Relation sportive entre la France et la Géorgie - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Relation sportive entre la France et la Géorgie.

Relation sportive entre la France et la Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La relation sportive entre la France et la Géorgie date du XXe siècle et relève de deux catégories différentes, celle de la relation de nation européenne à nation européenne au sein de fédérations sportives internationales, et celle — assymétrique — de la relation de sportifs de haut niveau venus exercer leur activité temporairement — ou définitivement — dans l'autre pays afin de contribuer au succès des clubs — ou de la nation — qui les ont engagés.

Relation sportive de nation à nation

Les compétitions de sportifs de haut niveau ont entrainé des contacts particuliers de fédération sportive à fédération sportive, Georgian Union Rugby avec la Fédération française de rugby, Georgian Judo Federation avec la Fédération française du judo, Georgian Wrestling Federation avec la Fédération française de lutte, les premières disposant de moins de licenciés et d’infrastructures d’entrainement, les secondes pouvant les appuyer auprès des fédérations internationales[1]. Pour la campagne de match-tests de rugby de l'automne 2017, la Georgian Union Rugby choisit Montpellier pour réunir son équipe nationale et parachever la préparation de ses joueurs[2].

Teddy Riner, adversaire de Guram Tusishvili
Teddy Riner, adversaire de Guram Tusishvili
Guram Tushishvili, adversaire de Teddy Riner
Guram Tushishvili, adversaire de Teddy Riner

Football

Si le sport le plus populaire en France et en Géorgie reste le football, les rencontres entre les deux pays n’ont pas été nombreuses et restent à l’avantage de la France qui remporte 3 des 4 matchs officiels disputés depuis 2006, la Géorgie ayant obtenu un match nul en 2013.

Rugby à XV

Pour le rugby à XV, au , la France occupe la 9e place mondiale et la Géorgie la 12e place[3], la France ayant remporté le seul match officiel disputé contre la Géorgie en 2007. La Géorgie a plusieurs fois souhaité disputer un match de barrage avec l’équipe placée 6e au Tournoi des Six Nations afin d’accéder à cette compétition[4]. Pour les moins de 18 ans, la France gagne le championnat d’Europe du groupe élite, en battant en finale la Géorgie en 2015[5], 2016[6] et 2017[7].

Judo

Pour le judo, en championnat d’Europe par équipes (hommes), la France conquiert la médaille d’argent en 2010 et 2011, la Géorgie conquiert la médaille d’or en 2010, puis de 2012 à 2017, ainsi que la médaille de bronze en 2011 ; l’exception reste le français Teddy Riner, champion d’Europe et champion du monde toutes catégories[8].

Lutte

Pour la lutte libre et la lutte gréco-romaine, en championnat d’Europe, la Géorgie remporte régulièrement depuis 2005 plus de médailles que la France[9].

Haltérophilie

Pour l’haltérophilie, sport dans lequel les deux nations ne sont pas majeures en Europe, l’exception reste le Géorgien Lasha Talakhadze, champion d’Europe et champion du monde toutes catégories[10].

Autres sports

Pour les autres sports, qu’ils soient collectifs ou individuels, la France — nation olympique majeure pour les Jeux d'hiver comme pour les Jeux d'été — se classe évidemment mieux que la Géorgie, à quelques individualités près comme le tireur au pistolet Nino Salukvadze médaillée aux Jeux Olympiques, le basketteur Zaza Pachulia vétéran de la NBA ou les championnes du monde d’échecs Nona Gaprindashvili et Maia Tchibourdanidzé.


Relation de sportifs géorgiens avec des clubs français

Football

Des clubs français de football ont fait appel à des joueurs géorgiens comme Guram Enukidze à Marseille en 2012[11] ou Jaba Kankava à Reims en 2015[12].

