Rabah Saâdane - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Rabah Saâdane.

Rabah Saâdane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rabah Saâdane

Rabah Saâdane à Batna en décembre 2009.
Biographie
Nationalité
Algérien
Naissance (74 ans)
Lieu Batna
Taille 1,75 m (5 9)
Période pro. 1964-1973
Poste Ancien joueur Et entraineur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1964-1968
MSP Batna
150 0(7)
1968-1969
MO Constantine
023 0(1)
1969-1971
JS El Biar
045 0(0)
1972-1973
USM Blida
012 0(0)
Total250 0(7)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1971
Algérie
001 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1979-1981
Algérie -20
1981-1982
Algérie
17v 4n 4d
1985-1986
Algérie
9v 11n 8d
1988-1989
Raja CA
1991-1992
Al-Najma
1994-1995
ES Sahel
1997-1998
CS Constantinois
1999
Algérie
1v 0n 0d
1999-2000
USM Alger
2002
Al Shabab
2003-2004
Algérie
2004-2005
Yémen
2006-2007
ES Sétif
25v 12n 9d
2007-2010
Algérie
15v 6n 11d
2013-2014
ES Sétif
3v 1n 2d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Rabah Saâdane est un footballeur international algérien devenu ensuite entraîneur, né le à Batna. Surnommé par certains Algériens le « cheikh », ce qui signifie « le sage », ou bien Rouibah les Euros, Rabah Saadane est nommé en sélectionneur de l'équipe d'Algérie de football, pour la cinquième fois (après 1981-1982, 1984-1986, 1999 et 2003-2004). Il a été notamment à l'origine des trois premières coupes du monde disputées par l'Algérie (en 1982, 1986 et 2010)[1].

Saâdane a été désigné comme le meilleur entraîneur africain de tous les temps par la Convention Internationale du Sport Africaine (CISA) lors de sa 6e édition qui s'est tenue à Bamako, Mali. Il a été décrit par la convention comme étant le seul entraîneur dans le monde à avoir qualifié une équipe à quatre Coupe du monde de la FIFA, dont une dans le niveau junior[2],[3].

Il compte une sélection en équipe nationale en 1971.

Il a habité à Maghnia durant le mondial 1982 avant que sa maison soit brûlé par des hulligans qui lui reproche de ne pas avoir passé les poules

Carrière

Footballeur

Durant sa carrière de footballeur, Rabah Saâdane joue dans plusieurs clubs en Algérie. Il joue notamment au MSP Batna, son premier club[4] (dont il intègre l'équipe senior alors qu'il n'a que 16 ans), au MO Constantine, à la JS El Biar puis à l'USM Blida. À la suite d'un accident de voiture, il doit arrêter prématurément sa carrière de footballeur à l'âge de 27 ans et décide de se consacrer à l'encadrement[5].

Rabah Saâdane avec l'équipe de l'USMB en 1973
Rabah Saâdane avec l'équipe de l'USMB en 1973

Contrairement à ce qui est parfois affirmé quant à un passage au Stade rennais[6], il ne joue jamais en France au cours de sa carrière[7].

Entraîneur

Pour sa première expérience en tant qu'entraîneur adjoint aux côtés de Abdelhamid Kermali. Ils sont les premiers algériens à mener une sélection nationale à une compétition mondiale, lorsqu'ils qualifient en 1979 les juniors à la coupe du monde des moins de 20 ans au Japon[5]. Les Algériens atteignent les quarts de finale, où ils tombent lourdement sur l'Argentine de Diego Maradona, qui remporte à cette occasion sa première Coupe du monde. L'année suivante, il est à la tête de l'équipe d’Algérie pour la première participation de son histoire au tournoi de football aux jeux olympiques de 1980 qui se qualifie pour les quarts de finale, où elle est éliminée par la Yougoslavie.

