For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Transport en Turquie.

Transport en Turquie

Cet article présente diverses statistiques et informations sur les infrastructures de transport de la Turquie.

Routier

En Turquie, 95 % du trafic passagers et 93 % du fret domestique se font par la route. La planification et la maintenance des réseaux routier, autoroutier, et de leurs infrastructures (Ponts,tunnels, etc) sont à la charge de la « Direction générale des routes de Turquie » (T.C. Karayolları Genel Müdürlüğü).

La Turquie compte 2 036 km d'autoroutes en service, 31 428 km de routes nationales et 30 920 km de routes départementales[1].

Le gouvernement mène une politique de développement de son réseau routier et autoroutier par le passage à doubles voies de nombreuses routes nationales et notamment par l'extension du réseau autoroutier (5 236 km supplémentaires) avec 11 nouveaux projets d'autoroutes. Le montage financier de ces projets est sous forme de BOT(Build-Operate-Transfer) : des entreprises privées construisent (build) et gèreront (operate) les autoroutes pendant une période donnée avant de rétrocéder (transfer) le tout aux pouvoirs publics. Les appels d'offres sont lancés en 2010.

Ces projets d'autoroutes sont les suivants :

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan, a inauguré le , le premier tunnel autoroutier sous le Bosphore, dans l'objectif de rénover l'infrastructure turque. Baptisé « Avrasya », ce tunnel est de 5.4 km de long, dont 3.4 km sous le Bosphore. Ce projet ambitionne de relier les deux rives de la ville d'Istanbul en 15 minutes[3].

Ferroviaire

La TCDD - Türkiye Cumhuriyeti Devlet Demir Yolları (littéralement, Chemins de Fer National de la République de Turquie) possède 10 984 km de 1 435 mm (4 pi 8 +1 / 2 po) de calibre, dont 2 336 km étaient électrifiés en 2005.

En 2004, le projet Marmaray était lancé; celui-ci consiste à relier les parties européenne et asiatique d'Istanbul en traversant le détroit du Bosphore grâce à un tunnel ferroviaire.

Entre Istanbul et Ankara une ligne ferroviaire à grande vitesse est en construction. La durée du voyage entre les deux plus grandes villes de Turquie, à 250 km/h, sera réduite de 6 heures et 30 minutes à 3 heures. La LGV Ankara-Konya a été inaugurée le 24 aout 2011, et la LGV Ankara - Sivas est toujours en construction entre Yerköy et Sivas.

Liaisons ferroviaires internationales

Statut des lignes ferroviaires internationales

Moyen-Orient

Des liaisons internationales régulières sont assurées avec les pays voisins du Moyen-Orient par la compagnie nationale ferroviaire TCDD[4].

Drapeau de la Turquie
Turquie
-
Drapeau de l
Iran

Une fois par semaine :

Drapeau de la Turquie
Turquie
-
Drapeau de la Syrie
Syrie

Avant la fermeture de la ligne, deux fois par semaine (le retour était assuré par les Chemins de Fer Syriens) :

Drapeau de l
Iran
-
Drapeau de la Turquie
Turquie
-
Drapeau de la Syrie
Syrie

Avant le conflit en Syrie une fois par semaine :

Drapeau de la Turquie
Turquie
-
Drapeau de la Syrie
Syrie
-
Drapeau de l
Irak

Avant le conflit en Syrie une fois par semaine :

Aérien

La Turquie dispose de 44 aéroports dont la majorité (40 d'entre eux) sont gérés par La « Direction Générale de la Gestion des Aéroports Nationaux » turque (Devlet Hava Meydanları İşletme Müdürlüğü).

En 2009, les aéroports turcs avaient accueilli 85 508 508 passagers (48 % pour les vols intérieurs et 52 % pour les internationaux), soit une augmentation de 7,6 % par rapport à l'année précédente. À la fin du mois d', ce chiffre était de 61 201 359, soit 16,4 % de plus qu'au mois d'.

La barre des 100 millions de passagers est franchie en 2010, plus précisément 102 705 805, soit une augmentation de 20,1 % par rapport à 2009[5].

Les aéroports les plus importants sont ceux d'Atatürk à Istanbul, Antalya, Sabiha gökçen à Istanbul,Esenboga à Ankara, Adnan Menderes à Izmir, Dalaman, Milas-Bodrum, Adana-Sakirpasa à Adana et Trabzon. Ils réalisent près de 90 % du trafic aérien du pays et sont situés pour la plupart dans des zones à fort potentiel touristique.

Notes et références

  1. (tr) Site du ministère des transports turc.
  2. (fr) La construction d’un troisième pont sur le détroit du Bosphore.
  3. Le Point, magazine, « Turquie : Erdogan inaugure à Istanbul le premier tunnel routier sous le Bosphore », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (tr) Site de la a compagnie nationale ferroviaire TCDD.
  5. http://www.dhmi.gov.tr/istatistik.aspx
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Transport en Turquie
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.