For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ruud van Nistelrooy.

Ruud van Nistelrooy

Ruud van Nistelrooy
Image illustrative de l’article Ruud van Nistelrooy

Van Nistelrooy sous le maillot d'entraînement néerlandais en juin 2006.
Situation actuelle
Équipe
PSV Eindhoven (entraîneur)
Biographie
Nom Rutgerus Johannes Martinus van Nistelrooij
Nationalité
Néerlandais
Naissance (46 ans)
Oss (Pays-Bas)
Taille 1,88 m (6 2)
Période pro. 1993-2012
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
0000-1990
Nooit Gedacht
1990-1991
RKSV Margriet
1991-1993
FC Den Bosch
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1993-1997
FC Den Bosch
071 0(20)
1997-1998
SC Heerenveen
036 0(16)
1998-2001
PSV Eindhoven
091 0(75)
2001-2006
Manchester United
219 (150)
2006-2010
Real Madrid
096 0(64)
2010-2011
Hambourg SV
044 0(17)
2011-2012
Málaga CF
032 00(5)
Total 588 (347)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1998-2012
Pays-Bas
070 0(35)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2014-2016
Pays-Bas
(adjoint)
2018-2021
PSV Eindhoven
(jeunes)
2021
Pays-Bas
(adjoint)
2021-2022
Jong PSV (en)
10v 6n 14d
2022-
PSV Eindhoven
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour :

Rutgerus Johannes Martinus van Nistelrooij, dit Ruud van Nistelrooy, né le à Oss (Brabant-Septentrional), est un ancien footballeur international néerlandais reconverti entraîneur. Il évoluait au poste d'attaquant du début des années 1990 à celui des années 2010.

Véritable renard des surfaces, il possède la particularité d'avoir été sacré meilleur buteur dans trois championnats différents (Eredivisie néerlandaise, Premier League anglaise et Liga espagnole).

En , le sélectionneur des Pays-Bas Guus Hiddink fait appel à lui, comme entraîneur adjoint.

Biographie

Enfance et formation

Né à Oss, aux Pays-Bas, le dans le centre-sud des Pays-Bas, Nistelrooy a développé une niche pour le sport dès son plus jeune âge, excellant dans le tennis, le football et la natation. Mais finalement, il a choisi le football comme son fort[1].

Enfant, Ruud n'a rien d'un prodige. Sur les terrains du Nooit Gedacht, club de Geffen dans le Brabant, où a également évolué son plombier de père, on ne peut mettre en exergue que sa pointe de vitesse et son envie d'apprendre. À quatorze ans, cette dernière le pousse à rejoindre Margriet. Le club d'Oss, sa ville natale, est réputé pour la qualité de ses équipes jeunes. Au bout de trois ans, l'élève attentif et en progrès constants décroche un contrat professionnel avec le FC Den Bosch[2].

Débuts professionnels au FC Den Bosch (1993-1997)

Durant quatre saisons au FC Den Bosch, le milieu de terrain d'alors brille surtout par sa volonté et son abattage. Cela suffit au Sportclub Heerenveen de l'engager en 1997 pour 460 000 €[2].

Heerenveen puis le PSV Eindhoven (1997-2001)

Observateur, son entraîneur Foppe de Haan lui demande d'étudier le jeu de Dennis Bergkamp et de le reproduire. Une métamorphose importante s'opère. Auteur de treize buts, Ruud devient la sensation néerlandaise. Une offre de 7,6 M€ est faite par le PSV Eindhoven[2].

À Eindhoven, Van Nistelrooy inscrit 31 buts en 34 matchs dès sa première saison et finit meilleur buteur du championnat. Sa deuxième saison sous les couleurs du PSV est tout aussi prolifique avec 29 buts en 23 matchs et un nouveau titre de meilleur buteur du championnat. Au printemps 2000, il attire alors les convoitises de grands clubs comme le Real Madrid, Arsenal, Chelsea et surtout Alex Ferguson, manager de Manchester United[2].

