Rafer Johnson - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Rafer Johnson.

Rafer Johnson

Rafer Johnson

Rafer Johnson lors des Jeux olympiques de 1960.
Informations
Disciplines Décathlon
Période d'activité 1954-1960
Nationalité
États-Unis
Naissance
Lieu Hillsboro
Décès (à 86 ans)
Lieu Sherman Oaks
Taille 1,91 m
Poids 90 kg
Records
Ancien détenteur du record du monde du décathlon
Distinctions
Élu au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1974
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 -
Jeux panaméricains 1 - -

Rafer Lewis Johnson, né le à Hillsboro au Texas et mort le à Sherman Oaks[1], est un athlète américain pratiquant le décathlon. Il s'est illustré en remportant le titre olympique en 1960 et en améliorant à trois reprises le record du monde de la spécialité. Il allume la vasque olympique lors des Jeux olympiques d'été de 1984 de Los Angeles.

Carrière sportive

Natif de la petite ville d'Hillsboro, au Texas, Rafer Johnson révèle son potentiel athlétique à la High School de Kingsburg où il s'adonne au baseball, au football américain et au basket-ball, avant de s'orienter vers le décathlon, suivant la voie du double champion olympique Bob Mathias. Il participe à sa première compétition en 1954, lors d'un meeting organisée par l'université de Californie à Los Angeles. Le , pour sa quatrième compétition officielle seulement dans cette discipline, il améliore le record du monde de Mathias avec 7 985. Quelques mois plus tôt, il remportait son premier titre majeur lors de la finale des Jeux panaméricains de Mexico. L'année suivante, lors des Jeux olympiques de 1956 de Melbourne, Johnson remporte la médaille d'argent du concours du décathlon, derrière son compatriote Milton Campbell, et ce malgré une blessure au genou contractée en tout début de compétition. Poursuivant la pratique du basket-ball entre 1957 et 1960, il livre par ailleurs sur les pistes d'athlétisme de véritables duels avec le Soviétique Vasily Kuznetsov. Lors du tout premier match États-Unis-Union soviétique du à Moscou, Johnson reprend son record du monde battu quelques jours plus tôt par Kuznetsov, en réalisant un total de 8 302 points. Victime d'un accident de la route en 1959[2], l'Américain est contraint de s'éloigner des stades et voit le Soviétique lui ravir à nouveau son record en milieu de saison.

Le , lors du meeting d'Eugene, Rafer Johnson s'empare à nouveau du record du monde du décathlon en réalisant la performance de 8 683[3], devançant notamment le Taïwanais Yang Chuan-Kwang, son camarade d'université. Lors des Jeux olympiques de Rome en septembre, les deux hommes se livrent durant les deux journées de compétition un duel acharné remporté finalement par Johnson au terme du 1 500 mètres, dixième et dernière épreuve du concours. Il établit à l'occasion un nouveau record olympique avec 8 392, et ne devance Yang que de 58 points[4].

Âgé de 25 ans seulement, Rafer Johnson décide de mettre un terme à sa carrière d'athlète à l'issue de la saison 1960 pour laquelle il est désigné athlète de l'année par l'Associated Press.

Retraite et reconversion

Johnson a participé en tant qu'acteur à plusieurs films entre 1960 et 1989[5].

En 1968, il soutient la candidature du sénateur Robert Kennedy pour les élections présidentielles américaines. Présent lors de l'assassinat de celui-ci le , il aida à maitriser le meurtrier Sirhan Sirhan.

Durant les années 1970, Johnson a été membre de la commission nationale d'athlétisme des États-Unis, et fut élu membre de l'USA Track & Field Hall of Fame en 1974[6]. En 1984, il est le dernier porteur de la flamme olympique lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Los Angeles.

Il est élu au Temple de la renommée de l'athlétisme des États-Unis en 1974.

Famille

Il est le père de la joueuse de beach-volley Jenny Johnson Jordan.

Palmarès

Jeux olympiques d'été

Jeux panaméricains

Records

Publications

  • (en) Rafer Johnson, The Best that I Can Be: An Autobiography, WaterBrook, , 304 p. (ISBN 978-0385487610)

Notes et références

  1. (en) Scott Wilson, Olympic gold medalist Rafer Johnson, who helped bring Summer Games to L.A., dies at 86, Los Angeles Times, .
  2. Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Paris, Minerva 2003, p. 829, (ISBN 2830707273).
  3. Les 8 683 correspondent au barème de 1954 et équivalent à 7 982 avec la table actuelle.
  4. Marc Ventouillac, « Johnson, une flamme s'est éteinte », L'Équipe,‎ , p. 26 (lire en ligne).
  5. (en) Carrière cinématographique de Rafer Johnson, IMDB, consulté le .
  6. (en) Biographie de l'athlète, USA Track and Field Hall of Fame, consulté le .
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Rafer Johnson
Listen to this article