Sabrina Sidney - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Sabrina Sidney.

Sabrina Sidney

Sabrina Sidney
Biographie
Naissance
Vers entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
ClerkenwellVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nationalité
Conjoint
John Bicknell (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
John Laurens Bicknell (en)
Henry Edgeworth Bicknell (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sabrina Bicknell, (1757 - ), mieux connue sous le nom de Sabrina Sidney, est une femme anglaise recueillie à l'âge de 12 ans par l'auteur britannique Thomas Day, qui voulait en faire sa « femme parfaite ». Day était en perpétuelle quête d'une femme qui partagerait son idéologie mais a toujours été rejeté par les femmes qu'il a essayé d'approcher. Inspiré par le livre Émile ou De l'éducation de Jean-Jacques Rousseau, il décide d'éduquer à sa manière deux jeunes filles.

En 1769, Day et son ami avocat, John Bicknell, entrent dans un orphelinat et emmènent avec eux Sidney et une autre fille, Lucretia, qu'ils déclarent engagées à leur ami Richard Lovell Edgeworth. Day emmène par la suite les filles en France et commence les méthodes d'éducation de Rousseau. Il interdit aux filles tout contact avec l'extérieur. Peu de temps après, il retourne à Lichfield avec Sidney car, après quelques « essais », il juge Lucretia inappropriée pour son projet. Pour améliorer le sens du courage de Sidney, Day utilise des techniques inhabituelles, excentriques et parfois cruelles, en coulant par exemple de la cire chaude sur ses bras, en lui tirant dessus avec des balles à blanc, ou encore en la faisant traverser à gué un lac presque gelé, afin de tester sa résistance à l'eau froide.

Lorsque atteint l'adolescence, Edgeworth affirme à Day que, en raison de son échec de vouloir faire de la jeune fille une épouse idéale, il devrait la laisser partir. C'est alors que l'écrivain prend des dispositions pour que Sidney acquiert de nouvelles aptitudes sur le plan professionnel et ménager, en l'inscrivant dans un pensionnat, puis en la faisant apprendre les bases de la couture. Par la suite, Sidney devient l'employé de maison de Day. Ayant constaté des améliorations sur le comportement de la jeune fille, Day lui propose le mariage mais, après que la jeune fille a mal respecté les consignes strictes qu'il a imposé, il annule la cérémonie et renvoie Sidney dans une pension de famille, où elle travaille comme dame de compagnie.

En 1783, Bicknell demande Sidney en mariage et lui révèle la vérité sur l'expérience de Day. D'abord horrifiée par cette révélation, Sidney écrit par la suite une série de lettres à Day, afin de confirmer les dires de Bicknell. L'écrivain avoue la vérité mais refuse de s'excuser. Sidney décide d'épouser Bicknell et le couple aura deux enfants, avant la mort de l'avocat en 1787. La jeune femme travaille ensuite avec l'humaniste Charles Burney dans l'une de ses écoles.

En 1804, Anna Seward publie un livre relatant l'expérience subie par Sidney. Dans ses mémoires, Edgeworth écrit que Sidney était amoureuse de Day. Pourtant, Sidney elle-même affirme qu'elle était malheureuse avec Day, qui la traitait comme une veritable esclave[1].

Références

  1. Edgeworth 1856, p. 135.

Bibliographie

  • (en) Richard Lovell Edgeworth, Memoirs of Richard Lovell Edgeworth, Richard Bentley,

Lien externe

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Sabrina Sidney
Listen to this article