Wanda Nowicka - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Wanda Nowicka.

Wanda Nowicka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wanda Nowicka

Wanda Nowicka (2014)
Fonctions
Vice-maréchale de la Diète polonaise
Président Marek Kuchciński
Législature VIIIe
Biographie
Nom de naissance Wanda Nowicka
Date de naissance (64 ans)
Nationalité
 Polonaise

Wanda Hanna Nowicka (née le ) est une militante et politicienne polonaise, députée à l’Assemblée Nationale pendant les 7e et 9e mandats (2019-2023). Elle a exercé la fonction de vice-présidente de la Diète (Sejm) de la République de Pologne du au [1].

Biographie

Née à Lublin, elle a fréquenté l'Université de Varsovie et a obtenu le diplôme de philologie classique. Elle a travaillé comme professeure de latin et d'anglais de 1985 à 1993. En 1990[2], Nowicka a cofondé l'association Neutrum, en faveur de l’État idéologiquement neutre, une organisation axée sur la séparation de l'Église et de l'État dans la vie publique polonaise[3],[4]. Elle a également été l'une des fondatrices de la Fédération des femmes et de la planification familiale en 1991, une organisation non gouvernementale qui est l'alliance de Neutrum et de quatre autres organisations[5]. Elle a dirigé la Fédération en tant que présidente pendant 20 ans, de 1991 à 2011, date à laquelle elle a démissionné après avoir été élue au Sejm[6].

Durant son 9e mandat au Sejm, elle est présidente de la commission parlementaire sur les minorités nationales et ethniques. Elle est également fondatrice et présidente du Groupe parlementaire pour les droits des femmes[7].

Protection des droits des femmes – Activités internationales

Nowicka a cofondé le Comité Polonais de la NGOs – Bejing 1995 qui a organisé la participation active des militantes polonaises dans la fameuse conférence de l’ONU appelée World Conference on Women in Beijing (FWCW)[8]. Leurs activités comprenaient la présentation de la situation des femmes en Pologne dans le rapport de la NGO[9]. Pendant cette conférence de l’ONU Nowicka a exposé le fameux Statement of Non-Region au nom des femmes des Pays de l'Europe centrale et orientale[10]. En 1999 Nowicka a cofondé et est devenue la première coordinatrice de l’ASTRA (Réseau des femmes des pays de l’Europe centrale et orientale pour les droits de la santé sexuelle et reproductive – SRHR)[11]. De 1995 à 2002 elle a travaillé en tant qu’expert au sein de l’OMS ainsi qu'à chaque membre de son organe consultatif appelé Gender Advisory Panel[12]. Wanda Nowicka a également été membre du Congrès des Femmes Polonaises et membre de conseil de l’association Congrès des Femmes, organisme opérationnel du mouvement[13]. Elle a très souvent pris parole au sujet des droits des femmes/de l’homme à l’occasion de nombreux forums internationaux (ONU, UE, Université d’Harvard, Université de Columbia, New School, CUNY, Université de Californie). Elle a adressé de nombreux rapports à l’ONU et à l’UE au sujet des violations des droits de l’homme, y compris des droits des femmes[14].

En 2003 Nowicka a invité Women on Waves (Femmes sur les Vagues) en Pologne. Leur navire, le Langenort, est arrivée à Wladyslawowo sur la côte polonaise pour y rester pendant deux semaines. Ils ont organisé, avec des militantes polonaises, des actions visant à sensibiliser le public sur le sujet de la loi anti-avortement répressive en Pologne et de fournir des avortements précoces dans les eaux extraterritoriales. Ces actions étant violemment attaquées par des groups de l’extrême droite comme Jeunesse de Toute-Pologne et la Ligue des Familles Polonaises qui ont sérieusement intimidé des femmes afin de les empêcher d’embarquer[15].