Mais après une mauvaise réception lors d'un entraînement avec le PSV, « RVN » est recalé à la visite médicale et le transfert est annulé. Il est obligé de se faire opérer des ligaments croisés du genou droit. Sûr de son coup, Alex Ferguson ne le lâche pas et est présent à son chevet. Les deux parties concluent finalement l'affaire douze mois plus tard. Le , le jour de ses vingt-cinq ans, l'avant-centre orange devient Red Devil pour 19 M€[2].

Un des meilleurs au monde avec Manchester United (2001-2006)

Buteur en Malaisie lors d'une tournée de préparation, Ruud l'est aussi face à Liverpool à l'occasion du Charity Shield et encore doublement contre Fulham pour ses premiers pas en Premier League. Après seulement six mois, il parvient à dépasser dans la légende de United, Bobby Charlton, George Best et Dwight Yorke, en réussissant à marquer au moins un but (quatorze en tout) durant huit matchs consécutifs en championnat[2]. Au cours de sa première saison en 2001-2002 avec les Red Devils, il finit second au classement du meilleur buteur derrière Thierry Henry avec 23 buts en 32 matchs et termine meilleur buteur de la Ligue des champions avec 10 buts en 14 matches. Il inscrit 36 buts toutes compétitions confondues en 49 matches mais son club finit troisième du championnat, cédant le titre aux rivaux d'Arsenal sur leur terrain en perdant à domicile lors de la 37e journée. En Ligue des champions, Manchester United est éliminé en demi-finale par le Bayer Leverkusen, du fait du plus grand nombre de buts encaissés à l'extérieur (2-2 à Old Trafford à l'aller, 1-1 au retour au Bayer Leverkusen). Il est par ailleurs nommé meilleur joueur de la saison de la Premier League[3].

La saison 2002-2003 reste certainement la plus prolifique de toute sa carrière. Van Nistelrooy inscrit 25 buts en 34 matchs de Premier League, finissant meilleur buteur du championnat et conduisant Manchester United au titre de champion. En effet il marque 13 buts lors des 8 derniers matchs et parvient à réaliser 3 triplés tout le long de la saison. Il finit une nouvelle fois meilleur buteur de la Ligue des champions avec 12 buts en 9 matchs (14 buts en 11 matchs en incluant les tours préliminaires). Il marque lors de chaque match, ce qui inclut des buts contre le Bayer Leverkusen, le FC Bâle, le Deportivo La Corogne, la Juventus et le Real Madrid. Manchester United est justement éliminé en quarts de finale par le Real Madrid (5-6 au total) où Van Nistelrooy marqua lors des matchs aller et retour. Le club mancunien échoue au cinquième tour de la Cup face à Arsenal (0-2) et s'incline en finale de la Coupe de la Ligue face à Liverpool (0-2). Ruud van Nistelrooy égale son record de l'année précédente en marquant 8 fois consécutivement dans le championnat (lors des 8 dernières journées), marque 5 fois en Cup et inscrit 44 buts toutes compétitions confondues en 52 matches. Il est nommé meilleur attaquant UEFA de l'année en 2003 et finit 6e du Ballon d'or, son meilleur classement.

Au début de la saison 2003-2004, Manchester United remporte le Community Shield face à Arsenal aux tirs au but (bien que Van Nistelrooy manqua le sien) et Van Nistelrooy parvient avec deux buts lors des deux premières journées, à prolonger son record de buts marqués consécutivement à 10 matchs (record qui sera battu par Jamie Vardy en 2015). Toutefois, ce début de saison est entaché par un match controversé face aux rivaux Londoniens : le , dans ce qui sera nommé ultérieurement « La bataille d'Old Trafford », Van Nistelrooy manque un pénalty décisif à la dernière minute et est confronté physiquement et verbalement par des joueurs d'Arsenal, qui lui reprochent d'avoir simulé un contact qui a entraîné l'expulsion de leur capitaine Patrick Vieira dix minutes plus tôt. À la suite de cela, plusieurs joueurs d'Arsenal seront suspendus et condamnés à payer des amendes. Van Nistelrooy se reprend la journée suivante avec un triplé face à Leicester, mais reste muet tout le mois d'octobre, dans ce qui constituait alors sa plus longue série de matchs sans marquer de but. En décembre 2003 Manchester United est encore en lice en Ligue des champions et premier du championnat et Van Nistelrooy est au coude-à-coude avec Thierry Henry au classement des buteurs (13 buts chacun). Le , il marque ses 100e et 101e buts avec Manchester United. Finalement, son club connaît une mauvaise fin de saison en s'inclinant en huitièmes de finale face au futur vainqueur, le FC Porto et en finissant troisième du championnat. Seul point positif, une victoire en finale de la Cup face à Millwall FC, notamment grâce à un doublé de Ruud van Nistelrooy. Ce dernier inscrit 30 buts en 44 matches cette saison.

