Zvonimir Boban - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Zvonimir Boban.

Zvonimir Boban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zvonimir Boban
Biographie
Nationalité
Yougoslave
Croate
Naissance (52 ans)
Lieu Imotski (Yougoslavie)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 19852002
Poste Milieu offensif
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1985-1991
Dinamo Zagreb
111 (45)
1991-2001
Milan AC
251 (30)
1991-1992
AS Bari
017 0(2)
2001-2002
Celta Vigo
007 0(0)
Total 386 (77)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1988-1991
Yougoslavie
007 0(1)
1990-1999
Croatie
051 (12)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Zvonimir Boban est un footballeur international croate, né le à Imotski (Croatie).

Il joua en tant que milieu de terrain, et fut surtout connu pour avoir joué avec l’équipe du Milan AC et l’équipe de Croatie. Il est sacré meilleur joueur croate en 1991 et 1999, et 2e meilleur joueur croate du XXe siècle, derrière Davor Suker.

Biographie

Le , il participa aux Émeutes du match de football Dinamo Zagreb-Étoile rouge de Belgrade où il attaqua à deux reprises un policier, Refik Ahmetovic d'origine bosniaque[1], qui avait frappé un supporter du Dinamo Zagreb. Ahmetovic a déclaré à ce sujet que si Boban l'avait frappé une troisième fois, il aurait fait usage de son arme[1]. Dans ce contexte de tensions politiques en Ex-Yougoslavie entre serbes et croates, il sera à la suite de cet évènement considéré comme un héros en Croatie et sera suspendu d'équipe de Yougoslavie, cette sanction le privant d'une participation au mondial 1990 en Italie[2].

Il remporta ses principaux titres avec le Milan AC : Ligue des champions, Supercoupe de l'UEFA, quatre Championnats d’Italie et deux Supercoupes d’Italie. Il fut aussi finaliste de la Ligue des champions en 1995[3].

C'est un footballeur controversé, aussi bien adulé et respecté en Croatie[4] que détesté dans les autres pays de la Yougoslavie.

Après sa retraite footballistique, il obtiendra une licence d'histoire à l'Université de Zagreb, et commencera ensuite une carrière de journaliste sportif, avant d'être président de l'administration de la revue sportive croate Sportske novosti. Il co-commentera les matchs de l'équipe de Croatie pour RTL Televizija en même temps que pour la chaîne italienne SKY Italia et écrira des articles pour La Gazzetta dello Sport[5].

Statistiques

Statistiques de Zvonimir Boban[6]
Saison Club Pays Matchs (buts)
1985-1991 Dinamo Zagreb
Croatie
109 (45)
1991-1992 AS Bari (prêt)
Italie
17 (2)
1992-2001 Milan AC
Italie
251 (30)
2001-2002 Celta Vigo
Espagne
4 (0)

Carrière en équipe nationale

Avec l’équipe de Yougoslavie, il fut champion du monde junior en 1987 (buteur en finale).
Entre 1990 et 1999, Boban cumula 53 sélections dans l’équipe de Croatie et a marqué 12 buts.

Il participa à la Coupe du monde de football de 1998 (place de troisième) et au Championnat d'Europe de football 1996, chaque fois en tant que capitaine de l’équipe de Croatie. La Croatie a la particularité de n'avoir jamais perdu lorsqu'il marqua un but.

But avec la Yougoslavie

# Date Lieu Adversaire But Résultat Compétition
1 Stade de l'Étoile rouge, Belgrade
Îles Féroé
5 – 0 7 – 0 Qualifications EURO 1992

Buts avec la Croatie

# Date Lieu Adversaire But Résultat Compétition
1 Maksimir, Zagreb
Ukraine
1 – 0 4 – 0 Qualifications EURO 1996
2 Maksimir, Zagreb
Estonie
4 – 1 7 – 1 Qualifications EURO 1996
3 Lansdowne Road, Dublin
Irlande
2 – 1 2 – 2 Match amical
4 Hillsborough, Sheffield
Danemark
2 – 0 3 – 0 EURO 1996
5–6 Poljud, Split
Slovénie
2 – 0 3 – 3 Qualifications Coupe du monde 1998
3 – 1
7 Maksimir, Zagreb
Bosnie-Herzégovine
3 – 2 3 – 2 Qualifications Coupe du monde 1998
8 Gradski vrt, Osijek
Pologne
1 – 0 4 – 1 Match amical
9–10 Maksimir, Zagreb
Australie
4 – 0 7 – 0 Match amical
7 – 0
11–12 Maksimir, Zagreb
Macédoine du Nord
2 – 1 3 – 2 Qualifications EURO 2000
3 – 2

Palmarès

International

Club

Notes et références

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Zvonimir Boban
Listen to this article