Raí - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Raí.

Raí

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raí

Raí en 2009.
Biographie
Nom Raí Souza Vieira de Oliveira
Nationalité
Brésilien
Français
Nat. sportive
Brésilien
Naissance (55 ans)
Lieu Ribeirão Preto (Brésil)
Taille 1,89 m (6 2)
Poste Milieu offensif
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1984-1987
Botafogo-SP
038 00(2)
1987
AA Ponte Preta
010 00(1)
1987-1993
São Paulo FC
306 (111)
1993-1998
Paris Saint-Germain
215 0(72)
1998-2000
São Paulo FC
087 0(13)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1987-1998
Brésil
054 0(17)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Raí Souza Vieira de Oliveira, ou surnommé Raí est un footballeur franco-brésilien, international brésilien, né le à Ribeirão Preto, Brésil. Il évoluait au poste de milieu de terrain offensif ou attaquant.

Frère de Sócrates, il est indissociable des succès du Paris Saint Germain dans les années 1990, période faste qui a vu le club parisien remporter une Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, un titre de Champion de France de D1, deux Coupes de France et deux Coupes de la Ligue. Au-delà de ces titres en club, il a aussi remporté la Coupe du monde 1994 avec le Brésil.

En portugais, Raí se prononce ra-i (accent tonique sur le i) et non raï.

Biographie

Raí est le frère cadet de l'ancien international brésilien Sócrates. Ses deux autres frères portent également un nom de personnalité grecque antique : Sófocles et Sóstenes.

Carrière sportive

Raí signe sa première licence de football en 1981 au club de Botafogo Ribeirão Preto malgré les nombreuses sollicitations dont il fut l'objet depuis son enfance. Raí préféra en effet pratiquer jusqu'à l'âge de 15 ans le football avec les copains de sa rue.

Après une saison complète à Botafogo Ribeirão Preto et un passage éclair par l'AA Ponte Preta, il est recruté par le FC Sao Paulo. Il est notamment la pièce maîtresse de cette grande équipe du FC Sao Paulo dirigé par Telê Santana, l'ancien sélectionneur national brésilien, au début des années 1990, qui remporte la Copa Libertadores en 1992 et en 1993. Il remporte aussi la Coupe Intercontinentale en 1992 contre le grand FC Barcelone de Johan Cruyff. C'est à cette période qu'il devient titulaire avec la Seleção, en en devenant même le capitaine. C'est avec ce statut qu'il commence d'ailleurs la Coupe du Monde en 1994 aux États-Unis, mais à partir des huitièmes de finale contre les États-Unis, il perd ce titre en faveur de Dunga et, remplaçant le reste de la compétition, il ne joue que quelques minutes en quart de finale contre les Pays-Bas et une mi-temps en demi-finale contre la Suède. Mais c'est avec ce statut de joueur cadre de son club et de son équipe nationale que les dirigeants du Paris SG le font signer durant l'hiver 1992, pour rejoindre le club parisien l'été suivant.

À Paris, après une première saison difficile (1993-1994) où il évolue dans l'ombre de Valdo, Raí s'impose comme une pièce maîtresse du PSG[1]. Il devient rapidement "capt'ain Raí" de par ses immenses talents de meneur de jeu, où il peut faire admirer sa classe naturelle et son intelligence de jeu, mais aussi par ses très grandes qualités, comme son professionnalisme, son exemplarité, son abnégation et sa maîtrise de soi, qui feront de lui notamment un incroyable tireur de penalty. Il est à noter qu'il est le seul à surnager lors du naufrage de son équipe contre la Juventus Turin en finale aller de la Supercoupe d'Europe en 1996 et qu'il s'offre un triplé contre le Steaua Bucarest en Tour Préliminaire retour de la Ligue des Champions en Ligue des champions de l'UEFA 1997-1998, permettant à son équipe de se qualifier après la match aller perdu sur tapis vert (0-3), à la suite de l'affaire Fournier. Il a été élu dans un sondage du journal le Parisien meilleur joueur de l'histoire du PSG avec 85 voix de plus que le buteur Pedro Miguel Pauleta.

Le , il honore sa dernière sélection avec la Seleção dans un match amical face à la rivale équipe d'Argentine (défaite 1-0 au stade Maracanã de Rio de Janeiro)[2]. Le mois suivant, il n'est pas sélectionné par Mário Zagallo pour disputer la Coupe du monde 1998 avec le Brésil[3].

1998 sonne la fin sa carrière en France et en Europe, Raí décide de terminer sa carrière, chez lui, au Brésil, en signant un contrat de deux ans au FC Sao Paulo. Son dernier match avec le PSG s'effectuant à Châteauroux, les supporters du club parisien ont offert au joueur deux animations en tribune lors du match précédent au Parc des Princes contre Monaco, Raí est en pleurs après le match, submergé par l'émotion. Il aura remporté avec le PSG un titre de champion de France (1994), deux Coupes de France (1995 et 1998), deux Coupes de la Ligue (1995 et 1998) et une Coupe des Coupes en 1996 contre le Rapid de Vienne.

Il acheva sa carrière de joueur professionnel en 2000.

Retraite sportive

Rai en 2009.
Rai en 2009.

En 1998, il crée en compagnie de Leonardo la fondation Gol de Letra[4],[5]. Cette association caritative brésilienne met particulièrement l'accent sur l'éducation des enfants et adolescents, et a pour but de développer l’éducation et la formation des enfants de quartiers défavorisés au Brésil[6].

