Stefan Kießling - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Stefan Kießling.

Stefan Kießling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stefan Kießling
Biographie
Nationalité
Allemand
Naissance (36 ans)
Lieu Lichtenfels (Allemagne de l'Ouest)
Taille 1,91 m (6 3)
Période pro. 2003-2018
Poste Attaquant
Parcours junior
Années Club
1988-2001
Eintracht Bamberg
2001-2003
1.FC Nuremberg
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2003-2006
FC Nuremberg
077 0(17)
2006-2018
Bayer Leverkusen
444 (162)
2003-2018Total521 (179)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2005-2006
Allemagne espoirs
015 00(4)
2007-2010
Allemagne
006 00(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Stefan Kießling est un footballeur international allemand né le à Lichtenfels (Bavière) et évoluait au Bayer Leverkusen au poste d'attaquant.

Meilleur buteur de la Bundesliga lors de la saison 2012-2013, cet attaquant international allemand a fait partie de l'Équipe d'Allemagne de football qui a fini troisième de la Coupe du monde de football de 2010. Il a un fils nommé Tayler qui est né en 2008.

Biographie

1. FC Nuremberg

Kießling en 2007 contre le Spartak Moscou
Kießling en 2007 contre le Spartak Moscou

Stefan Kießling fait ses débuts professionnels avec le FC Nuremberg lors d'un match perdu contre le Hambourg SV . C'est son seul match de la saison en première division allemande et le club est rétrogradé en 2. Bundesliga à la fin de la saison 2002-2003. La saison suivante, Kießling gagne du temps de jeu et dispute 14 matchs dans la saison. Le 1. FC Nuremberg remonte en Bundesliga à la fin de la saison 2003-2004. Lors de la saison 2004-2005, Kießling ne dispute que des bouts de matchs mais participe tout de même à 27 rencontres. C'est lors de la saison 2005-2006 qu'il se fait surtout remarquer, en marquant 10 buts et en étant plus souvent aligné comme titulaire. Kießling quitte néanmoins FC Nuremberg à la fin de la saison 2005-2006 pour rejoindre le Bayer Leverkusen.

Leverkusen

Lors de sa première saison au sein de la Werkself, Kießling partage son temps de jeu avec des joueurs comme Barbarez et Andriy Voronin, mais prend part à une trentaine de matchs en championnat. Buteur relativement modeste à ses débuts, il s'impose progressivement au fil des saisons, comme l'un des plus prolifiques dans ce rôle. Au cours de la saison 2009-2010, il finit même deuxième meilleur buteur du championnat, avec 21 réalisations en 33 matchs, soit un but de moins qu'Edin Džeko. Lors de la saison 2012-2013, il finit meilleur buteur de Bundesliga avec 25 buts.

Avec le Bayer, il a inscrit 100 buts en plus de 225 apparitions en Bundesliga.

Le , à Hoffenheim, Kießling se voit accorder un but de la tête alors que le ballon est rentré par le trou du petit filet. Ce but qui donne la victoire au Bayer 1-2, est le second but fantôme de l'histoire de la Bundesliga[1].

Kießling inscrit 7 buts durant ses 3 premiers matchs officiels de la saison 2014-2015.

Le , Kießling inscrit un doublé contre le FC Copenhague en barrage retour de la Ligue des champions (Le Bayer Leverkusen l'emporte 4-0 et se qualifie pour les phases de poules). Il porte son total à 9 buts inscrit lors des 4 premiers matchs.

En sélection

Après avoir parcouru la majorité des équipes nationales espoirs allemandes, il fait ses débuts en équipe d'Allemagne le 28 mars 2007 lors d'un match amical face au Danemark. Après deux ans sans sélection, il est retenu par Joachim Löw pour disputer la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Malgré sa belle saison, son rôle est celui d'un remplaçant, finalement devancé par des joueurs ayant moins brillé que lui en 2010, tels que Mario Gómez, auteur d'un exercice 2009-2010 médiocre. À la pointe de l'attaque allemande, Miroslav Klose est titulaire, et Jeronimo Cacau le remplacera à deux reprises, lors de sa suspension contre le Ghana et lors de petite finale où Klose souffre du dos. Après la Coupe du monde 2010 et malgré de bonnes prestations en club, il n'est plus rappelé en sélection par Joachim Löw malgré les forfaits des titulaires en place. Cette situation le pousse en à ne plus vouloir jouer sous les couleurs de sa sélection tant que Joachim Löw sera en poste [2]

Stefan Kießling compte 6 sélections mais aucun but sous le maillot de la Nationalmannschaft.

Palmarès

Clubs

Sélection

Statistiques détaillées

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en matches officiels de Stefan Kießling depuis ses débuts professionnels.

Stefan Kießling au 26 avril 2018[3],[4],[5],[6]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Allemagne
Total
Division M B M B M B C M B M B M B
2002-2003
1. FC Nuremberg
1. Bundesliga 1 0 - - - - - - - - - 1 0
2003-2004
1. FC Nuremberg
2. Bundesliga 14 2 0 0 - - - - - - - 14 2
2004-2005
1. FC Nuremberg
1. Bundesliga 27 3 2 1 - - - - - - - 29 4
2005-2006
1. FC Nuremberg
1. Bundesliga 31 10 2 1 - - - - - - - 33 11
Sous-total 73 15 4 2 - - - - - - - 77 17
2006-2007
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 32 8 1 0 1 0 C3 10 0 1 0 45 8
2007-2008
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 31 9 1 0 - - C3 12 7 - - 44 16
2008-2009
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 34 12 6 2 - - - - - 1 0 41 14
2009-2010
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 33 21 2 0 - - - - - 4 0 39 21
2010-2011
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 22 7 1 2 - - C3 6 0 - - 29 9
2011-2012
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 34 16 1 0 - - C1 8 1 - - 43 17
2012-2013
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 34 25 3 1 - - C1 6 1 - - 43 27
2013-2014
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 32 15 4 2 - - C1 7 2 - - 43 19
2014-2015
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 34 9 4 6 - - C1 10 4 - - 48 19
2015-2016
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 30 5 4 3 - - C1 9 0 - - 43 8
2016-2017
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 19 4 1 0 - - C1 3 0 - - 23 4
2017-2018
Bayer Leverkusen
1. Bundesliga 6 0 - - - - - - - - - 6 0
Sous-total 341 131 28 16 1 0 - 71 15 6 0 447 162
Total sur la carrière 414 146 32 18 1 0 - 71 15 6 0 524 179

Notes et références

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Stefan Kießling
Listen to this article