Sandrine Le Feur - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Sandrine Le Feur.

Sandrine Le Feur

Sandrine Le Feur
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(4 ans, 1 mois et 13 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 4e du Finistère
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Marylise Lebranchu
Biographie
Date de naissance (30 ans)
Lieu de naissance Saint-Brieuc (France)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Profession Agricultrice

Sandrine Le Feur, née le à Saint-Brieuc, est une femme politique française.

Agricultrice, membre de La République en marche, elle est élue députée dans la quatrième circonscription du Finistère lors des élections législatives de 2017.

Biographie

Origine et formation

Sandrine Le Feur, née le [1], est originaire de Pléguien, dans les Côtes-d'Armor[2], fille d'un agent du Gaz de France et d'une assistante familiale[3]. Après l'obtention d'un baccalauréat scientifique elle poursuit ses études à Rennes[4]. Elle décide d'arrêter son école d'ingénieurs en 2011[5] pour se former en agriculture avec un BTS agricole ACSE au lycée Pommerit[6]. Durant cette formation, où elle évolue, en tant qu'unique femme, dans le bio, elle devient adhérente à la Confédération paysanne[7].

Parcours professionnel

Début 2015, elle rejoint l'exploitation agricole avec son compagnon[8], conseiller municipal à Pleyber-Christ (Finistère)[9]. Elle cultive en bio des légumes (choux, carottes, betteraves, pommes de terre...)[2] ainsi que des céréales, et élève des animaux (vaches Highlands, moutons)[3].

Après avoir développé un concept de ruches (points de dépôt chez des particuliers) en 2012[10], elle co-fonde en 2013 l'« épicerie locale et collaborative de Pleyber » (Elocop)[11]. Le magasin de vente directe, ouvert en 2014, regroupe une trentaine de producteurs locaux[12],[13]. En tant que présidente, elle met en place des actions qui valorisent les circuits courts[14].

Députée de la XVe législature

Début janvier 2017, elle rejoint le comité local d'En marche à Morlaix pour soutenir la candidature d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle[2]. Elle se dit convaincue par le discours de ce dernier « sur la libération du travail mais assortie de protections », en tant que « cheffe d’entreprise »[15]. Richard Ferrand, secrétaire général de La République en marche, lui suggère de se présenter aux élections législatives[16]. Sa candidature est également encouragée par Christophe Castaner et François de Rugy[15]. Investie par LREM en février[17], elle fait campagne en tant que candidate issue de la société civile dans la 4e circonscription du Finistère (celle de Morlaix)[18]. Elle ressort, selon Sylvia Zappi du Monde, « pratiquement humiliée » de son débat télévisé Maël de Calan (Les Républicains), son principal adversaire qui « [met] clairement en doute ses capacités pour siéger à l’Assemblée nationale »[5] et qui est soutenu par le Premier ministre Édouard Philippe[19]. Elle bénéficie quant à elle du soutien de Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement[19].

Elle arrive en tête du premier tour avec 30,25 % des voix, devant Maël de Calan (28,52 %)[19], puis l'emporte deuxième tour avec 52,14 % des suffrages[20],[21]. Elle rompt ainsi l'hégémonie du Parti socialiste sur la circonscription[5].

Elle fait partie des quatorze agriculteurs élus à l'Assemblée nationale en 2017[22]. Elle intègre la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire[23].

En 2018, lors de l'examen du projet de loi dit EGalim, elle défend, avec un amendement signé par 45 députés, l'interdiction dès 2021 du glyphosate, promise par Emmanuel Macron mais finalement exclue de la version votée par l'Assemblée, la majorité privilégiant un délai plus long[24],[25].

En , dans un communiqué commun avec Erwan Balanant, député MoDem, elle explique avoir voté contre la ratification de l'Accord économique et commercial global, dit CETA, pour « réclamer une nouvelle génération d’accords internationaux », « durables et équitables »[26].

Ayant d'abord l'intention de rejoindre le nouveau groupe Écologie démocratie solidarité, elle renonce quelques heures avant la conférence de presse annonçant son lancement[27],[28],[29].

En , elle intervient dans l'hémicycle contre le projet de loi autorisant l’utilisation dans les champs de betteraves des néonicotinoïdes, pourtant interdits en France depuis 2018. Elle vote contre cette disposition le [30].

Le , elle fait partie des dix députés LREM qui votent contre la proposition de loi relative à la sécurité globale[31].

Dans le cadre de l'examen du projet de loi Climat-Résilience, elle dépose 52 amendements[32]. Celui sur la possibilité pour le public de s’informer sur les projets miniers et de participer à leur élaboration tout au long de leur existence, est adopté[33]. Ceux visant à taxer les engrais azotés sont repoussés[34].

