Quatuor Takács - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Quatuor Takács.

Quatuor Takács

Le Quatuor Takács est un quatuor à cordes, fondé en Hongrie et aujourd'hui basé à Boulder, Colorado aux États-Unis.

Histoire

En 1975, quatre étudiants de l'Académie de musique de Budapest, Gábor Takács-Nagy (premier violon), Károly Schranz (second violon), Gábor Ormai (alto) et András Fejér (violoncelle) forment le Quatuor Takács. Selon leur propre histoire, Takács-Nagy, Ormai et Fejér avaient joué en trio pendant plusieurs mois, lorsqu'ils rencontrèrent Károly Schranz dans un car de joueurs de football. Avec Károly Schranz, ils passent d'un formation de trio à celle d'un quatuor.

Ils gagnent une réputation internationale dès 1977, lorsqu'ils remportent le premier prix et le Prix de la critique au concours International de quatuor à cordes à Evian[1]. Le quatuor est lauréat, en 1978, d'un concours à Bordeaux, il remporte le premier prix au concours de quatuor à cordes de Budapest, la médaille d'or à Portsmouth en 1979 [1] ainsi que le concours de Bratislava en 1981. Le quatuor effectue sa première tournée américaine en 1982.

En 1983, l'ensemble décide de s'installer aux États-Unis, ce qui leur parait le mieux, pour eux et leurs familles. Un collègue leur offre un poste, en tant que quatuor en résidence à l'Université du Colorado à Boulder, qu'ils acceptent en 1986 [1].

En 1993, Takács-Nagy quitte le groupe et le violoniste britannique Edward Dusinberre le remplace [2]. En 1994, Ormai apprend qu'il est atteint d'un cancer incurable et est remplacé par un autre musicien britannique, l'altiste Roger Tapping [3]. À la suite de ces changements, le quatuor entreprend avec succès une série d'enregistrements : un cycle des six quatuors à cordes de Bartók (dédié à la mémoire d'Ormai, décédé en 1995) et, acclamée par la critique, une intégrale des quatuors de Beethoven, ainsi que les quatuors de Smetana et Borodine.

En 2005, à la suite du cycle Beethoven, Roger Tapping prend sa retraite de l'ensemble pour passer plus de temps avec sa famille. Actuellement, il enseigne la musique de chambre au New England Conservatory. Sa remplaçante est Geraldine Walther, une altiste américaine, jusqu'alors principale altiste du San Francisco Symphony. Les membres du quatuor et les critiques ont remarqué la façon rapide avec laquelle elle a intégré l'ensemble[4].

Également en 2005, le quatuor est artiste associé au Southbank Centre[5] de Londres. En 2006, ils sortent leur premier enregistrement avec Geraldine Walther : les quatuors Rosamunde et la Jeune fille et la Mort de Schubert acclamés par la critique[6]. C'est aussi leur premier enregistrement pour Hyperion Records, après leur période pour le label Decca.

Ils jouent sur quatre instruments Amati, le second violon étant fabriqué pour Louis XIV[1].

Edward Dusinberre, est l'auteur d'un livre sur Beethoven : Beethoven for a Later Age: Living with the String Quartets[7].

Membres actuels

  • Edward Dusinberre, premier violon
  • Harumi Rhodes, deuxième violon
  • Géraldine Walther, alto
  • András Fejér, violoncelle

Anciens membres

  • Gábor Takács-Nagy, premier violon (1975 à 1992)
  • Gábor Ormai, alto (1975 à 1994)
  • Roger Tapping, alto (1994 à 2005)
  • Károly Schranz, deuxième violon (1975 à 2018)

Créations

Prix et reconnaissance

Grammy Awards 2003 de la meilleure interprétation de musique de chambre : Andrew Keener (réalisateur), Simon Dominic Eadon (ingénieur) et le Quatuor Takács pour Beethoven, Quatuors à cordes « Razumovsky » op. 59, 1-3 ; « Les harpes », op. 74).

Le Quatuor Takács « a enregistré l'intégrale des quatuors de Beethoven, et de leur somme, maintenant achevé, [c']est la version la plus richement expressive de ce cycle titanesque. » (Alex Ross, dans Le New Yorker, ).

L'interprétation du Quatuor Takács des six quatuors de Bartók a été accueillie avec des éloges.

Le Quatuor Takács a été nominé pour un Grammy Award pour la meilleure interprétation de musique de chambre pour leur enregistrement de l'opus 51 n° 2 de Brahms sur le label Hyperion.

En , le Quatuor est récompensé pour l'excellence dans la recherche et le travail créatif par le Boulder Faculty Assembly de l'Université du Colorado.

Discographie

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Takács Quartet » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c et d Alain Pâris (dir.), Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale depuis 1900, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1289 p. (ISBN 2-221-10214-2, OCLC 300283821, notice BnF no FRBNF39258649), p. 1226.
  2. Erica Jeal, « String theory », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 13 août 2020).
  3. http://findarticles.com/p/articles/mi_qn4158/is_/ai_n13996911
  4. Erica Jeal, "String theory".
  5. Andrew Clements, review from Queen Elizabeth Hall.
  6. Andrew Clements, "Schubert: String Quartets in D minor & A minor, Takacs Quartet".
  7. (en) Edward Dusinberre, Beethoven for a Later Age: Living with the String Quartets, University of Chicago Press, 2016 (ISBN 9780226374369) ; présenté pour les britanniques sous titre Beethoven for a Later Age: The Journey of a String Quartet, Faber & Faber, 262 p.  (OCLC 967500018), (ISBN 9780571317134).
  8. Andrew Clements, "Beethoven: String Quartets Op 18, Takacs Quartet".
  9. Enregistrement salué par un Gramophone Editor's Choice dans la revue Gramophone du mois d'avril 2004
  10. Enregistrement salué par un Gramophone Award 2005 de la revue Gramophone
  11. Enregistrement doublement salué par un Gramophone Editor's Choice en juillet 2002 et par un Gramophone Awards 2002 de la revue Gramophone
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Quatuor Takács
Listen to this article