Il manque une grande partie de la saison 2004-2005 à cause de nombreuses blessures, mais est une nouvelle fois meilleur buteur de la Ligue des champions avec 8 buts en 7 matches. Van Nistelrooy est à ce moment-là le deuxième buteur dans l'histoire de Ligue des champions, derrière Raúl González. Il inscrit seulement 6 buts en 17 matches de championnat à cause de ses blessures et Manchester ne remporte aucun trophée, ayant échoué deux fois face à Arsenal, une première en début de saison lors du Community Shield, et en finale de la Cup. En Ligue des Champions, Manchester est défait deux fois par l'AC Milan en huitièmes de finale.

Lors de la saison 2005-2006, malgré un bon début de saison en championnat (15 buts en 19 matches) il est à de nombreuses reprises mis sur le banc par Alex Ferguson (notamment lors de la finale de la Coupe de la Ligue) et de nombreux médias glosent sur des tensions entre les deux hommes. La chaîne Setanta Sports déclare en mai 2006, que Van Nistelrooy aurait été écarté du groupe en raison d'une bagarre à l'entraînement avec Cristiano Ronaldo. À la fin de la saison 2005-2006, de nombreux journaux font état d'un départ du joueur néerlandais à la fin de la saison. Il inscrit 21 buts en 35 matches en championnat, finissant second meilleur buteur derrière Thierry Henry, et plus de 24 buts toutes compétitions confondues. Manchester remporte la League Cup et malgré une série de victoires en fin de saison, perd le championnat derrière Chelsea. En Ligue des Champions, United est éliminé piteusement dès les phases de groupes, après des défaites face à Lille et Benfica.

Confirmation puis blessures au Real Madrid CF (2006-2010)

Van Nistelrooy lors d'un match contre Villarreal.
Van Nistelrooy lors d'un match contre Villarreal.

Le , Ruud van Nistelrooy rejoint le Real Madrid[4] (même si le Bayern Munich convoitait aussi le joueur), pour la somme de 15 millions d'euros.

Il joue son premier match de Liga le contre le Villarreal CF (0-0)[5]. Lors de son deuxième match de championnat avec le Real seulement, Van Nistelrooy réalise un triplé, le , lors de la victoire face au Levante UD (1-4)[6].

Dès sa première saison sous les couleurs merengues, il finit « Pichichi » avec 25 buts en 37 matchs de Liga devant Diego Milito (22 buts), réussissant la performance d'avoir été nommé trois fois meilleur buteur dans trois championnat différents. Par ailleurs, les lecteurs du journal AS l'ont désigné, à la suite d'un vote, meilleur joueur de la saison, meilleur recrutement, meilleur attaquant et auteur du plus beau but de l'année (inscrit contre Valence CF). Il termine aussi deuxième meilleur buteur européen derrière Francesco Totti (25 buts pour Ruud contre 26 pour Totti). Il termine à nouveau 6e du Ballon d'or. Il est considéré comme l'un des principaux artisans de la reconquête du championnat espagnol, en ayant notamment marqué sept fois consécutivement lors de la fin de saison. Il s'illustre également avec un doublé lors du Classico dans un match à suspense qui se termine en nul (3-3). Le Real échoue néanmoins en huitièmes de finale face au Bayern de Munich, malgré deux buts de Van Nistelrooy lors de ces confrontations.