Activité dans la politique polonaise

Dans le monde de la politique, Nowicka s’est souvent alliée à divers partis, sinon elle est restée indépendante à part une brève alliance au mouvement « Solidarité » en 1980 et 1981. Après 1989 elle est devenue engagée dans la politique - elle coopérait avec des partis de gauche tout en restant indépendante[16]. Elle a participé aux élections parlementaires à plusieurs reprises, mais sans succès. En 1991, elle s’est présentée aux élections pour le Sejm sur la liste de la Solidarité de Travail, en 1997 elle s’est présentée aux élections pour le Sénat de la part de l’Union de Travail avec 190,000 de votes[17]. En 1998-2002, elle a été élue à la première Assemblée Régionale de Mazovie avec l’Alliance de la gauche démocratique (Sojusz Lewicy Demokratycznej, SLD) sur la recommandation du Parti Socialiste Polonais (PPS). Pendant les élections du 2011, elle s’est alliée au Mouvement de Palikot et elle a remporté un siège parlementaire en recueillant 7065 de votes. En 2011, elle a été élue Vice-Présidente de la Diète (Sejm) de Pologne pour le 7ème mandat[18]. En 2013 elle a quitté le Mouvement de Palikot et est restée indépendante jusqu’à la fin du mandat[3]. Elle s’est présentée aux élections européennes du 2014 avec la coalition Europa Plus dans la circonscription de Varsovie et a obtenu 7479 de votes (deuxième résultat). Néanmoins, Europa Plus n’a remporté aucun siège aux élections[19]. Le elle a déclaré la volonté de se présenter aux élections présidentielles avec le Parti de Travail Polonais. Sa candidature a également été supportée par quatre autres partis de gauche : la Gauche Polonaise, la Social-Démocratie de Pologne, le Parti Socialiste Polonais et l’Union de Gauche. Elle a recueilli 91 000 des 100 000 signatures requises pour être enregistrée[2],[20].

En 2015, Nowicka s’est présentée pour le Sejm avec la coalition de l’Union de Gauche dans la circonscription de Mazovie. Elle a obtenu 20 503 de votes, mais ‘Union de Gauche n’a pas atteint les 8% de seuil requis pour une coalition des partis[21].

En 2019, elle n’a pas remporté de siège aux élections européennes auxquelles elle s’est présentée dans la circonscription de Cujavie-Poméranie avec le parti Printemps (Wiosna) nouvellement formé par Robert Biedron. Elle a obtenu 21 993 de votes[22].

Aux élections législatives de 2019, elle a été présentée à la première place de la liste de l’Alliance de Gauche en Silésie (29e circonscription) et a recueilli 25 767 de votes, ce qui lui a valu une troisième place dans la circonscription et un siège de député au 9e mandat[23]. Au Sejm, elle a été élue présidente du Comité des minorités nationales et ethniques[24]. Elle a fondé et a été élue présidente du Groupe parlementaire sur les droits des femmes[25].

Education et enseignement

Elle est diplômée en philologie classique de l’Université de Varsovie. De 1985 à 1993 elle a travaillé comme professeure du latin, grec et anglais à des lycées à Varsovie. De 2007 à 2008, elle a enseigné à l’Université de Rutgers à New Jersey aux Etats-Unis dans la faculté des Affaires des Femmes et Etudes de genre sur le militantisme des droits reproductifs axé sur l’Europe Centrale et de l’Est. De 2016 à 2017, elle a enseigné les études de genre à l'Institut des sciences sociales appliquées (Université de Varsovie et Académie polonaise des sciences). De 2016 à 2018, elle a étudié la bioéthique à l'Université de Varsovie et la philosophie à la Sorbonne à Paris[26].

Vie privée

Elles est la fille de Kazimierz Nowicki, ancien prisonnier des camps de concentration du Troisième Reich, y compris Auschwitz et Buchenwald[27], et d’Irena Witkowska[28]. Son beau-père était Kazimierz Albin, l’ancien prisonnier d’Auschwitz[29]. Elle a épousé Swiatoslaw Florian Nowicki avec qui elle a trois fils : Florian, Michal et Tymoteusz. Florian, diplômé d'un doctorat en philosophie, était un politicien du Parti de Travail polonais. Michał, historien, était un activiste de gauche bien connu pendant ses études. Tymoteusz, kick-boxer, a remporté la coupe du monde de kick-boxing à deux reprises[30].

Elle dit connaitre le latin, le grec, l’anglais, le russe et le français, ainsi qu'être en mesure de communiquer en allemand et en italien[31].

