Timo Konietzka - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Timo Konietzka.

Timo Konietzka

Timo Konietzka

Timo Konietzka, le 16 février 2012.
Biographie
Nom Friedhelm Konietzka
Nationalité
Allemagne
/
Suisse
Naissance
Lieu Lünen (Allemagne)
Décès (à 73 ans)
Lieu Brunnen (Suisse)
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 19581971
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1958-1965
Borussia Dortmund
163 (121)
1965-1967
TSV Munich 1860
047 0(30)
1967-1971
FC Winterthur
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1962-1965
Allemagne de l’Ouest
009 00(3)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1971-1978
FC Zürich
1978-1980
BSC Young Boys
1980-1982
Grasshoppers Zurich
1982-1983
KSV Hessen Kassel
1983-1984
Bayer Uerdingen
1984
Borussia Dortmund
1985-1986
Grasshoppers Zurich
1990-1991
Bayer Uerdingen
1993-1994
FC Lucerne
2011
FC Ebikon III
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Friedhelm Konietzka, né le à Lünen et mort le à Brunnen, est un footballeur et entraîneur allemand naturalisé suisse en 1988[1],[2],[3].

Il est surnommé Timo en référence à sa ressemble au maréchal soviétique Semion Timochenko[3].

Biographie

Timo Konietzka devient le tout premier buteur de l'histoire de la Bundesliga en 1963, inscrivant un but lors de la première journée de championnat face au Werder Brême (2-3).

En 1967, il signe le contrat avec le club suisse de la deuxième division FC Winterthour, déclinant les offres d'Inter Milan et du Real Madrid. En 1971, il devient entraîneur-joueur de FC Zurich avec qui il gagne la Coupe de Suisse en 1972. Après sa carrière de joueur, il travaille à partir de la saison 1973-1974, en tant qu'entraîneur et gestionnaire entre autres pour le Borussia Dortmund, Bayer Uerdingen, le FC Zurich et le Grasshopper.

En , on lui découvre un cholangiocarcinome. Il se tourne alors vers l'organisme d'euthanasie Exit (EXIT Vereinigung für Humanes Sterben Deutsche Schweiz) situé en Suisse dont il est membre depuis 2001. Il meurt à son domicile après une prise de barbiturique : le pentobarbital de sodium[3],[4].

Notes et références

  1. « Konietzka, une légende allemande », sur europe1.fr, (consulté le 19 novembre 2016)
  2. « Mort d'un pionnier de la Bundesliga », sur fifa.com, (consulté le 19 novembre 2016)
  3. a b et c (en) David Childs, « Timo Konietzka: Footballer andeuthanasia advocate », sur independent.co.uk, (consulté le 19 novembre 2016)
  4. (de) Von Sandro Brotz, « Konietzkas Freitod führt zu Run auf Exit », sur schweizamsonntag.ch, (consulté le 1er avril 2016)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Timo Konietzka
Listen to this article