivellation 940 m) et 2,6 km pour les dames (dénivellation 580 m). Quant au slalom, il a été disputé sur les crêtes de Thyon.

Grâce à ces nouvelles dispositions, la 5e coupe d'Europe des juniors s'est déroulée dans d'excellentes conditions et conformément au programme initial.

Du 4 au , les 65e championnats suisses de ski ont lieu à Veysonnaz-Thyon. La descente est située sur la Piste de l’Ours et le géant sur celle des Mayens. La sonorisation a souffert d’un incendie et ne fonctionnait malheureusement pas.

En février 1972, la coupe d'Europe FIS de descente se tient sur la piste de l'Ours ouverte pour la première fois sur toute sa longueur, à une compétition internationale. Parti avec le No 11, Kurt Engstler, qui est déjà un habitué des grandes courses internationales, réalisa le meilleur temps ; 2 min 20 s 01.

Chez les femmes, Autrichiennes et Françaises ont nettement dominé cette descente. Sigrid Eberlé fut la seule à descendre en dessous de 1 min 53 s, ce qui est une performance, pour les 2,75 km du parcours avec 675 m de dénivellation.

En 1977, le Conseil fédéral dit oui à la télécabine de l’Ours.

Le , inauguration de la télécabine de l’Ours, la plus rapide d’Europe à sa mise en service.

En 1981, homologation officielle par la FIS qui a pour cette mission à déléguer le Français René Sulpice et Bernhard Russi ex-champion du monde et médaillé olympique.

En décembre 1988, c'est le début des canons à neige sur la Piste de l'Ours.

Le se déroule la 1re Coupe du Monde de ski sur la Piste de l'Ours, avec un géant hommes remporté par l’Autrichien Richard Kröll et premiers points en coupe du monde du régional de l'étape Steve Locher.

En janvier 1993, cette piste obtient pour la première fois une descente hommes de coupe du monde. Dès lors la piste de l'Ours devient un rendez-vous annuel de la Coupe du monde de ski alpin FIS avec en 1995 trois courses dames, en 1996 trois courses hommes et en janvier 1998, 2 slaloms hommes.

Elle faisait partie des sites olympiques retenus pour la candidature de Sion ville candidate à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 1976[1], 2002, 2006 et 2026.

En 2016, la télécabine a fait peau neuve. L'historique télécabine installée en 1981 fut entièrement remplacée par une nouvelle télécabine plus rapide, plus moderne, et de plus grande capacité[2].

Projet de liaison Sion – 4 Vallées

Dès 1965, un projet fait état de relier Sion aux Mayens-de-Sion par une télécabine. Cependant, cette réalisation n'est pas jugée prioritaire en raison de la récente réfection de la route[3]. Le conseil municipal de l’époque avait traité ce sujet au-delà d’une simple intention.

En 2013, la commune de Sion, fusionne avec celle de Salins, ce qui la lie directement au domaine des quatre Vallées. Sous l'impulsion de Marcel Maurer, le projet redevient un thème d’étude. En effet, le renouvellement de la concession octroyée à TéléVeysonnaz SA pour l’installation de la piste de l’Ours, invite à repenser cette liaison en y incluant un nouveau tronçon, à savoir celui de Sion-Mayens de l’Hôpital[4].

Dans ce sens la liaison plaine-montagne prend tout son sens, car elle permet un accès facilité aux quatre Vallées, dont Sion deviendrait l’une des portes d’entrée principales.

En février 2015, la société TéléSion SA a vu le jour. La bourgeoisie de Sion et huit autres communes (Les Agettes, Vex, Hérémence, Veysonnaz, Nendaz, Isérables, Bagnes et Sion) ont signé l’acte de création. La société anonyme veut obtenir une concession pour une liaison par câble entre la commune de Sion et le domaine skiable des 4 Vallées. Cette société est munie à sa création d'un capital-action de 100'000 francs[5].