Rugby à XV

Mamuka Gorgodze, ancien capitaine de l'équipe nationale géorgienne
Mamuka Gorgodze, ancien capitaine de l'équipe nationale géorgienne
Davit Zirakashvili, de nationalité française
Davit Zirakashvili, de nationalité française

Le rugby à XV, issu en Géorgie d’un jeu ancestral de portage de ballon entre équipes villageoises — le Lélo — et remis à la mode sur le territoire géorgien depuis les années 1990 par des entraineurs français et britanniques, accueille en France plusieurs dizaines de joueurs géorgiens. Si les piliers géorgiens sont recherchés pour leur solidité (athlète de 1,80 à 1,90 mètre, affleurant les 110 ou 120 kg), les deuxième et troisième lignes le sont également, plus rarement les demis de mêlée comme Vasil Lobzhanidze à Brive. La grande majorité des membres de l'équipe nationale de Géorgie joue en saison au sein de clubs français en Top 14 ou du Pro D2[13],[14].

Pour la saison 2017 / 2018, en Top 14, les clubs d'Agen (avec Vakhtangi Akhobadze, Tamaz Mchedlidze et Giorgi Tetrashvili)[15], Brive (avec Karlen Asieshvili, Soso Bekoshvili et Vasil Lobzhanidze)[16], Clermont-Ferrand (avec Otar Giorgadze,Viktor Kolelishvili et Davit Zirakashvili)[17], Montpellier (avec Davit Kubriashvili, Konstantin Mikautadze et Mikheil Nariashvili)[18] et Toulon (avec Badri Alkhazashvili, Levan Chilachava et Mamuka Gorgodze)[19] comptent chacun dans leurs effectifs trois joueurs géorgiens, Lyon (avec Tornike Mataradze et Guram Papidze)[20], le Stade Français (avec Giorgi Melikidze et Zura Zvania)[21] et Oyonnax (avec Irakli Mirtskhulava et Giorgi Vepkhvadze) comptent chacun deux joueurs géorgiens[22], le Racing 92 (avec Vasil Kakovin)[23] compte un joueur géorgien, soit un total de 22 joueurs professionnels sans compter les contrats-espoirs qui concernent de jeunes joueurs.

Lutte

En 2017, à Besançon, au championnat de France de lutte par équipes, des clubs obtiennent des médailles avec des athlètes géorgiens, en 1re Division médailles d’argent avec Irakli Khajaia (Saint-Yrieux-la-Perche) et de bronze avec Givi Davidovi (Besançon)[24], et en 2e division médailles d’or avec Saba Djavakhichvili (Sotte-lès-Rouen) et d’argent avec Giorgi Tigishvili (Lyon Saint-Priest)[25].

Basket-ball

Les clubs français de basket-ball ont fait appel à des joueurs géorgiens comme Besik Lezhava à Dijon en 2004[26], Sergo Atuashvili à Chalons-sur-Saöne en 2011[27], ou Giorgi Tsintsadze à Rouen en 2016[28].


Champions de France d'origine géorgienne

Judo

Victoria Ravva, championne de France (volley-ball)
Victoria Ravva, championne de France (volley-ball)

Pour la catégorie seniors, Tristan Avaliani remporte la médaille de bronze au championnat de France en 2016, après avoir été champion de France en catégorie juniors en 2012 et champion de France en catégorie cadets en 2009[29]. Luka Mkheidze devient champion de France par équipe (- 60 kg) en 2018[30], avant de représenter la France aux championnats du monde[31], après avoir remporté en catégorie juniors le championnat de France en 2014 et être devenu vice-champion en 2015[32].

Pour la 2e division (ouverte aux étrangers), le titre a été remporté par Giorgi Khutsishvili en 2009, 2011 et 2012[33], par Paata Doliashvili en 2014 et 2016[34], et par Irakli Tchilachava en 2017 (après deux médailles de bronze)[35].

Pour les militaires, Giorgi Goderzichvili est devenu vice-champion de France en 2016[Note 1].