Décorations et mérites

Wanda Nowicka est devenue en 1992 citoyenne honoraire de Spartanburg, Caroline du Sud, États-Unis. En 1994, elle a été lauréate de l'édition polonaise du concours Woman of Europe. En 2000, elle a remporté le prix Rainbow Laurel. En 2005, elle a gagné le prix de £100 000 de la Fondation Sigrid Rausing pour le réseau ASTRA en récompense à son leadership exceptionnel (la somme a servi pour réaliser le film Breaking Silence)[32]. En 2008, elle a remporté le prix University-In-Exile de la New School for Social Research de New York, en reconnaissance de sa contribution à la lutte pour les droits des femmes en Pologne et à l'étranger[33]. Pour son soutien actif à la coopération internationale et sa présidence du groupe parlementaire polono-grec, le gouvernement de la République hellénique a décerné à Wanda Nowicka l'Ordre d'honneur de deuxième classe au rang de Grand Commandeur[34].

Liste des publications

  • 1994 Nowicka, W. “Two Steps Back: Poland’s New Abortion Law.” Journal of Women’s History 5 (3): 151–55. John Hopkins University Press.
  • 1995 Coliver, S., and Nowicka W.,. “Poland.” In The Right to Know: Human Rights and Access to Reproductive Health Information. University of Pennsylvania Press. Pp. 268-284.
  • 1996 Nowicka, W. “The effects of the anti-abortion law.” EntreNous, December 1996, Copenhagen.
  • 1996 Nowicka, W. “Roman Catholic fundamentalism against women’s reproductive rights in Poland.” Reproductive Health Matters, 4(8):21-29.
  • 1996 Nowicka, W. “Beijing ’95 - A Chance That Could be Missed, in Voices of Women, Moving Forward with Dignity and Wholeness.” The Fetzer Institute, Kalamazoo.
  • 1996 Nowicka, W. “More Restrictive in Life than on Paper.” Conscience, 17(2) (Summer), Washington.
  • 1997 Nowicka, W. “Ban on Abortion. Why?” and “Foundation of the Law in Ana’s Land.” In Sisterhood in Eastern Europe, ed. Tanya Renne. Westview Press: Division of Harper Collins Publishers.
  • 1998 Nowicka, W. “Report to UN Committee on Economic, Social and Cultural Rights” (Situation of Women, esp. Reproductive Health and Rights). Federation for Women and Family Planning, Warsaw.
  • 1998 Nowicka, W. “Factors Affecting Women’s Health in Eastern and Central Europe with particular emphasis on Infectious Diseases, Mental, Environmental and Reproductive Health.” Paper for Expert Meeting on Women and Health, Mainstreaming the Gender Perspective into Health Sector, Tunis.
  • 1998 Nowicka, W. “Mainstreaming the Gender Perspective into the Health Sector.” ENTRE NOUS, WHO, Copenhagen, Winter 1998, No 40-41.
  • 1999 Nowicka, W. “Shadow Report on Gender Discrimination for the UN Human Rights Committee.” Federation for Women and Family Planning, Warsaw.
  • 1999 Nowicka, W. “Advocating and Monitoring the Implementation of the ICPD Programme of Action in Poland.” Development 42(1): 84-85.
  • 1999 Nowicka, W. “Advocating and monitoring the implementation of the ICPD Programme of Action in Poland: the benefits of NGO reporting to the UN Committee on Economic, Social and Cultural Rights.” Medical Law Journal 18(2-3):295-303.
  • 2000 Nowicka, W., ed. “The Anti-abortion Law in Poland: Its Functioning, Social Effects and Behaviours Report.” Warsaw, Federation for Women and Family Planning.
