Relais Barcarel - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Relais Barcarel.

Relais Barcarel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Relais Barcarel
Présentation
Destination initiale
Magasin puis hôtel
Destination actuelle
[projet] Meublés de tourisme
Matériau
Construction
Fin du XIXe siècle (1880)
Patrimonialité
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Guyane

Le relais Barcarel est un ancien commerce remarquable situé à Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane.

Construit par un ancien bagnard vers 1880 à l'angle des rues Montravel et Mélinon (aujourd'hui rue Félix Eboué), il a été tour à tour magasin de cartes postales puis de matériel pour orpailleurs puis un hôtel avec au rez de chaussée un bar-restaurant "Le Saramaka"[1]. Elle a la particularité d’être la seule maison à ossature bois avec un remplissage en briques apparentes de la ville.

Il est retenu pour bénéficier du loto du patrimoine en [2].

Histoire

Deux anciens bagnards Fernand Perez-Moreyra et Albert Levy, déportés au bagne de Saint-Laurent du Maroni en Guyane en 1891 pour le premier et en 1887 pour le second, s’associent pour éditer des cartes postales essentiellement sur l’est Guyanais, dès 1909 en fondant la maison Pérez & Lévy[3], un commerce qui assure entre autres la vente de tissus, mercerie, fournitures de bureau, matériel pour orpailleurs, quincaillerie, armes à feu, location de livres, débit de timbre[4]. Ils déménagent de leur modeste commerce du 19 rue Montravel pour investir la maison Guihard, une des plus élégantes bâtisses de la ville. Un de leurs principaux clients était l’administration pénitentiaire du bagne. En 1917, les deux anciens bagnard retournent en métropole.

En 2018, laissée à l'abandon depuis plus de vingt ans, la maison fait l'objet d'un projet de réhabilitation retenue dans le programme Action Cœur-de-ville pour le transformé en meublé de tourisme[5] et est inscrit aux Monuments historiques en juin 2020[6]

Références

Voir aussi

Lien externe

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Relais Barcarel
Listen to this article