Pour la catégorie juniors, Giga Abuashvili devient champion de France (- 81 kg) en 2018[36] et est sélectionné pour les championnats du monde, après avoir été vice-champion de France cadets (- 60 kg) en 2015[37].

Une situation paradoxale est ainsi créée, des judokas français d’origine géorgienne — présents dans la sélection nationale française — combattent contre des judokas géorgiens — présents dans la sélection nationale géorgienne — comme au Grand Slam de Paris 2019[38],[39].

Lutte libre

En Lutte libre, en 2018, Lazare Marsagishvili devient champion de France en catégorie Senior -125 kg à Schiltigheim[40], et Tariel Lachki (Lashkhi) champion de France en catégorie Junior -97 kg à Ceyrat[41].

Nino Maisuradze, championne de France (échecs)
Nino Maisuradze, championne de France (échecs)

Lutte contact

En lutte contact, Nika Tsurtsumia remporte la Coupe de France 2017 en catégorie junior (- 65 kg) et 2018 en senior (- 65 kg)[42].

Boxe anglaise

En boxe anglaise amateur, en 2018, Romani Monaselidze devient champion de France dans la catégorie cadet (- 60 kg)[43].

Sports féminins

Dans le sport féminin, trois exemples illustrent cette situation, celui de la volleyeuse Victoria Ravva qui a disputé plus de 20 saisons avec le Racing Club de Cannes et a remporté 19 championnats de France[44], celui de Nino Maisuradze championne de France d’échecs en 2013 et 2014, vice-championne de France en 2012 et 2015, championne de France de parties rapides en 2016[45] et 2018[46], et celui d'Anna Khusishvili, championne de France de gymnastique rythmique en individuel, à 11 ans, dans sa catégorie d'âge, pour 2017[47].



Relation de sportifs français avec des fédérations ou des clubs géorgiens

Deux Français ont entrainé les équipes nationales géorgiennes, en rugby à XV Claude Saurel de 1996 à 2004 —  la Géorgie devient vice-championne d’Europe 2éme Division en 1998 et 2002 —[48] et en football, Alain Giresse, une courte saison à partir de 2004[49].

En football, les clubs géorgiens recrutent des jeunes joueurs étrangers, dont des français, comme Abdel Jalil Medioub en 2019 pour le FC Dinamo Tbilissi[50]>.



Notes et références

Notes

  1. Au 1er janvier 2018, la Constitution de la République de Géorgie ne permettait pas aux citoyens géorgiens de posséder deux nationalités, sauf par décret exceptionnel signé du président de la République : les sportifs géorgiens qui chercheraient à prendre une deuxième nationalité abandonneraient automatiquement leur citoyenneté d’origine. Des solutions ont été étudiées en commission parlementaire courant 2017 ; les amendements permettant la double nationalité aux citoyens géorgiens ont été adoptés depuis. Sur le plan sportif, les fédérations internationales pratiquent des règles de changement de nationalité des champions parfois différentes, comme au handball ou au football.