  • 2000 Nowicka, W., and E. Zielińska. 2000. “Medical Community’s Perspectives on Abortion.” In Report of the Federation 2000, 1–34. http//www.federa.org.pl.
  • 2001 Nowicka, W. “Struggles for and against Legal Abortion in Poland.” In Advocating for Abortion Access, edited by B. Klugman, and D. Budlender, 226–27. Johannesburg: Women’s Health Project.
  • 2001 Nowicka, W., and F. Girard. “Clear and Compelling Evidence: The Polish Tribunal on Abortion Rights.” Reproductive Health Matters 10 (19): 22–30.
  • 2002 Nowicka, W. “Shadow Report to UN Committee on Economic, Social and Cultural Rights.” Federation for Women and Family Planning, Warsaw.
  • 2003 Nowicka, W. “Solidarity over Borders.” Report about Women on Waves in Poland, Federation for Women and Family Planning, Warsaw [in Polish] [Solidarność kobiet ponad granicami, Kronika wydarzeń Władysławowo 21 czerwca-4 lipca 2003].
  • 2004 Nowicka, W. “Shadow Report on Gender Discrimination in the area of Sexual and Reproductive Health and Rights.” Prepared for the UN Human Rights Committee.
  • 2004 Nowicka, W. “Poland - The Struggle for Abortion Rights in Poland.” In SexPolitics: Reports from the Front Lines, edited by Richard Parker, Rosalind Petchesky and Robert Sember. Publisher: Sexuality Policy Watch.  Pp. 167-196.
  • 2007 Nowicka, W. “Prawa Reprodukcyjne w Polsce [Reproductive Rights in Poland].” in Czarna Księga Kobiet WAB, Warsaw.
  • 2007 Nowicka, W, and M. Pochec. “Shadow Report on Women in Poland.” Prepared for the UN Committee on Elimination of All Forms of Discrimination against Women
  • 2008 Nowicka, W., (ed.) “Reproductive Rights in Poland, Report,” Federation for Women and Family Planning, Warsaw.
  • 2008 “The Anti-Abortion Act in Poland - The Legal and Actual State.” In Reproductive Rights in Poland: The Effects of the Anti-Abortion Law in Poland, Report, Nowicka W. (ed.) 17–44. Warsaw: Federation for Women and Family Planning.
  • 2011 Nowicka W., Polskie zmagania o aborcję w Drogi Równości (red B. Maciejewska, K.Kądziela, Z.Dąbrowska), Fundacja Przestrzenie Dialogu (Gdańsk 2011).
  • 2011 Nowicka, W. “Sexual and Reproductive Rights and the Human Rights Agenda: Controversial and Contested.” Reproductive Health Matters 19 (38): 119–28.
  • 2011 Nowicka W., Odzyskać ciało, odzyskać godność w A jak hipokryzja (red. Claudia Snochowska-Gonzalez), Wyd. O Matko! (Warszawa 2011).
  • 2018 Nowicka, W. Naruszenie praw reprodukcyjnych jako forma tortur w Prawo i Medycyna, Nr 4/2017 pp. 148-168.
  • 2019 Wanda Nowicka & Anna C. Zielinska, Entre l’idéologie et l’économie : les politiques de natalité en Europe Centrale in Mouvements des idées et des luttes (Oct. 2019) lire en ligne
  • 2019 Nowicka, W. Les droits des femmes à l’épreuve du Sacré en Pologne in L’Idée Libre, Revue fondée en 1911, La Loi et le Sacré (Dec. 2019), ed. Wafa Tamzini.
  • 2019 Nowicka, W. Regulska J. Book Chapter “Repressive Policies and Women's Reproductive Choices in Poland: The Case of State Violence Against Women” in Women’s Journey to Empowerment in the 21st Century (eds. Zaleski K., Enrile. A., Weiss E.L., and Wang X., Oxford University Press. (to be out in November)

