Richard von Hegener - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Richard von Hegener.

Richard von Hegener

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Richard von Hegener
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Condamné pour

Richard von Hegener, né le à Sensburg, Prusse-orientale, et mort le à Hambourg, est un dirigeant de section de la Chancellerie du Führer sous le Troisième Reich, co-responsable de l'organisation du programme « d'euthanasie » des enfants et de l'Aktion T4.

Biographie

Hegener suit un apprentissage de banquier, travaille comme employé et fonde une teinturerie qui fait rapidement faillite. Il adhère au NSDAP en 1931. Hegener est apparenté à Hans Reiter, le président de l'office du Reich à la santé.

Hegener est au chômage avant d'être employé en 1937, par l'entremise d'un ami, à la Chancellerie du Führer. À l'office des réclamations, il trie le courrier adressé à Hitler et celui adressé pour solliciter des unions entre aryens et Mischlinge.  Il devient en 1939 le secrétaire de Hans Hefelmann, le directeur du bureau IIb.

Au début de l'« euthanasie » des enfants puis de celle des adultes, nommée après-guerre Aktion T4, Hegener participe à la création de la Commission du Reich pour l'enregistrement scientifique des souffrances héréditaires et congénitales graves, afin d'éviter que la Chancellerie et le Ministère du Reich à l'Intérieur ne soient directement compromis dans ces programmes. Il crée également la Gekrat (Service commun de transport de malades) en réquisitionnant des bus de la Reichspost.

Il déclare plus tard : « On avait tout d'abord considéré la possibilité de tuer les incurables individuellement par injection et overdose de somnifères. Ces processus se révélèrent cependant difficiles à conduire sur le plan technique, selon la plupart des médecins consultés. Il était donc question de tuer simultanément un plus grand nombre de personnes concernées. Après de nombreuses discussions, le chimiste du Reichskriminalpolizeiamt fut entendu, et on décida de construire une salle dédiée dans chaque établissement de soins, à l'emplacement approprié. Cette salle devait ensuite être remplie de monoxyde de carbone. »[1]

Il assiste en à l'essai de gazage réalisé dans la prison de Brandebourg. Hegener est ensuite responsable de la fourniture du matériel nécessaire à la construction des chambres à gaz dans les centres d'extermination du programme, et fournit également le monoxyde de carbone, de même que le Luminal employé dans le cadre de l'euthanasie des enfants.

Travailleur agricole et menuisier après-guerre, il obtient sous le nom de Richard Wegener une place de cadre au Ministère du commerce et de l'approvisionnement du Mecklembourg.

Hegener est arrêté en 1951 puis condamné par le tribunal de Magdebourg à la détention à perpétuité pour crime contre l'humanité le [2]. Il est libéré par décision ministérielle en . Il reprend alors contact avec son ancien supérieur, Hefelmann, et est employé, par l'entremise de Dietrich Allers (de) (ancien employé de la centrale T4) à la Deutsche Werft

Il témoigne au procès de Franz Hofer, au début des années 1960, ainsi qu'à ceux de Hans Hefelmann en 1964 et August Dietrich Allers en 1968[3].

Il meurt à Hambourg le .

Notes et références

  1. « Aktion T4 », sur deathcamps.org (consulté le 21 janvier 2017)
  2. LG Magdeburg Az.: Js 16 a/63 bei Justiz und NS-Verbrechen « Copie archivée » (version du 9 septembre 2006 sur l'Internet Archive)
  3. Urteil des Landgerichts Frankfurt/M. vom 20.

Bibliographie

  • Ernst Klee: „Euthanasie“ im NS-Staat. 11. Auflage. Fischer-Taschenbuch, Frankfurt/M. 2004, (ISBN 3-596-24326-2).
  • Ernst Klee: Was sie taten – Was sie wurden. Ärzte, Juristen und andere Beteiligte am Kranken- oder Judenmord. 12.Auflage. Fischer-TB, Frankfurt/M. 2004, (ISBN 3-596-24364-5).
  • Ernst Klee: Richard von Hegener Eintrag in ders.: Das Personenlexikon zum Dritten Reich. Wer war was vor und nach 1945. Aktualisierte Ausgabe. Fischer-Taschenbuch, Frankfurt am Main 2005, (ISBN 3-596-16048-0), S. 12.
  • Henry Friedlander: Der Weg zum NS-Genozid. Von der Euthanasie zur Endlösung. Berlin-Verlag, Berlin 1997. (ISBN 3-8270-0265-6).
  • Nina Grunenberg: Manchmal mußten wir massiv werden. In: Die Zeit, Nr. 18/1964, zum „Euthanasie“-Prozess in Limburg
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Richard von Hegener
Listen to this article