Tornado (1866) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Tornado (1866).

Tornado (1866)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La traduction de cet article ou de cette section doit être revue (août 2020). Le contenu est difficilement compréhensible vu les erreurs de traduction, qui sont peut-être dues à l'utilisation d'un logiciel de traduction automatique. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou modifiez l'article.

Tornado

Corvette Tornado
Autres noms CSS Texas , Pampero
Type Corvette
Histoire
A servi dans États confédérés d'Amérique
 
Marine chilienne
 
Marine espagnole
Chantier naval Dennis Brothers (en)
Écosse
Quille posée 1863
Lancement 1863
Armé 1865
Équipage
Équipage 204
Caractéristiques techniques
Longueur 67 m
Maître-bau 10,10 m
Tirant d'eau 4,45 m
Déplacement 2 090 tonnes
Propulsion gréement de goélette
machine à vapeur
Puissance 328 cv
Vitesse 10.5/11.5 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
  • Chili : aucun
  • Espagne :

1 canon Parrott de 198 mm 115 livres
6 x 1 canon rayé de 160 mm
2 x 1 canon de bronze de 80 mm

Rayon d'action 1 700 milles

La corvette Tornado était un navire de l'Armada espagnole construit en Écosse en 1865 en tant que CSS Texas pour les États confédérés d'Amérique, et rachetée en 1866 par la marine chilienne et baptisé Pampero. Capturée par les espagnols, elle a participé à la guerre des Dix Ans.

Elle est surtout connue pour avoir capturé le navire flibustier nord-américain Virginius, qui a conduit à l'affaire Virginius, qui a ensuite conduit à la crise hispano-américaine de 1873.

Historique

Elle a été construite sur les chantiers navals Denny Brothers, comme corvette CSS Texas par les États confédérés d'Amérique pour la guerre civile américaine .

Les deux navires ont été saisis par le gouvernement britannique et sont restés à l'embouchure de la rivière Clyde, dans les ports de Glasgow et de Greenock, en Écosse, jusqu'à leur vente au Chili en 1866.

La corvette chilienne Pampero a été capturée le par la frégate espagnole Gérona sur l'île de Madère quand elle a été capturée, sous le commandement de l'officier mécanicien de première classe John MacPherson, anglais au service de la Marine chilienne. C'était le chef de l'expédition qui devait transférer les deux navires acquis au Royaume-Uni, alors qu'il était à bord du Tornado sous une fausse identité.

La corvette chilienne était arrivée à Madère le pour s'approvisionner en charbon, approvisionner et compléter son équipage, sous le commandement d'Eduardo Collier, un officier de marine britannique à la retraite, devenu son capitaine à Édimbourg. Le lendemain, il a découvert Gerona fuyant le port, laissant une partie de ses approvisionnements à terre. La frégate espagnole a commencé sa poursuite. Après avoir tiré un coup de feu sans balle et trois autres avec des munitions, la corvette chilienne s'est rendue.

Le , elle a arraisonné le paquebot américain Virginius près de Santiago de Cuba, qui transportait des armes et des munitions pour les rebelles à Cuba.

Elle a été désarmée en 1892 et a été utilisée jusqu'en 1896 comme ponton par l'école des torpilleurs de Ferrol. De 1898 jusqu'à sa destruction par une bombe aérienne pendant la guerre civile espagnole en 1938, elle a fonctionné comme un hospice pour les enfants de marins ou de pêcheurs morts dans des accidents dans le port de Barcelone.

Galerie

  • Capture du Virginius par Tornado
    Capture du Virginius par Tornado
  • Canon du Tornado
    Canon du Tornado

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Bibliographie :

  • Anca Camillo, Alejandro (2005). El historial de la corbeta Tornado (1862–1940). Museu Marítim de Barcelona. (ISBN 8493220175).
  • Varios autores (1985). Universidad de Barcelona. Índice histórico español, volumen II, parte 1. San Adrián de Besós (Barcelona).
  • Lledó Calabuig, José (1998). buques de vapor de la armada española, del vapor de ruedas a la fragata acorazada, 1834-1885. Agualarga. (ISBN 8495088754).
  • Rodríguez González, Agustín Ramón (1998). Operaciones de la Guerra de 1898: una revisión crítica. Actas Editorial.
  • García Martínez, José Ramón (2005). Buques de la Real Armada de S.M.C. Isabel II (1830–1868). Madrid: Museo Naval.
  • «Historia de la corbeta Tornado». Revista Liga Marítima de Chile (Edición n° 194): 57. 2008.

Articles connexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Tornado (1866)
Listen to this article