Notes et références

  1. (pl) « Wanda Nowicka », sur Wanda Nowicka (consulté le 4 juin 2020)
  2. a et b (pl) « Wanda Nowicka. Radykalna dyplomatka », sur Newsweek.pl (consulté le 4 juin 2020)
  3. a et b « En direct avec Wanda Nowicka – FÉDERATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSÉE » (consulté le 4 juin 2020)
  4. (pl) « Stowarzyszenie Neutrum: kim jesteśmy i co robimy? », sur Racjonalista.pl (consulté le 5 juin 2020)
  5. (pl) « Home », sur Federacja na rzecz Kobiet i Planowania Rodziny (consulté le 5 juin 2020)
  6. « Fédération nationale de la libre pensée - En direct avec Wanda Nowicka », sur web.archive.org, (consulté le 4 juin 2020)
  7. « Wanda Nowicka », sur www.sejm.gov.pl (consulté le 4 juin 2020)
  8. « Fourth World Conference on Women, Beijing 1995 », sur www.un.org (consulté le 4 juin 2020)
  9. (en) The Situation of Women in Poland, Varsovie, (lire en ligne)
  10. (en) « Commitments made twenty years ago have not been achieved yet », sur UN Women | The Beijing Platform for ActionTurns 20 (consulté le 4 juin 2020)
  11. « Wanda Nowicka », sur www.un.org (consulté le 4 juin 2020)
  12. (en) Cheris Kramarae et Dale Spender, Routledge International Encyclopedia of Women: Global Women's Issues and Knowledge, Routledge, (ISBN 978-1-135-96315-6, lire en ligne)
  13. « Panelistki i paneliści VII Kongresu Kobiet → Kongres Kobiet », sur web.archive.org, (consulté le 4 juin 2020)
  14. Womens Journey to Empowerment in the 21st Century (lire en ligne)
  15. (pl) Wirtualna Polska Media S.A, « "Langenort" odpłynął do Holandii », sur wiadomosci.wp.pl, (consulté le 4 juin 2020)
  16. « Wanda Nowicka - A jednak Palikot - lewica.pl », sur lewica.pl (consulté le 5 juin 2020)
  17. « Obwieszczenie Państwowej Komisji Wyborczej z dnia 25 września 1997 r. o wynikach wyborów do Senatu Rzeczypospolitej Polskiej przeprowadzonych w dniu 21 września 1997 r. », sur prawo.sejm.gov.pl (consulté le 5 juin 2020)
  18. « Wybory 2011 », sur wybory2011.pkw.gov.pl (consulté le 5 juin 2020)
  19. « Państwowa Komisja Wyborcza | Państwowa Komisja Wyborcza », sur pe2014.pkw.gov.pl (consulté le 5 juin 2020)
  20. « Wycofuję się z ubiegania o najwyższy urząd w państwie », sur archive.is, (consulté le 4 juin 2020)
  21. « PKW | Wybory do Sejmu RP i Senatu RP », sur parlament2015.pkw.gov.pl (consulté le 4 juin 2020)
  22. (pl) « Wybory do Parlamentu Europejskiego 2019 », sur pe2019.pkw.gov.pl (consulté le 5 juin 2020)
  23. (pl) « Wybory do Sejmu i Senatu Rzeczypospolitej Polskiej 2019 r. », sur sejmsenat2019.pkw.gov.pl (consulté le 5 juin 2020)
  24. « Wybrano nowych przewodniczących komisji sejmowych. Zobacz, kim są », sur PolskieRadio24.pl (consulté le 4 juin 2020)
  25. « Parlamentarny Zespół Praw Kobiet », sur www.sejm.gov.pl (consulté le 4 juin 2020)
  26. (pl) « Wanda Nowicka », dans Wikipedia, wolna encyklopedia, (lire en ligne)
  27. « Arolsen Archives - International Center on Nazi Persecution », sur Arolsen Archives (consulté le 5 juin 2020)
  28. « Biuletyn Informacji Publicznej Instytutu Pamięci Narodowej », sur archive.is, (consulté le 5 juin 2020)
  29. (pl) « Zmarł Kazimierz Albin, ostatni żyjący więzień pierwszego transportu do KL Auschwitz », sur dzieje.pl (consulté le 5 juin 2020)
  30. (en) « Wanda Nowicka », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  31. (pl) « Nie urodziłam się liderką », sur www.styl.pl (consulté le 4 juin 2020)
  32. « Wanda Nowicka - oficjalna strona », sur web.archive.org, (consulté le 4 juin 2020)
  33. (pl) « Wanda Nowicka wyróżniona przez Uniwersytet na Wygnaniu », sur ngo.pl (consulté le 4 juin 2020)
  34. (pl) Anna Tylec, « Wanda Nowicka », sur wiadomosci.wp.pl, (consulté le 5 juin 2020)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Wanda Nowicka
Listen to this article