Sabine Thillaye - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Sabine Thillaye.

Sabine Thillaye

Sabine Thillaye

Sabine Thillaye en 2017.
Fonctions
Présidente de la commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 11 jours)
Législature XVe
Prédécesseur Danielle Auroi
Députée française
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 26 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 5e circonscription d'Indre-et-Loire
Législature XVe
Groupe politique LREM (2017-2020)
NI (jan.-mai 2020)
EDS (mai-sept. 2020)
MoDem (depuis sept. 2020)
Prédécesseur Philippe Briand
Biographie
Nom de naissance Sabine Fuchs
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Remscheid (Allemagne)
Nationalité Allemande (depuis 1959)
Française (depuis 2014)
Parti politique LREM (depuis 2016)
Profession Cheffe d'entreprise

Sabine Thillaye, née le à Remscheid (Allemagne), est une femme politique franco-allemande.

Un temps adhérente de Nous Citoyens, elle rejoint En marche, devenu La République en marche (LREM), en et est élue députée dans la cinquième circonscription d'Indre-et-Loire lors des élections législatives françaises de 2017. Elle siège d'abord au sein du groupe LREM. Présidente de la commission des Affaires européennes à l'Assemblée nationale, elle est exclue en de son groupe parlementaire pour avoir refusé de céder son poste. Elle rejoint dans un premier temps le nouveau groupe Écologie démocratie solidarité en , puis dans un second temps le groupe MoDem en .

Biographie

Sabine Thillaye naît Fuchs[1] en 1959 à Remscheid, en Allemagne de l'Ouest, de parents allemands. Son père, d'origine polonaise, est médecin. Elle fait des études supérieures de droit à Münster. Elle immigre en France en 1980, et prend des cours à l'Institut de Touraine. Trois ans plus tard, elle se marie avec un Français à Tours[2]. Elle est naturalisée française en 2014[1].

Sabine Thillaye cofonde en 1987[1] une agence de communication web-design[3] active en France et en Allemagne[1], basée en à Saint-Cyr-sur-Loire en Indre-et-Loire. Elle la dirige jusqu'en 2017[3]. À ce titre, elle est cheffe de file de la commission « Relations médias » du Medef Touraine en 2006-2007, et membre du Conseil d’administration du Medef Touraine de 2016 à 2017.

Sabine Thillaye a également été chargée de cours en allemand juridique à l'Université François Rabelais de Tours[3]. Elle est membre fondatrice puis présidente de l'association Europe Val de Loire[3].

Parcours politique

Débuts avec Nous Citoyens

Sabine Thillaye adhère à Nous Citoyens[3] en 2014, parti dont elle est la tête de liste aux élections européennes la même année dans la circonscription Massif central-Centre, déléguée régionale Centre Val de Loire et membre du Comité directeur, élue Vice-Présidente par la suite.

Sabine Thillaye intègre le parti En marche (devenu La République en marche, LREM) fondé par Emmanuel Macron en . Elle n'a jamais auparavant occupé de mandat politique et se définit alors de centre droit[3].

Députée

Sabine Thillaye remporte les élections législatives de 2017 sous l'étiquette de La République en marche, opposée au second tour au candidat Les Républicains Fabrice Boigard[3]. Elle siège au sein du groupe La République en marche[4].

Elle est membre de la commission des Affaires européennes, dont elle est élue présidente le [1]. Lors de la remise en jeu des postes au sein du groupe LREM en , prévue depuis 2017, elle refuse de céder son poste, indiquant que, conformément aux règlements du groupe parlementaire et de l'Assemblée nationale, celui-ci n'est pas à pourvoir. Elle a propose toutefois d'organiser en lieu et place un scrutin en décembre pour sa commission[5]. Le , elle conserve finalement la présidence de la commission des Affaires européennes, mais est exclue du groupe parlementaire LREM[6]. Elle reste membre du parti LREM[4].

Lors de la réunion constitutive de l'Assemblée parlementaire franco-allemande le , Sabine Thillaye est élue, avec son homologue allemand Andreas Jung, présidente du bureau de cette assemblée[7].

En , elle rejoint le nouveau groupe parlementaire Écologie démocratie solidarité, formé avec d'autres députés ayant quitté La République en marche[4]. En , elle est l'une des deux membres du groupe EDS à voter pour la confiance au nouveau gouvernement Jean Castex[8].

En , elle rejoint, avec d'autres députés LREM, le groupe MoDem : elle indique qu'elle « aurai[t] pu aller chez Agir ensemble ou peut-être même retourner chez LRM avec un nouveau président bientôt élu », mais qu'elle « préfère être dans un groupe qui n’est pas trop pléthorique et où il est encore possible de se connaître et de pouvoir s’exprimer »[9].

Elle rejoint le groupe MoDem et apparentés en [10].

Notes et références

  1. a b c d et e Henri Vernet, « Leurs premiers pas à l'Assemblée : pour Sabine Thillaye, c'était Macron, natürlich ! », sur Le Parisien, (consulté le ).
  2. « La députée franco-allemande à l'heure européenne », sur La Nouvelle République du Centre-Ouest, (consulté le ).
  3. a b c d e f et g « Législatives : qui est Sabine Thillaye, la nouvelle députée En marche ! de la 5e circonscription d'Indre-et-Loire ? », sur France Bleu, (consulté le ).
  4. a b et c Juliette Roché, « Sabine Thillaye, député LREM d'Indre-et-Loire, rejoint le groupe parlementaire dissident Ecologie-Démocratie-Solidarité », sur France 3 Centre-Val de Loire,
  5. Manon Rescan, « Le « presque faux renouvellement » des postes chez les députés LRM », sur Le Monde, (consulté le ).
  6. Manon Rescan, « A l'Assemblée, LRM exclut sa présidente de la commission des Affaires européennes », sur Le Monde, (consulté le ).
  7. Pascal Denis, « Indre-et-Loire : la députée Sabine Thillaye présidente de l'Assemblée franco-allemande », sur La Nouvelle République du Centre-Ouest (consulté le ).
  8. AFP, « Panorama du vote de confiance pour Jean Castex », sur lentreprise.lexpress.fr, (consulté le ).
  9. Mariama Darame, « A l’Assemblée nationale, le MoDem impose son élargissement dans la majorité », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  10. Modifications à la composition des groupes.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Sabine Thillaye
Listen to this article