En mai 2015, le Conseil municipal de Sion rend publique dans un bulletin officiel de la commune, ce qu'il a décidé en séance du , c'est à dire la création d'une zone réservée dans l'optique de garantir le tracé de la liaison câblée reliant Sion aux Mayens de l'Hôpital[6],[7].

En mai 2015, une convention est signée entre TéléVeysonnaz, la ville de Sion et la bourgeoisie de Sion, propriétaire des terrains de la potentielle station amont de la télécabine. Cela permettra à la future installation provenant la plaine d'être directement raccordée à la télécabine à destination du plateau de Thyon.[8]

En février 2019, la commune de Sion dépose le projet auprès de l'Office fédéral des transports. Le but est d'obtenir une concession pour le transport de voyageur régional. Cela permettrait d'utiliser la télécabine comme un transport public. Il est par ailleurs prévu de relier par une ligne de bus les Collons et Veysonnaz à la nouvelle télécabine[9]. Toutefois, dans une étude commandée par l'état du Valais en 2011, le projet est jugé comme étant de faible intérêt, car n'ayant aucun rôle de transport public. La raison est qu'il n'y a aucune habitation au niveau de la station amont. Le président de Sion, Philippe Varone, juge toutefois que la télécabine a vocation à être un service public[10].

Le coût du projet est estimé à 25 millions de francs. Le temps de parcours sera de 12 minutes.

Données techniques

  • Situation géographique : 12 minutes de Sion, rive gauche du Rhône, Cône de Thyon
  • Orientation : Exposition totale au Nord
  • Description du terrain traversé par la piste : Alpage, pâturage, tranchées dans la forêt
  • Piste homologuée : FIS toutes disciplines dames et hommes
  • Enneigement : 90 à 200 cm. Installations assurant un enneigement idéal sur toute la piste de novembre à avril
  • Possibilités de clôture : Sur toute la piste par clôture mobile
  • Remontées mécaniques : Télécabine de l'Ours 1550 personnes/heure[2].

Descente hommes

  • Altitude de départ : 2 390 m
  • Altitude d'arrivée : 1 490 m
  • Dénivellation : 900 m
  • Déclivité maximum : 51 %
  • Déclivité moyenne : 35 %
  • Déclivité minimum : 8 %
  • Longueur développée totale : 3 470 m
  • Homologation FIS : 3836/186/91

Descente femmes

  • Altitude de départ : 2 170 m
  • Altitude d'arrivée : 1 490 m
  • Dénivellation : 680 m
  • Déclivité maximum : 51 %
  • Déclivité moyenne : 27 %
  • Déclivité minimum : 8 %
  • Longueur développée totale : 2 500 m
  • Homologation FIS : 6697/102/02

Vainqueurs coupe du monde de ski

Messieurs

Liste des vainqueurs des épreuves de Coupe du monde disputées sur la piste de l'Ours
Année Discipline Vainqueur
1990 Géant
Richard Kröll
Géant
Fredrik Nyberg
Slalom
Armin Bittner
1993 Géant
Michael von Grünigen
Descente
Franz Heinzer
Slalom
Thomas Stangassinger
Combiné
Marc Girardelli
1996 Descente
Bruno Kernen
Descente
Bruno Kernen
Slalom
Sébastien Amiez
Combiné
Marc Girardelli
1998 Slalom
Thomas Stanssinger
Combiné
Hermann Maier

Dames

Liste des vainqueurs des épreuves de Coupe du monde disputées sur la piste de l'Ours
Année Discipline Vainqueur
1990 Descente
Katharina Gutensohn
Descente
Katharina Gutensohn
Géant
Mateja Svet
1993 Descente
Katja Seizinger
Descente
Anja Haas
Super-G
Carole Merle
1993 Géant
Deborah Compagnoni
Slalom
Pernilla Wiberg
1995 Super-G
Alexandra Meissnitzer
Géant
Pernilla Wiberg
1998 Slalom
Hilde Gerg
Combiné
Alexandra Meissnitzer
Slalom
Karin Roten Meier
Combiné
Hilde Gerg
2004 Slalom
Renate Götschl
Combiné
Hilde Gerg

