Sergueï Gritsevets - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Sergueï Gritsevets.

Sergueï Gritsevets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sergueï Gritsevets
Sergueï I. Gritsevets
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Baraŭcy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 30 ans)
Balbasava (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Сяргей Іванавіч ГрыцавецVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Formation
École supérieure militaire de pilotage aérien d'Orenborg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Armes
Grade militaire
Conflits
Distinctions
Liste détaillée
Ordre du Drapeau rouge
Ordre de Lénine ()
Ordre du Drapeau rouge (en) ()
Héros de l'Union soviétique ( et )Voir et modifier les données sur Wikidata

Sergueï Ivanovitch Gritsevets (en russe : Сергей Иванович Грицевец) est un pilote soviétique, le plus grand as de l'URSS de la période qui précéda la Seconde Guerre mondiale. Membre du Parti communiste depuis 1931[1].

Carrière

Né le 6 juillet 1909 ( dans le calendrier grégorien) à Borovitsy dans le Gouvernement de Minsk dans l'Empire russe[2]. Son enfance s'est déroulée dans le village Choumikha dans l'Oblast de Kourgan où sa famille vint s'installer lors de la Première Guerre mondiale. Après sept ans d'école Sergueï a commencé à travailler au chemin de fer. En 1927-1931, il travaillait à l'usine de Zlatooust et rejoignit les rangs du Komsomol.

Il rejoignit dès 1931 les rangs de l'Armée rouge. Diplômé pilote en 1932 à l'école militaire aérienne d'Orenbourg, il suivit les cours de l'école de combat aérien d'Odessa en 1936.

Au printemps 1938 il fut envoyé en Chine et y remporta, le 29 avril, sa 1re victoire, un appareil japonais abattu au-dessus de la ville de Hangzhou. Dès juin de la même année, 1938, il se porta volontaire pour l'Espagne au titre de « conseiller soviétique » auprès de l'aviation républicaine ; en moins de six mois, de juillet à décembre, il s'y adjugea 30 victoires homologuées. Promu major, il devait y prendre le commandement de la 5e escadrilla de caza (escadrille de chasse).

De retour en URSS, il se porta à nouveau volontaire, cette fois-ci pour la Mongolie, où la menace japonaise se précisait de jour en jour. Durant les combats de Khalkin-Gol, de juin à septembre, placé à la tête du 70 I.A.P. (régiment de chasse aérienne), équipé de I-16 "Ratas", il abattit 12 avions japonais, dont un en coopération avec un autre pilote.

Il devait trouver la mort, le , lors d'une collision au sol, au cours d'un décollage, sur l'aérodrome de Bolbasovo, dans Voblast de Vitebsk en Biélorussie. Il fut enterré au cimetière de Balbasovo.

Les monuments à l'effigie de Gritsevets sont érigés à Baranavitchy, Minsk, Tchouhouïv et Bolbasovo[1]. L'une des rues dans le District administratif de Novomoskovski est appelée en son nom en 2012[3]. À Moscou, la rue Bolchoï Znamenski pereulok (Большой Знаменский переулок) s'appelait rue Gritsovets en 1952-1994.

Palmarès

Il était titulaire de 42 victoires homologuées, dont 41 individuelles et 1 en coopération, dont

Décorations

Références

  1. a et b (ru) « Грицевец Сергей Иванович. », sur warheroes.ru (consulté le 21 juillet 2015)
  2. aujourd'hui Raïon de Baranavitchy de la Voblast de Brest
  3. (ru) Новомосковский административный округ, « В Новой Москве 12 улиц получат свои названия », sur nmao.ru,‎ (consulté le 21 juillet 2015)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Sergueï Gritsevets
Listen to this article