En 2007-2008, il connaît quelques blessures mais marque tout de même 16 buts en 24 matches. Le Real Madrid conserve son titre de champion et remporte la Supercoupe.

Le , Van Nistelrooy marque contre le Bétis Séville son 60e but sous le maillot merengue. À cause d'une blessure récurrente au genou, il doit déclarer forfait pour le reste de la saison afin de se faire opérer. Il fait son retour sur les terrains à l'occasion du match pour le Trophée Santiago Bernabéu qui se déroule le contre le club de Rosenborg. Néanmoins, la percée du jeune Gonzalo Higuaín à son poste et le recrutement de nombreux joueurs comme Karim Benzema, Kaká et Cristiano Ronaldo le font craindre pour son poste de titulaire. Peu utilisé dès le début de la saison (1 match, 1 but), il manifeste son envie de départ.

Fin à Hambourg puis Málaga (2010-2012)

Le , il signe au Hambourg SV pour un an et demi. Il dispute son 1er match avec Hambourg le contre le FC Cologne (3-3). Lors de son deuxième match (contre Stuttgart), il rentre à la 65e minute et marque un doublé dix minutes après être entré en jeu.

Lors du mercato d'hiver 2010-2011 il est le sujet d'une rumeur le renvoyant à Madrid pour pallier le forfait de Gonzalo Higuaín. Il apparaît comme une cible prioritaire aux yeux de José Mourinho, l’entraîneur du Real Madrid, qui déclare : « Si c'est Ruud, je serais très content » auquel répond le joueur par cette phrase : « Il faut attendre ce qui va se passer, mais ce n’est pas facile pour moi. Ce n’est pas n’importe quel club qui s’est manifesté, c’est le Real Madrid, c’est le seul club qui peut me faire changer d’avis ». Finalement, Van Nistelrooy ne retrouvera pas son ancien club, et c'est Emmanuel Adebayor, joueur de Manchester City, qui sera recruté par le Real.

Le 1er juin 2011, il signe un contrat d'un an, avec une option pour un an supplémentaire, en faveur du club espagnol de Málaga CF. Il devient l'attaquant star du club et réalise de très bonnes prestations lors des matchs estivaux.

En 2012, il met un terme à sa carrière professionnelle, aussi bien en club que chez les Oranjes.

En sélection nationale (1998-2011)

Le , Ruud van Nistelrooy joue sa première sélection lors d'un match en Allemagne qui se solde par un match nul (1-1). Il ne peut pas participer à l'Euro 2000 à cause de la blessure qu'il contracte en et qui retarde d'un an son transfert à Manchester United. Ensuite, les Pays-Bas échouent à se qualifier à la Coupe du monde 2002.

La première phase finale d'une compétition internationale qu'il dispute est l'Euro 2004, à laquelle les Pays-Bas se qualifient après avoir battu l'Écosse en barrages (grâce notamment au triplé de Van Nistelrooy inscrit durant le match retour (6-0) en novembre 2003). Durant la compétition, les Pays-Bas tombent dans le « groupe de la mort » avec la République tchèque (jugée favorite), l'Allemagne (finaliste de la dernière Coupe du monde) et la modeste Lettonie. Van Nistelrooy est le seul joueur avec Milan Baroš à marquer lors de chaque match des phases de groupe. Il égalise d'une superbe bicyclette en fin de match face à l'Allemagne (1-1), double la mise face aux Tchèques avant que les Néerlandais se fassent rattraper et battre (2-3) et il s'offre un doublé face aux Lettons (3-0). Les Néerlandais échouent néanmoins en demi-finale face au Portugal (1-2), après avoir éliminé la Suède aux tirs au but. Cette compétition sera la meilleure à titre personnel pour Ruud qui inscrit quatre buts et finit devancé uniquement par Milan Baroš (cinq buts).