Vainqueurs coupe du monde de snowboardcross

Messieurs

Liste des vainqueurs des épreuves de Coupe du monde de snowboardcross disputées sur la piste de l'Ours
Année Discipline Vainqueur
2010 Snowboardcross SBX
Pierre Vaultier
2012 Snowboardcross SBX
Andrey Boldykov
Snowboardcross SBX
Nate Holland
2013 Snowboardcross SBX
Mateusz Ligocki
Snowboardcross SBX par équipe
Christopher Robanske Robert Fagan
2014 Snowboardcross SBX
Fabio Cordi
2015 Snowboardcross SBX
Lucas Eguibar
Snowboardcross SBX
Alex Pullin
2016 Snowboardcross SBX
Baptiste Brochu
Snowboardcross SBX
Lucas Eguibar
2017 Snowboardcross SBX
Pierre Vaultier
Snowboardcross SBX par équipe
Markus Schairer Alessandro Haemmerle
2018 Snowboardcross SBX
Nate Holland
Snowboardcross SBX par équipe
Paul Berg Konstantin Schad
2019 Snowboardcross SBX
Lucas Eguibar

Dames

Liste des vainqueurs des épreuves de Coupe du monde de snowboardcross disputées sur la piste de l'Ours
Année Discipline Vainqueur
2010 Snowboardcross SBX
Helene Olafsen
2012 Snowboardcross SBX
Lindsey Jacobellis
Snowboardcross SBX
Lindsey Jacobellis
2013 Snowboardcross SBX
Nelly Moenne-Loccoz
Snowboardcross SBX par équipe
Maelle Ricker et Dominique Maltais
2014 Snowboardcross SBX
Dominique Maltais
2015 Snowboardcross SBX
Michela Moioli
Snowboardcross SBX
Dominique Maltais
2016 Snowboardcross SBX
Alexandra Jekova
Snowboardcross SBX
Michela Moioli
2017 Snowboardcross SBX
Charlotte Bankes
Snowboardcross SBX par équipe
Michela Moioli Raffaella Brutto
2018 Snowboardcross SBX
Michela Moioli
Snowboardcross SBX par équipe
Nelly Moenne-Loccoz Chloé Trespeuch
2019 Snowboardcross SBX
Eva Samková

Notes et références

  1. « Les JO en Valais ? »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur rts.ch
  2. a et b Veysonnaz Tourisme, « Veysonnaz Tourisme - La télécabine de l'Ours fait peau neuve ! », sur www.veysonnaz.ch (consulté le 19 novembre 2016)
  3. https://www.e-newspaperarchives.ch/?a=d&d=NVE19651123-01.2.144&srpos=42&e=------196-fr-20-NVE-41--img-txIN-Thyon+----1965---0-----
  4. « Ce Valais qui résiste à Jean-Marie Fournier », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 8 septembre 2020)
  5. « TéléSion SA est née », Éditions Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  6. Ville de Sion, « Prolongation de la zone réservée liaison câblée Plaine-Montagne », sur sion.ch, (consulté le 8 septembre 2020)
  7. L.S., « Sion se donne du temps en réservant des zones pour la liaison câblée », sur lenouvelliste.ch, (consulté le 8 septembre 2020)
  8. « Accord entre Sion et Téléveysonnaz pour la liaison plaine-montagne », sur rts.ch, (consulté le 3 septembre 2020)
  9. « Liaison câblée Sion-Les Mayens de l’Ours: les cabines partiront à deux pas de la gare de Sion », Éditions Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  10. « La ville de Sion rêve d'être reliée aux stations de ski par un téléphérique », sur rts.ch, (consulté le 8 septembre 2020)

Annexes

Liens externes

Cet article ou cette section contient trop de liens externes (janvier 2017). Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Piste de l'Ours
Listen to this article