Alfio Basile - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Alfio Basile.

Alfio Basile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alfio Basile
Biographie
Nom Alfredo Basile
Nationalité
Argentine
Naissance (76 ans)
Lieu Bahía Blanca (Argentine)
Période pro. 1964 - 1977
Poste Défenseur centre, milieu défensif puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1964-1970
Racing Club
1970-1975
CA Huracán
1976-1977
Rosario Central
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1968-1973
Argentine
 ? (?)[1]
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1975-1976
Chacarita Juniors
1976
Rosario Central
1978
Racing Club
1979
Racing de Córdoba
1980
Instituto de Córdoba
1981
Racing de Córdoba
1982-1983
CA Huracán
1983-1984
Talleres Córdoba
1984-1986
CA Velez Sarsfield
1989-1990
CA Velez Sarsfield
1990-1991
Nacional
2v 3n 1d
1991-1991
Atletico Madrid
13v 8n 8d
1991-1994
Argentine
25v 17n 6d[2]
1995-1995
Atletico Madrid
6v 4n 6d
1998-1999
CA San Lorenzo
18v 14n 16d
1999-2000
Club America
2004-2005
CA Colón
7v 6n 6d
2005-2006
Boca Juniors
29v 12n 7d
2006-2008
Argentine
15v 8n 6d
2009-2010
Boca Juniors
7v 7n 7d
2012
Racing Club
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Alfio Basile (né le 1er novembre 1943 à Bahía Blanca), surnommé Coco Basile, est un footballeur argentin devenu ensuite entraîneur. Il a été par deux fois l'entraîneur de l'équipe d'Argentine de football, en 1991-1994 puis 2006-2008.

Biographie

Carrière de joueur

Alfio Basile est debout, le deuxième en partant de la gauche.
Alfio Basile est debout, le deuxième en partant de la gauche.

Alfio est son prénom d'usage. Son véritable prénom est Alfredo, c'est celui qui figure sur sa carte d'identité. Ses parents voulaient le nommer Alfio en référence à un de ses grand-pères italien, mais l'état civil argentin a refusé de l'enregistrer ainsi, arguant du fait que seuls les prénoms en castillan étaient acceptés. Quoi qu'il en soit, dès sa naissance, sa famille puis ses amis l'ont toujours appelé Alfio.

Basile commence sa carrière de joueur en 1960 au Bella Vista de sa ville natale. Il joue soit en défense soit au milieu de terrain.

Il porte ensuite à partir de les couleurs du Racing Club. L'arrivée de l'entraîneur Juan Jose Pizzuti en 1966 l'oblige à se fixer définitivement en défense centrale. Avec le Racing, il remporte le championnat d'Argentine en 1966, la Copa Libertadores. Au cours de la finale remportée 5 buts à 2 contre Independiente Medellín, il marque un but. La même année, il triomphe dans la Coupe intercontinentale en battant le Celtic Glasgow.

En 1970, il rejoint le club Huracán. Il joue jusqu'en 1975, date à laquelle il met un terme à sa carrière après de multiples blessures au genou et devient entraîneur.

Carrière d'entraîneur

Après avoir pris sa retraite de joueur, Alfio Basile se tourne vers le métier d'entraîneur de football. Il dirige plusieurs clubs argentins comme Rosario Central, le Racing Club, Huracán et Vélez Sársfield ainsi que le Nacional en Uruguay et l'Atletico Madrid en Espagne.

En 1991, il est nommé sélectionneur de l'équipe nationale argentine et connaît immédiatement le succès avec deux victoires en Copa América en 1991 et 1993. Il remporte également une Coupe des confédérations en 1992 en Arabie saoudite. La qualification pour la Coupe du monde de football 1994 aux États-Unis s'annonce facile jusqu'à ce que l'Argentine perde à domicile contre la Colombie. La défaite des albicelestes oblige l'équipe à participer à un match de barrage contre le champion d'Océanie, l'Australie. Pour l'occasion Diego Maradona annonce son retour en sélection.

L'Argentine débarque en favori aux États-Unis pour la coupe du monde 1994, d'autant qu'elle enregistre le retour de Diego Maradona, mais elle est éliminée dès les huitièmes de finale par la Roumanie. Alfio Basile quitte son poste.

Il entraîne alors divers clubs comme San Lorenzo de Almagro, América de Mexico ou le Colón de Santa Fe où il n'est pas couronné de succès. En Alfio Basile est nommé directeur technique du Club Atlético Boca Juniors. Après seulement un mois de présence il remporte la Recopa Sudamericana 2005. Il obtient ensuite son premier titre de champion d'Argentine lors du tournoi d'ouverture 2005. Quatre jours plus tard Boca Juniors remporte la Copa Sudamericana 2005 contre le club mexicain de Pumas UNAM. En , le technicien emmène son club vers un nouveau titre dans le tournoi de clôture argentin 2006. Le dernier titre de Basile à Boca Juniors est la Sudamericana Recopa 2006 dont la finale se dispute le . Boca l'emporte contre le club brésilien de São Paulo Futebol Clube. Alfio Basile a remporté les cinq épreuves dans lesquelles son club a été enregistré. Le lendemain de la finale, il est remplacé par Ricardo La Volpe. Cet enchaînement de succès lui ouvre de nouveau les portes de la sélection nationale. En , il remplace José Pekerman. Il reste en place jusqu'au date de sa démission à la suite d'une douloureuse défaite contre le Chili. Il est remplacé par Diego Maradona.

Le , il revient entraîner l'équipe de Boca Juniors. Sa seconde période dans le club argentin est beaucoup moins brillante que la première. En septembre après quelques défaites dont celle en Copa Sudamericana contre Velez Sarsfield, il présente sa démission. Mais les dirigeants du club le persuadent de prolonger sa mission au club. Le , Alfio Basile quitte définitivement le club.

Palmarès

Joueur

Année Club Titre
1966
Racing Club
Championnat d'Argentine
1967
Racing Club
Copa Libertadores
1967
Racing Club
Coupe intercontinentale
1973
Huracán
Tournoi Metropolitano

Entraîneur

Année Club Titre
1988
Racing Club
Supercopa Sudamericana
1991
Atlético de Madrid
Copa del Rey
1991
Argentine
Copa América
1992
Argentine
Coupe des confédérations
1993
Argentine
Copa América
Trophée Artemio Franchi
2005
Boca Juniors
Recopa Sudamericana
Tournoi d'ouverture
Copa Sudamericana
2006
Boca Juniors
Tournoi de clôture
Recopa Sudamericana

Références

  1. Est-il vraiment international?[réf. nécessaire]
  2. (en) Statistiques par sélectionneur sur rsssf.com
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Alfio Basile
Listen to this article