Il intègre alors le staff de l'équipe nationale en vue de la coupe du monde de 1982, à laquelle il participe comme membre de l'encadrement technique. Malgré ses victoires sur la RFA et le Chili, l'Algérie est éliminée en phase de poule à l'issue du « match de la honte », qui voit la victoire arrangée des Allemands sur les Autrichiens[5].

Il quitte son poste à l'issue de la compétition, mais est rappelé fin 1984 en remplacement de Mahieddine Khalef en vue des qualifications pour la Coupe du monde de 1986, que l'Algérie remporte de nouveau. Incapable de battre l'Irlande du Nord puis défaits par le Brésil et lors de la 3e rencontre, il déserta de son propre chef et sans aviser personne. Il prit l'avion et regagna Alger , le jour du match Algérie - Espagne , perdu 3 à 0 - Une tâche noire que certains destructeurs du football national essayent de cacher au public algérien. Il a laissé l’équipe d’Algérie sans entraîneur lors de cet événement mondial et les Algériens sont éliminés avant les huitièmes de finale, à la grande déception du pays qui fait porter la responsabilité de l'échec au sélectionneur[5].

Saâdane s'exile et entraîne notamment l'équipe du Raja de Casablanca, au Maroc, avec lequel il remporte le championnat national et la coupe des clubs champions africains en 1989, face aux algériens du MC Oran. Quelques années plus tard, il entraîne l'Étoile sportive du Sahel en Tunisie.

Équipe d'Algérie lors de la coupe du monde 2010
Équipe d'Algérie lors de la coupe du monde 2010

En 1999, il est rappelé sur le banc de l'équipe nationale d'Algérie le temps d'un match des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2000[8]. En , la fédération fait de nouveau appel à lui pour la coupe d'Afrique des nations de 2004. Il qualifie les Algériens pour la phase finale, qui sont éliminés finalement de justesse en quart de finale par les Marocains (1-3 a.p.).

Après une brève expérience comme sélectionneur du Yémen, il est nommé entraîneur de l'Entente sportive de Sétif, avec qui il remporte la Ligue des champions arabes en 2007, une première pour ce club.

En , il est rappelé comme sélectionneur de l'équipe d'Algérie de football en remplacement de Jean-Michel Cavalli, limogé après l'élimination de la sélection algérienne de la course à la CAN 2008. Le , grâce à une victoire sur la Zambie (1-0), il qualifie l'Algérie à la CAN 2010, principal objectif qui lui était fixé. Quelques semaines plus tard, le , il qualifie l'Algérie pour le Mondial 2010 en battant l'Égypte (1-0) au cours d'un match d'appui disputé au Soudan. En , cette même équipe d'Égypte balaie l'Algérie en demi-finale de la CAN (4-0).

Saadane conserve son poste malgré la désillusion de la Coupe du monde 2010, mais démissionne le à la suite d'un mauvais début des éliminatoires de la CAN 2012, le batnéen aura néanmoins ramené les fennecs en demi-finale de la CAN 2010, ce qui n'était pas arrivé depuis 1990 (année ou ils avaient gagné à domicile) et surtout au mondial de cette même année, une première depuis 24 ans..

En , démissionnaire de son poste, l'ex sélectionneur de l'équipe nationale algérienne, Rabah Saâdane est engagé par Canal+ Sport en tant que consultant pour commenter les grandes compétitions maghrébines. : « ça me fait plaisir d'appartenir à cette famille de Canal+ composée d'anciens grands joueurs. Je me sens très à l'aise, d'autant que je maitrise bien la langue française et aussi mon métier sur le double plan méthodologique que technique. Cela va m'aider à faire passer le message aux téléspectateurs et aux techniciens ».

En , il est nommè entraineur de l'Entente sportive de Sétif, Il débute, pour son premier match, avec une victoire à l'extérieur. Saadane déclare à l'issue de la rencontre, « On a fait 1 bon match c’était un derby mais on l'a gagné ».

Dirigeant

Le , il est nommé DTN[9].

Palmarès

Références

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Rabah Saâdane
Listen to this article