Ramón Quiroga - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ramón Quiroga.

Ramón Quiroga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ramón Quiroga
Biographie
Nom Ramón Quiroga Arancibia
Nationalité
Argentin
Péruvien (à partir de 1977)
Nat. sportive
Péruvien
Naissance (70 ans)
Lieu Rosario (Argentine)
Taille 1,77 m (5 10)
Poste Gardien de but puis entraîneur
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1968-1973
Rosario Central
1973-1975
Sporting Cristal
1975-1976
CA Independiente
1976-1983
Sporting Cristal
1983-1984
Barcelona SC
1984-1985
CNI
1985-1986
Universitario de Deportes
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1977-1985
Pérou
40 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1990-1991
Deportivo Municipal
1992
Cienciano del Cusco
1993
Deportivo Sipesa
1993
Universitario de Deportes
1994
León de Huánuco
1995
Alianza Atlético
1995
Deportivo Marsa
1996-1998
Cienciano del Cusco
1998-1999
Deportivo Municipal
2000
Deportivo Aviación
2001
Unión Minas
2002
Sport Coopsol (en)
2003
Universitario de Deportes
2010-2012
Pacífico FC (en)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Ramón Quiroga Arencibia, né le à Rosario en Argentine, est un joueur et entraîneur argentin de football, naturalisé péruvien, surnommé El Loco (« le fou »).

Jouant au poste de gardien de but, il était considéré comme l'un des meilleurs de sa génération en Amérique latine.

Biographie

Carrière en club

Carrière en équipe du Pérou

Il fut le gardien de but de la sélection péruvienne à 40 reprises[1] et participa à deux phases finales de Coupe du monde, en 1978[2] et en 1982[3]. Il était, notamment, le gardien titulaire lors de la première rencontre qui opposa les équipes nationales du Pérou et de la France, le . Sa carrière internationale prit fin le [1], sur l'échec pour la qualification au Mundial 1986 de sa sélection nationale face au Chili[4].

On se souvient surtout de lui lors de la Coupe du monde 1978 en Argentine, lorsqu'il encaissa six buts lors de la défaite 6-0 du Pérou face à l'Argentine. Cette dernière, qui avait besoin d'une victoire par quatre buts d'écart, se qualifiait ainsi pour la finale en devançant le Brésil à la différence de buts. Dès lors, des soupçons de corruption virent le jour. On mit notamment en avant les origines argentines de Quiroga. Mais rien ne fut jamais prouvé sur un éventuel arrangement.

Carrière d'entraîneur

Palmarès

Joueur[modifier | modifier le code]

 

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références

  1. a et b (en) José Luis Pierrend, « Peru - Record International Players », sur www.rsssf.com, (consulté le 26 janvier 2020).
  2. (en) « World Cup 1978 finals - Group D », sur www.rsssf.com (consulté le 9 juin 2010).
  3. (en) « World Cup 1982 finals - Group A », sur www.rsssf.com (consulté le 9 juin 2010).
  4. (en) Karel Stokkermans and Sergio Henrique Jarreta, « World Cup 1986 Qualifying », sur www.rsssf.com, (consulté le 9 juin 2010).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ramón Quiroga
Listen to this article