Lors de la Coupe du monde 2006, les Pays-Bas tombent de nouveau dans le « groupe de la mort », qui les met aux prises avec l'Argentine, la Côte d'Ivoire et la Serbie-et-Monténégro. Celle-ci est plutôt décevante pour Van Nistelrooy, puisqu'il ne marque qu'un but face aux Ivoiriens et est systématiquement remplacé lors de chaque match. Le sélectionneur Marco van Basten le met même sur le banc pour le huitième de finale, lui préférant le jeune Dirk Kuyt. Ce match est le dernier des Néerlandais face au bourreau portugais. Ruud assistant impuissant à la défaite de sa sélection.

Les tensions entre Marco van Basten et lui sont telles qu'il prend sa retraite internationale en 2007, faisant partie des contestataires (avec entre autres Mark van Bommel) qui refusent de revenir en sélection si Van Basten en demeure le sélectionneur. Il se réconcilie toutefois avec ce dernier et prend part à l'Euro 2008. Une nouvelle fois, les Pays-Bas sont tirés au sort parmi le groupe le plus relevé, composé de l'Italie (championne du monde en titre), la France (finaliste du Mondial 2006) et la Roumanie. Les Pays-Bas gagnent haut la main leurs matchs de groupe : une nette victoire (3-0) face à l'Italie dont un but controversé de Van Nistelrooy, un succès retentissant face à la France (4-1) et une nouvelle victoire face à la Roumanie les propulsent en tête du groupe. Ils émergent alors comme les favoris de la compétition. La qualité technique de leur jeu, leur efficacité face au but, ainsi que leur cohésion collective sont remarquées. Van Nistelrooy est même considéré comme l'un des principaux artisans de la grande forme de son équipe, brillant par sa technique et son dévouement pour l'équipe. Mais les Néerlandais s'inclinent en quart-de-finale face à la Russie, plus combative. Menant 0-1, c'est Van Nistelrooy qui égalise de la tête à la fin du match, redonnant espoir à son équipe. Mais la Russie marque deux fois lors des prolongations, éliminant les Pays-Bas sur le score de 1-3.

Le il annonce sa retraite internationale, invoquant la surcharge du calendrier du Real Madrid, ce qui l'empêche d'être au top niveau pour la sélection. Son bilan avec celle-ci est alors de 64 sélections pour 33 buts. En , il manifeste toutefois son envie de revenir en équipe nationale. Il est rappelé pour le début des éliminatoires de l'Euro 2012 par le sélectionneur Bert van Marwijk. Il marque contre Saint-Marin (5-0) en septembre 2010 et contre la Hongrie (5-3) en , devenant ainsi le troisième meilleur buteur de l'histoire des Pays-Bas ex-aequo avec Faas Wilkes. En , le sélectionneur Bert van Marwijk annonce que Ruud van Nistelrooy ne dispute pas l'Euro 2012. Auteur de quatre buts en 24 matchs sous les couleurs de Málaga, Van Nistelrooy subit ainsi la concurrence de joueurs comme Klaas-Jan Huntelaar, Robin van Persie ou encore Arjen Robben. Il prend sa retraite cette année-là.

Style

Van Nistelrooy est reconnu pour son style caractéristique de "renard des surfaces" au même titre que Filippo Inzaghi et David Trezeguet. À ce titre, ses principales qualités d'attaquant demeurent son sens du placement et sa finition. Ruud est un buteur très complet. Bien que droitier, il n'a aucun problème à marquer du pied gauche, il possède un bon jeu de tête, et sait marquer bien qu'entouré de défenseurs, peu importe sa position et son angle de tir par rapport au but. Il maîtrise avec brio l'enchaînement contrôle poitrine/reprise de volée. Par ailleurs il dispose d'une technique assez remarquable par rapport à sa taille, avec notamment une bonne qualité de contrôle pour réceptionner centres et passes longues, éliminant même parfois ses adversaires grâce à sa première touche. C'est aussi un attaquant puissant, et même reconnu pour sa rapidité lors de ses années au PSV. Bien qu'il ne regagna jamais la vitesse qu'il possédait avant de se blesser gravement en 2000, il resta suffisamment rapide pour battre en course les défenseurs, notamment lors de ses deux premières saisons à Manchester. À Manchester, il n'inscrit qu'un seul but en dehors de la surface, face à Charlton en 2005-2006.