En avril 2021, elle vote en faveur de la proposition de loi de Paul Molac sur les langues régionales : elle fait part de son soutien « total depuis le début », et précise avoir scolarisé son fils dans une école Diwan[35].

Vie privée

Le , elle donne naissance à un garçon[36].

Notes et références

  1. « INFOGRAPHIES. Législatives : l'Assemblée prend un coup de jeune historique avec l'arrivée de 28 députés vingtenaires », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  2. a b et c « Législatives. Sandrine Le Feur pour La République en marche ! », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  3. a et b Vincent Mongaillard, « Législatives : Sandrine Le Feur (En Marche!) : «C'est une nouvelle vie passionnante» », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  4. Casting Politique, « Casting politique : Sandrine Le Feur (députée du Finistère) », (consulté le 28 juin 2017)
  5. a b et c Sylvia Zappi, « Sandrine Le Feur, une paysanne à l’Assemblée nationale », sur Le Monde.fr, (consulté le 28 juin 2017)
  6. « Enjeux agricoles. Conférence le 6 décembre », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juin 2017)
  7. Pierre-Henri Allain, « Morlaix : « Je n’ai pas de casseroles, à ma connaissance » », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  8. « Législatives 2017 : dix novices en haut de l'affiche », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juin 2017)
  9. « Législatives : qui est Sandrine Le Feur, nouvelle députée de La République en marche dans le Finistère ? », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  10. « La ruche qui dit oui de Pleyber Christ », sur paysmorlaixenvironnement.info, (consulté le 18 juin 2017)
  11. « Elocop, l'épicerie collaborative de Pleyber-Christ (29) - Bruded », sur www.bruded.org (consulté le 18 juin 2017)
  12. « Elocop. L'épicerie paysanne se met en place », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  13. « Législatives. Sandrine Le Feur, En Marche ! dans le pays de Morlaix », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  14. « On vous présente les 27 candidats de moins de 30 ans de la République en Marche aux législatives », Business Insider France,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  15. a et b Laure Equy, « LREM dégaine ses atouts ruraux », sur liberation.fr, (consulté le 20 mai 2020).
  16. « Sandrine Le Feur, candidate La République en marche dans le Finistère, 4e circonscription », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  17. « Sandrine Le Feur : jeune, agricultrice et nouvelle députée REM », JT TF1,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  18. « Législatives : le défi d'une agricultrice "En Marche !" dans le Finistère », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  19. a b et c Remy Dodet, « 5 circonscriptions dont les duels vont vous surprendre... », sur nouvelobs.com, (consulté le 20 mai 2020).
  20. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  21. « Morlaix. Législatives. La soirée de Sandrine le Feur, élue députée », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)
  22. « Le nouveau visage de l'Assemblée nationale », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017)
  23. « Morlaix. Rentrée à l’Assemblée : Sandrine Le Feur « fière » et « émue» », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juin 2017).
  24. Robin Durand, « Glyphosate : Sandrine Le Feur désavouée par l'Assemblée nationale », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 20 mai 2020).
  25. « Glyphosate : la déception de Sandrine Le Feur », sur ouest-france.fr, (consulté le 20 mai 2020).
  26. Le Monde avec AFP, « CETA : l’Assemblée vote pour la ratification du controversé traité de libre-échange », sur lemonde.fr, (consulté le 23 juillet 2019).
  27. Manuel Jardinaud, « Un neuvième groupe parlementaire veut revenir au «en même temps» originel », sur Mediapart, (consulté le 19 mai 2020).
  28. « Dans le "monde d'après", le groupe LREM s'éparpille façon puzzle », sur La Lettre A.fr, (consulté le 19 mai 2020).
  29. Jannick Alimi, « Assemblée nationale : voici les 22 députés qui veulent former un neuvième groupe », sur leparisien.fr, (consulté le 19 mai 2020).
  30. « Néonicotinoïdes ? La députée Sandrine Le Feur a dit non »
  31. « Loi sécurité globale : ces députés LREM qui ont voté contre », sur lexpress.fr, (consulté le 25 novembre 2020)
  32. « Projet de loi Climat : 52 amendements déposés par Sandrine Le Feur », sur letelegramme.fr, (consulté le 15 avril 2021).
  33. « Finistère. L’amendement de Sandrine Le Feur sur le suivi des projets miniers a été adopté », sur ouest-france.fr, (consulté le 15 avril 2021).
  34. « Engrais azotés : Sandrine Le Feur ne désarme pas face au gouvernement », sur letelegramme.fr, (consulté le 15 avril 2021).
  35. « Sandrine Le Feur vote pour la proposition de loi sur les langues régionales », sur letelegramme.fr, (consulté le 15 avril 2021).
  36. « Brest. État civil », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017)

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Sandrine Le Feur
Listen to this article