Ungulani Ba Ka Khosa - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ungulani Ba Ka Khosa.

Ungulani Ba Ka Khosa

Ungulani Ba Ka Khosa
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
Inhaminga (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Ungulani Ba Ka Khosa – pseudonyme de Francisco Esaú Cossa – , né le à Inhaminga (pt), dans la province de Sofala, au centre du Mozambique, est un enseignant et écrivain mozambicain, auteur de romans et de contes. Son œuvre majeure est Ualalapi, classé parmi les « 100 meilleurs romans africains du XXe siècle[1] ».

Biographie

Fils d'une mère d'origine Sena et d'un père Shanga, des parents dits « assimilés », tous deux infirmiers, il a le portugais pour langue maternelle[2].

Après sa scolarité primaire à Inhaminga, Francisco Esaú Cossa effectue ses études secondaires dans la province de Zambézie. En 1968, à l'âge de 11 ans, il se soumet à un rite de passage au cours duquel il reçoit le nom de son grand-oncle, Hungulani Ba Ka Khosa Banhinhgue, dont il tirera par la suite son pseudonyme d'écrivain[3].

En 1977, grâce à une bourse, il se rend à Maputo pour recevoir une formation accélérée d'enseignant. En 1978 il est envoyé à Lichinga dans la province de Niassa pour donner des cours dans les camps de rééducation. Là il est témoin des violences perpétrées envers les détenus par le jeune État mozambicain[3].
Pendant cette période, il mène une vie assez solitaire, au cours de laquelle il commence à écrire[2]. En 1980 il retourne à Maputo où il suit une formation pour devenir professeur d'historire-géographie dans l'enseignement secondaire. Il publie sa première nouvelle en 1982, l'année où est fondée l'Association des écrivains mozambicains (AEMO[2]). Il collabore ensuite à l'éphémère revue littéraire Charrua[4].

Œuvre

  • Ualalapi: Fragments from the End of Empire, 1987
  • Orgia dos Loucos, 1990
  • Histórias de Amor e Espanto, 1999
  • No Reino dos Abutres, 2002
  • Os sobreviventes da noite, 2007
  • Choriro, 2009;
  • Entre as Memórias Silenciadas, 2013
  • O Rei Mocho, 2016
  • Orgia dos Loucos, 2016
  • Cartas de Inhaminga, 2017
  • Gungunhana , 2018

Distinctions

Notes et références

  1. (pt) « Livro de Ungulani Ba Ka Khosa é um dos 100 melhores romances africanos do sec. XX », Voa Português, 16 décembre 2016 [1]
  2. a b et c (en) Siga Fatima Jagne, Pushpa Naidu Parekh, « Ungulani Ba Ka Khosa (1957-) », in Postcolonial African Writers: A Bio-bibliographical Critical Sourcebook, Routledge, 2012, p. 258-261 (ISBN 9781136593970)
  3. a et b (pt) Ubiratã Souza, « Ungulani Ba Ka Khosa na literature moçambicana », Entre palavras e armas: literatura e guerra civil em Moçambique, p. 45-46, [lire en ligne]
  4. (pt) Juvenal Bucuane, « A reinvenção do ser - e a dor da pedra », O País, 12 février 2019 [2]
  5. Ualalapi : grande prémio da ficção narrativa, Moçambique, 1990, Caminho, Lisbo, 1990, 125 p. (ISBN 9789722105699)
  6. (pt) « Paulina Chiziane e Ungulani ba ka Khosa condecorados por Portugal », rtp.pt, 4 février 2014 [3]
  7. (pt) « Ungulani Ba Ka Khosa distinguido com Prémio José Craveirinha », O País, 26 octobre 2018 [4]

Annexes

Bibliographie

  • (en) Omoniyi Olusegun Afolabi, Regeneration in Lusophone African literature : subversion in the works of Luís Bernardo Honwana, Manuel Rui, Mia Couto, and Ungulani Ba Ka Khosa, University of Wisconsin, Madison, 1997, 287 p. (thèse) ; publié en 2001 sous le titre Golden cage : regeneration in Lusophone African literature and culture, Africa World Press, Trenton, N.J.)
  • (en) Niyi Afolabi, Emerging Perspectives on Ungulani Ba Ka Khosa, Africa World Press, 2010, 458 p. (ISBN 9781592216178)
  • (pt) António Belchior Vaz Martins, Teoria e práticas de análise da narrativa : as mitologias apocalípticas e 'Ualalapi', de Ungulani Ba Ka Khosa, Promédia, Maputo, 2004, 89 p.
  • (pt) Ubiratã Souza, « Ungulani Ba Ka Khosa na literature moçambicana », Entre palavras e armas: literatura e guerra civil em Moçambique, p. 45-46, [lire en ligne]

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ungulani Ba Ka Khosa
Listen to this article