Roseraie de Cologne - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Roseraie de Cologne.

Roseraie de Cologne

Parterre de roses au nord-est de la roseraie.
Parterre de roses au nord-est de la roseraie.

La roseraie de Cologne (nom officiel : Rosengarten der Stadt Köln, Roseraie de la Ville de Cologne) est une roseraie située à Cologne en Allemagne à l'emplacement de l'ancien fortin X des fortifications de la ville dans le quartier de Neustadt-Nord.

Histoire

Vue de la roseraie ; au fond l'église Sainte-Agnès.
Vue de la roseraie ; au fond l'église Sainte-Agnès.
Vue du pavillon des roses.
Vue du pavillon des roses.

Le fortin n° X est construit de 1819 à 1825 pour renforcer les remparts médiévaux de Cologne. Ceux-ci sont démolis en 1881 et les différentes fortifications servent à divers usages. Elles sont sévèrement endommagées pendant la guerre de 1914-1918. En 1919, le conseil municipal prend la décision de démolir le fortin X et de remanier les lieux selon le projet de Fritz Encke[1]. Des rangées de platanes sont plantées le long des murs d'enceinte et les travaux qui durent jusqu'en 1925 donnent naissance à une roseraie. Il construit aussi au nord un petit pavillon de roses rappelant une pergola et plante des arbres dans les anciennes douves[2]. La roseraie est bombardée à la fin de la Seconde Guerre mondiale et reconstruite dans les années 1960.

Le , le parc alentour et la roseraie de Cologne sont intégrés dans le nouveau parc Hilde-Domin, baptisé en l'honneur de la cantatrice Hilde Domin, née en 1909 près du parc.

Rose ‘Peter Frankenfeld’
Rose ‘Peter Frankenfeld’

La roseraie est restaurée en 2012-2013.

Variétés

La roseraie présente plus de soixante-dix variétés de roses modernes issues pour la plupart de la maison Kordes, et faisant partie surtout des floribundas et des hybrides de thé[3]. Parmi celles-ci :

  • 'Aachener Dom' (hybride de thé)
  • 'Alabaster' (floribunda)
  • Ave Maria’ (hybride de thé)
  • 'Bella Weiß' (floribunda)
  • ‘Blue River' (hybride de thé)
  • Double Delight’ (hybride de thé)
  • Duftwolke’ (hybride de thé)
  • Pierre de Ronsard
  • ‘Goldmarie’ (floribunda)
  • ‘Gräfin Sonja’ (hybride de thé)
  • ‘Händel’ (floribunda)
  • ‘Hamburger Dern’ (hybride de thé)
  • ‘Harmonie’ (hybride de thé)
  • ‘Lavaglut’ (floribunda)
  • ‘Peter Frankenfeld’ (hybride de thé)
  • ‘Rugelda’ (hybride de thé)
  • ‘Speelwork’ (hybride de thé)
  • ‘Trier 2000’ (floribunda)
  • 'Ulmer Münster'

Notes et références

  1. (de) Sievert, Fort X
  2. (de) Henriette Meyen & Martin Turck, „Und Neues wächst aus den Ruinen“ – „Grüne Forts“ und umgenutztes Festungsgelände, Cologne, 2010, (ISBN 978-3-89705-780-7)
  3. (de) Bernd Schöneck, Fort X: Romantik für alle im Rosengarten, Kölner Stadt-Anzeiger, lire en ligne

Bibliographie

  • (de) René Zey, Parks in Köln. Ein Führer durch die Grünanlagen, Greven-Verlag, Cologne, 1993, (ISBN 3-7743-0273-1).
  • (de) Henriette Meyen (éd.), Festungsstadt Köln. Das Bollwerk im Westen. emons, Cologne, 2010, (ISBN 978-3-89705-780-7).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Roseraie de Cologne
Listen to this article