Reconversion

Le , il a été nommé entraîneur adjoint de la sélection néerlandaise. Il rejoint le nouvel entraîneur des Oranje Guus Hiddink. Il sera également de la partie avec Danny Blind qui succédera à Hiddink après l'Euro 2016 dans un système de succession déjà déterminé[7].

À partir du , Van Nistelrooy sera à la tête du Jong PSV, l’équipe U21 du PSV Eindhoven évoluant en deuxième division. Au sein du club, il s’est occupé de la formation des U18 puis a poursuivi avec les U19[8].

Il fait partie du staff de Frank de Boer, sélectionneur des Pays-Bas, lors de l'Euro 2020[9].

Le , Ruud van Nistelrooy devient l'entraîneur principal du PSV Eindhoven, succédant ainsi à Roger Schmidt. Sa nomination est annoncée dès le 30 mars 2022 et il signe un contrat courant jusqu'en juin 2025[10],[11].

Statistiques

Ce tableau présente les statistiques en carrière de joueur de Ruud van Nistelrooy[12].

Statistiques de Ruud van Nistelrooy au 8 novembre 2012[13]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Pays-Bas
Total
Division M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d. Comp. M. B. P.d. M. B. P.d. M. B. P.d.
1993-1994
Drapeau des Pays-Bas
FC Den Bosch
D2 2 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - 2 0 0
1994-1995
Drapeau des Pays-Bas
FC Den Bosch
D2 15 3 - 2 3 - - - - - - - - - - - - - - 17 6 0
1995-1996
Drapeau des Pays-Bas
FC Den Bosch
D2 21 2 - - - - - - - - - - - - - - - - - 21 2 0
1996-1997
Drapeau des Pays-Bas
FC Den Bosch
D2 31 12 - - - - - - - - - - - - - - - - - 31 12 0
Sous-total 69 17 - 2 3 - - - - - - - - - - - - - - 71 20 0
1997-1998
Drapeau des Pays-Bas
Heerenveen
Eredivisie 31 13 6 5 3 - - - - - - - CI 2 0 0 - - - 38 16 6
Sous-total 31 13 6 5 3 - - - - - - - - 2 0 0 - - - 38 16 6
1998-1999
Drapeau des Pays-Bas
PSV Eindhoven
Eredivisie 34 31 8 4 4 - - - - 1 0 - C1 7 6 1 5 1 0 51 42 9
1999-2000
Drapeau des Pays-Bas
PSV Eindhoven
Eredivisie 23 29 8 1 0 - - - - - - - C1 8 3 0 5 0 0 37 32 8
2000-2001
Drapeau des Pays-Bas
PSV Eindhoven
Eredivisie 10 2 2 2 2 - - - - - - - - - - - 2 3 0 14 7 2
Sous-total 67 62 18 7 6 - - - - 1 0 - - 15 9 1 12 4 0 102 81 19
2001-2002
Drapeau de l
Manchester United
Premier League 32 23 5 2 2 0 - - - 1 1 0 C1 14 10 5 6 4 1 55 40 11
2002-2003
Drapeau de l
Manchester United
Premier League 34 25 5 3 4 1 4 1 0 - - - C1 11 14 3 7 3 0 59 47 9
2003-2004
Drapeau de l
Manchester United
Premier League 32 20 5 4 6 0 - - - 1 0 0 C1 7 4 2 13 7 0 57 37 7
2004-2005
Drapeau de l
Manchester United
Premier League 17 6 2 3 2 4 - - - - - - C1 7 8 1 6 4 0 33 20 7
2005-2006
Drapeau de l
Manchester United
Premier League 35 21 5 2 0 1 2 1 0 - - - C1 8 2 0 10 6 0 57 30 6
Sous-total 150 95 22 14 14 6 6 2 0 2 1 0 - 47 38 7 42 24 1 261 174 36
2006-2007
Drapeau de l
Real Madrid
Liga 37 25 2 3 2 0 - - - - - - C1 7 6 3 - - - 47 33 5
2007-2008
Drapeau de l
Real Madrid
Liga 24 16 6 1 0 0 - - - 1 0 0 C1 7 4 3 10 5 0 43 25 9
2008-2009
Drapeau de l
Real Madrid
Liga 6 4 2 - - - - - - 2 3 0 C1 4 3 0 - - - 12 10 2
2009-2010
Drapeau de l
Real Madrid
Liga 1 1 0 2 0 0 - - - - - - C1 1 0 0 - - - 4 1 0
Sous-total 68 46 10 6 2 0 - - - 3 3 0 - 19 13 6 10 5 0 106 69 16
2009-2010
Drapeau de l
Hambourg SV
Bundesliga 11 5 0 - - - - - - - - - C3 7 2 1 - - - 18 7 1
2010-2011
Drapeau de l
Hambourg SV
Bundesliga 25 7 2 1 3 1 - - - - - - - - - - 6 2 0 32 12 3
Sous-total 36 12 2 1 3 1 - - - - - - - 7 2 1 6 2 0 50 19 4
2011-2012
Drapeau de l
Malaga CF
Liga 28 4 1 4 1 0 - - - - - - - - - - - - - 32 5 1
Sous-total 28 4 1 4 1 0 - - - - - - - - - - - - - 32 5 1
Total sur la carrière 449 249 59 39 29 7 6 2 0 6 4 0 - 90 62 15 70 35 1 660 381 82

