Williams FW07 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Williams FW07.

Williams FW07

Williams FW07
La Williams FW07 d'Alan Jones sur le circuit du Mont-Tremblant
Présentation
Équipe Albilad-Saudia Racing Team
Constructeur Williams F1 Team
Année du modèle 1979
Concepteurs Patrick Head, Neil Oatley
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en aluminium alvéolé
Suspension avant Ressort, fourche et bascule
Suspension arrière Ressort, double fourche et bascule
Nom du moteur Ford Cosworth DFV
Cylindrée 2 993 cm3
475 ch à 11 000 tr/min
Configuration V8 à 90°
Boîte de vitesses Hewland FGB
Nombre de rapports 5
Système de freinage Freins à disque Lockheed
Poids 579 kg
Dimensions Empattement : 2 692 mm
Voie avant : 1 738 mm
Voie arrière : 1 600 mm
Carburant Mobil
Pneumatiques Goodyear et Michelin
Partenaires TAG, Albilad et Fly Saudia
Histoire en compétition
Pilotes 27.
Alan Jones
28.
Clay Regazzoni
37.
Emilio de Villota
43.
Desiré Wilson
50.
Rupert Keegan
51.
Kevin Cogan
51.
Geoff Lees
Début Grand Prix automobile d'Espagne 1979
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
14533
Championnat constructeur 2e avec 75 points
Championnat pilote Alan Jones : 3e avec 40 points
Clay Regazzoni: 5e avec 29 points

Chronologie des modèles (1979)

La Williams FW07 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie Williams F1 Team à partir du Grand Prix d'Espagne 1979, cinquième manche de la saison 1979 de Formule 1. Elle est pilotée par l'Australien Alan Jones et le Suisse Clay Regazzoni, qui étaient tous dans l'écurie britannique la saison précédente. La FW07 est inspirée de la Lotus 79, en particulier pour l'effet de sol[1].

Historique

Lors du premier Grand Prix de la FW07, en Espagne, Alan Jones et Clay Regazzoni se qualifient en milieu de grille, en treizième et quatorzième position. En course, aucun ne rallie l'arrivée, tout comme lors du Grand Prix suivant, en Belgique. Après cette sixième épreuve de la saison, Williams se classe sixième, avec quatre points, loin des 45 de Ferrari et des 44 de Ligier[2]. Lors du Grand Prix de Monaco, si Jones abandonne au quarante-troisième tour à la suite d'un accident, Clay Regazzoni, élancé depuis la seizième position, termine deuxième, derrière le pilote Ferrari Jody Scheckter.

Lors du Grand Prix de France, les pilotes Williams terminent dans les points. En Grande-Bretagne, Alan Jones réalise la première pole position de sa carrière. L'Australien mène les trente-huit premiers tours avant d'abandonner sur casse de pompe à eau. Son coéquipier, qui était deuxième, prend alors la tête et remporte la cinquième et dernière victoire de sa carrière, la première de Williams[3].

Lors du Grand Prix suivant, en Allemagne, Jones, parti deuxième, prend la tête dès le premier tour et conserve cette place jusqu'au drapeau à damier ; son coéquipier termine second. En Autriche, le scénario est le même, à la seule différence que Regazzoni se classe cinquième. Aux Pays-Bas, tandis que Jones remporte sa troisième course consécutive, Regazzoni abandonne dès le premier tour après un accident. Lors du Grand Prix d'Italie, le Suisse termine troisième, tout comme lors de la manche suivante, à Montréal, où Alan Jones, auteur de la pole position et du meilleur tour en course, remporte la course et obtient le premier hat-trick de sa carrière[4]. Lors de la dernière manche de la saison, aux États-Unis, aucun pilote Williams ne franchit la ligne d'arrivée, malgré la pole position de Jones.

Williams F1 Team termine deuxième du championnat des constructeurs avec 75 points, quatorze unités devant Ligier.

La Williams FW07 est à nouveau engagée lors de la saison 1980 de Formule 1, pour le premier Grand Prix de la saison, en Argentine. En effet, une seule Williams FW07B est disponible, réservée au pilote local Carlos Reutemann qui remplace Clay Regazzoni parti chez Ensign. Malgré cela, Alan Jones réalise la pole position, le meilleur tour en course et remporte la victoire, obtenant son deuxième et dernier hat-trick en Formule 1[4].

La monoplace britannique est ensuite engagée en Grands Prix à titre privé. En Grande-Bretagne, la Sud-Africaine Desiré Wilson et le Britannique Rupert Keegan participent à l'épreuve avec la FW07. Si Wilson ne parvient pas à se qualifier, Keegan s'élance de la dix-huitième position et termine onzième. L'année suivante, l'Espagnol Emilio de Villota engage une FW07 lors de son Grand Prix national mais ne participe pas à l'épreuve.

Résultats détaillés en championnat du monde de Formule 1

La Williams FW07 d'Alan Jones en démonstration en 2010
La Williams FW07 d'Alan Jones en démonstration en 2010
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Points inscrits Classement
1979 Albilad-Saudia Racing Team Ford-Cosworth DFV
V8
G ARG BRÉ ADS EUO ESP BEL MON FRA GBR ALL AUT PB ITA CAN EUE 75* 2e
Alan Jones Abd. Abd. Abd. 4 Ret 1 1 1 9 1 Abd.
Clay Regazzoni Abd. Abd. 2 6 1 2 5 Abd. 3 3 Abd.
1980 Albilad-Saudia Racing Team Ford-Cosworth DFV
V8
G ARG BRÉ ADS EUO BEL MON FRA GBR ALL AUT PB ITA CAN EUE 120** 1er
Alan Jones 1
RAM/Penthouse-Rizla Racing Rupert Keegan 11 Nq. 15 Nq. 11 Nq. 9
Brands Hatch Racing Desiré Wilson Nq.
RAM/Rainbow Jeans Racing Kevin Cogan Nq.
Geoff Lees Nq.
1981 Equipe Banco Occidental Ford-Cosworth DFV
V8
M EUO BRÉ ARG SMR BEL MON ESP FRA GBR ALL AUT PB ITA CAN LSV NC NC
Emilio de Villota Ex

Légende : ici
* 4 points marqués avec la Williams FW06
** 9 points marqués avec la Williams FW07B

Notes et références

  1. La Williams FW07 sur stats.f1. Consulté le 11 mars 2012
  2. Classement du championnat du monde 1979 après le Grand Prix de Belgique. Consulté le 7 janvier 2020
  3. Grand Prix de Grande-Bretagne 1979 sur stats.f1. Consulté le 11 mars 2012
  4. a et b Hat-trick réalisés par Alan Jones sur stats.f1. Consulté le 11 mars 2012
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Williams FW07
Listen to this article