Durant son passage à Paris, Raí ne s'est pas contenté de jouer pour le Paris Saint-Germain. Il a également pris des cours de civilisation française à la Sorbonne, pour « apprendre le français d'une autre manière », ainsi que des cours de philosophie[7].

Le , Raí a rejoint le Paris-Saint-Germain, où il fut joueur de 1993 à 1998, en tant qu'ambassadeur du club en Amérique du Sud durant un an jusqu'à l'été 2007.

En 2007, il prend une année sabbatique à Londres afin de « vivre dans une autre ambiance, d'expérimenter de nouvelles choses, de faire le point ». Il prend également le temps d'écrire un livre de philosophie pour les enfants qui sera au programme de plusieurs écoles[7]. Il montre ainsi son goût pour les sciences humaines, passion qu'il partage avec son frère Sócrates.

En 2016, il commente la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Rio avec Daniel Bilalian et Alexandre Boyon et la cérémonie de clôture avec Lionel Chamoulaud et Alexandre Boyon sur France 2. Il obtient la nationalité française le [8].

Il devient en 2017 le directeur sportif du Sao Paulo FC[9]. Il démissionne de son poste le suite au limogeage de son entraîneur, Fernando Diniz (en)[10].

Sur le plan politique, il est ouvertement opposé au président d’extrême droite Jair Bolsonaro[9].

Palmarès

En club

Avec São Paulo

Avec le PSG

En équipe du Brésil

Distinctions personnelles

Statistiques

Statistiques de Raí au 31 décembre 1999[13]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe intercontinentale
Brésil
Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B M B M B
1984
Botafogo
Série A 13 1 - - - - - - - - - - - - - - - 13 1
1985
Botafogo
Série A 25 1 - - - - - - - - - - - - - - - 25 1
1986
Ponte Preta
Série A 10 1 - - - - - - - - - - - - - - - 10 1
1987
São Paulo FC
Série A 8 1 - - - - - - CL - - - - - - 11 2 19 3
1988
São Paulo FC
Série A 19 4 - - - - - - - - - - - - - - - 19 4
1989
São Paulo FC
Série A 15 3 - - - - - - - - - - - - - - - 15 3
1990
São Paulo FC
Série A 23 5 - - - - - - - - - - - - - - - 23 5
1991
São Paulo FC
Série A 22 7 - - - - - - - - - - - - - 5 2 27 9
1992
São Paulo FC
Série A 23 5 - - - - - - CL - - - - 1 2 7 6 31 13
1993
São Paulo FC
Série A 0 0 - - - - - - CL 8 4 - - - - 15 3 23 7
1993-1994
Paris SG
Division 1 28 6 4 2 - - - - C2 4 0 - - - - 12 3 48 11
1994-1995
Paris SG
Division 1 28 12 5 0 4 2 - - C1 7 2 - - - - - - 44 16
1995-1996
Paris SG
Division 1 27 14 3 1 1 0 1 0 C2 6 2 - - - - - - 38 17
1996-1997
Paris SG
Division 1 35 9 3 1 1 0 - - C2 8 1 2 2 - - - - 49 13
1997-1998
Paris SG
Division 1 29 10 6 3 5 1 - - C1 8 4 - - - - 1 0 49 18
1998
São Paulo FC
Série A 4 0 - - - - - - - - - - - - - - - 4 0
1999
São Paulo FC
Série A 15 1 - - - - - - - - - - - - - - - 15 1
Total sur la carrière 324 80 21 7 11 3 1 0 - 41 13 2 2 1 2 51 16 452 123

Distinctions

Décorations

Honneurs

Notes et références

  1. Premier match #4 - Rai sur demivolee.com.
  2. (en) « Brazil v Argentina, 29 April 1998 », sur 11v11.com, .
  3. « Raï privé de Mondial par Zagallo », sur Libération, .
  4. (pt) « Fundação Gol de Letra », sur goldeletra.org.br (consulté le 18 janvier 2010).
  5. « Association Gol de Letra France », sur goldeletra.org (consulté le 18 janvier 2010).
  6. « Fondation Gol de Letra : Dossier de présentation », sur goldeletra.org (consulté le 18 janvier 2010).
  7. a et b http://online.milibris.com/lequipe2424/sport-et-style/2013-03-02/reader/.
  8. L'Equipe no 22 602 page 34.
  9. a et b « Rai contre Bolsonaro : au Brésil, l’ancien capitaine du PSG affiche son opposition au président », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  10. « La légende parisienne Rai n'est plus le directeur sportif de São Paulo », sur https://sport24.lefigaro.fr/, Le Figaro, (consulté le 4 février 2021).
  11. « PSG : Rai désigné meilleur joueur de l'histoire du club », sur https://www.lequipe.fr/,
  12. https://www.psg.fr/magazine/2020/50-ans
  13. « Fiche de Raí », sur footballdatabase.eu
  14. « Allocution lors de la ceremonie de remise de la legion d'honneur », sur elysee.fr (consulté le 14 octobre 2020).
  15. « Raï, le chevalier brésilien du PSG », sur Le Monde (consulté le 14 octobre 2020).
  16. « Doctorats Honoris Causa », sur Université Paris X (consulté le 14 octobre 2020).

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Raí
Listen to this article