Buts en sélections

Palmarès

Ruud van Nistelrooy avec Manchester United.
Ruud van Nistelrooy avec Manchester United.

Drapeau des Pays-Bas
PSV Eindhoven :

Drapeau de l
Manchester United :

Drapeau de l
Real Madrid :

Distinctions personnelles

Œuvres caritatives

Il a créé avec son épouse Leontien (photographe de métier), la fondation "Friends of Ruud & Leontien". Cette fondation, partenaire de SOS Villages d'enfants aux Pays-Bas a pour but, notamment, de construire une maison familiale à Moreilia, au Mexique[16].

Notes et références

  1. « Ruud van Nistelrooy », sur https://www.sportskeeda.com/
  2. a b c d e et f Frédéric Hamelin, « Star : Ruud van Nistelrooy, le diable rouge », Onze Mondial, no 169,‎ , p. 30 à 33 (ISSN 0995-6921)
  3. (en) « Ruud is PFA Player of the Year », sur www.theguardian.com,
  4. Ruud van Nistelrooy, officiellement au Real Madrid !
  5. « Feuille du match Real Madrid - Villarreal CF », sur transfermarkt.fr
  6. « Feuille du match Levante UD - Real Madrid », sur transfermarkt.fr
  7. « Pays-Bas: Van Nistelrooy entraîneur adjoint », sur https://www.lebuteur.com/,
  8. « Van Nistelrooy en D2 néerlandaise », sur https://www.sports.fr/,
  9. (nl) « Van Nistelrooij als assistent met Oranje naar EK », sur www.rtlnieuws.nl,
  10. (nl) « Ruud van Nistelrooy: PSV Eindhoven appoint former Manchester United striker as boss from the 2022-23 season », sur www.bbc.com,
  11. (nl) « PSV bevestigt aanstelling Van Nistelrooij als nieuwe hoofdtrainer », sur www.vi.nl,
  12. (en) « Manchester United Goals and Assists (1987/1988-today) », sur redcafe.net (consulté le )
  13. « Fiche de Ruud van Nistelrooy », sur footballdatabase.eu
  14. https://ipfs.io/ipfs/QmXoypizjW3WknFiJnKLwHCnL72vedxjQkDDP1mXWo6uco/wiki/European_Sports_Media.html
  15. « meilleurs buteurs mondiaux de la décennie 2001/2010 », sur https://www.footmercato.net,
  16. voir l'Équipe Magazine n°1250 du 10/06/2006 (page 78)

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ruud van Nistelrooy
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.