Références

  1. (en) Lali Tsertsvadze, « What is behind the success of Georgian rugby? », sur Agenda Georgia, .
  2. (en) Georgian Union Rugby, « The Lelo's squad annouced for 3 days'camp in France », sur Site officiel, .
  3. Fédération internationale de Rugby, « World Ranking », sur Word Rugby, .
  4. Clément Stuman, « La Géorgie affrontera l’Italie en novembre 2018, sur fond d’intégration au Tournoi des 6 Nations », sur Le Rugbynistère, .
  5. « Rugby. Les Bleuets champions d’Europe », sur L’Equipe, .
  6. « Les Bleuts champions d’Europe U18 », sur Le Figaro, .
  7. Gilles Carvoyeur, « Rugby, la France championne d’Europe des moins de 18 ans », sur PA Sport, .
  8. « Teddy Riner remporte un dixième titre de champion du monde », sur L’ Équipe, .
  9. Anthony Hernandez, « Au pays de la lutte (1/4) : les Français à l'école géorgienne », sur Le Monde, .
  10. (en) « Olympic champion Lasha Talakhadze sets new world record », sur Georgian Journal, .
  11. Khaled Karouri, « Entretien avec... Guram Enukodze, très content d'avoir pu signer à l'OM », sur Foot Mercato, .
  12. Florian Maussion, « Transfets : Reims officialise la signature de Jaba Kankava », sur Eurosport, .
  13. « Coupe du monde de rugby : 18 Géorgiens sur 31 évoluent en France », sur Le Parisien, .
  14. « La Géorgie avec 12 "Français" pour le Rugby Europe Championnatship 2019 », sur Le Rugby Nistère, .
  15. SU Agen, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  16. CA Brive, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  17. ASM, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  18. Montpellier, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  19. RC Toulon, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  20. Lyon, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  21. Stade Français, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  22. US Oyonnax, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  23. Racing 92, « Équipe Pro », sur Site officiel, .
  24. Fédération française de lutte, « Résultats championnat de France par équipes 1ère Division 2017 », sur FFL.
  25. Fédération française de lutte, « Résultats championnat de France par équipes 2ème Division », sur FFL.
  26. (ka) « ბესიკ ლეჟავა - Besik Lezhava », sur Basket Ball Georgie.
  27. « Chalons : mouvement dans l'effectif », sur Sport 365.
  28. « Basket-ball-Pro A. Giorgi Tsintsadze, le nouveau meneur de Rouen, est un grand voyageur », sur Paris Normandie, .
  29. « Après l'enfer, Tristani est devenu Tristan », sur Le Parisien, .
  30. « Luka Mkheidze », sur All Judo, .
  31. « Judo - championnat du monde : le Havrais Luka Mkheidze jeune (bientôt ?) premier », sur Paris Normandie, .
  32. « Au Havre, Luka Mkheidze champion de France de judo », sur Actu Sports, .
  33. Florent Bouteiller, « Giorgi Khutsishvili, le plus géorgien des judokas français », sur Le Monde, .
  34. « Judo : Erwin Pawlak part à la retraite avec une médaille d’argent », sur Le Républicain lorrain, .
  35. Albin, « Championnat de France Seniors 2ème Division 2017 », sur PSB Judo, .
  36. « Le palmarès du joueur Abuashvili », sur All Judo, .
  37. Alain Michaud, « Un vice-champion de France au club de Judo », sur Sud Ouest, .
  38. « Paris Grand Slam 2019 de judo : la sélection française », sur Sport Mag, .
  39. (en) « Paris Grand Slam 2019 / Georgia », sur International Judo Federation, .
  40. « Résultats Championnats de France Seniors - Schiltigheim 2018 », sur Fédération française de lutte, .
  41. « FRANCE JUNIOR LUTTE LIBRE - Ceyrat - 16/17 mars 2018 », sur Olympia Lutte, .
  42. « Résultats Coupe de France Lutte Contact Orléans 2017 ».
  43. Philippe Henry, « Boxe anglaise : Romani Monaselidze sacré champion de France amateur », sur Centre Presse, .
  44. « Le dernier smash de Victoria Ravva », sur Le Monde, .
  45. « Géorgie et France : Nino Maisuradze, championne de France d'échecs 2013 », sur Colisée.
  46. « Nino Maisuradze, championne de France de parties rapides 2018 ! », sur Echecs Association, .
  47. Pauline Sauthier, « A 11 ans, Anna Khusishvili est déjà championne de France de gymnastique rythmique en individuel. Samedi, elle participait à la première édition de la Strass Cup », sur France 3, .
  48. Jean Cormier, « Un missionnaire français en Géorgie », sur Le Parisien, .
  49. Lorraine Millot, « La Géorgie ou la mission impossible d'Alain Giresse », sur Libération, .
  50. « Mercato : L'espoir A. Medioub signe en Géorgie », sur DZ Foot, .

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Relation sportive entre la France et la Géorgie
Listen to this article