Sergio Santín - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Sergio Santín.

Sergio Santín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sergio Santín
Biographie
Nom Sergio Rodolfo Santín Spinelli
Nationalité
 Uruguayen
Naissance (64 ans)
Lieu Salto (Uruguay)
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. 19741992
Poste Milieu de terrain
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1974-1979
Danubio
0?? 0(?)
1980
Cúcuta Deportivo
0?? 0(?)
1980
Danubio
0?? 0(?)
1981-1982
Santos
014 0(0)
1983-1984
Peñarol
0?? 0(?)
1985-1986
Atlético Nacional
0?? 0(?)
1987-1990
América de Cali
072 (16)
1991-1992
Once Caldas
0?? 0(?)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1980-1986
Uruguay
018 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Sergio Rodolfo Santín Spinelli (né le à Salto en Uruguay) est un joueur de football international uruguayen qui évoluait au poste de milieu de terrain.

Biographie

Carrière en club

Sergio Santín joue en Uruguay et en Colombie, notamment avec le Danubio FC, l'Atlético Nacional et l'América de Cali[1].

Il dispute 25 matchs en Copa Libertadores, inscrivant trois buts[2]. Il est finaliste de cette compétition en 1987 avec l'América Cali, en étant battu par le CA Peñarol[3]. La saison suivante, il atteint, avec cette même équipe, les demi-finales de cette compétition, en étant battu par le Club Nacional[4].

Carrière en sélection

Sergio Santín reçoit 18 sélections en équipe d'Uruguay, sans inscrire de but[1]. Il joue son premier match en équipe nationale le , et son dernier le [5].

Il dispute trois matchs rentrant dans le cadre des éliminatoires du mondial 1986 (deux victoires et une défaite)[6].

Il figure dans le groupe des sélectionnés lors de la Coupe du monde de 1986. Lors du mondial organisé au Mexique, il joue quatre matchs. L'Uruguay est éliminée au stade des huitièmes de finale par l'Argentine[6].

Palmarès

América de Cali

Notes et références

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Sergio Santín
Listen to this article