Juan Tuñas - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Juan Tuñas.

Juan Tuñas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juan Tuñas
Biographie
Nom Juan Tuñas Bajeneta
Nationalité
Cubain
Naissance
Lieu La Havane (Cuba)
Décès (à 94 ans)
Lieu Mexico (Mexique)
Taille 1,72 m (5 8)
Poste Attaquant
Parcours amateur
Années Club
??-1940
Centro Gallego
1941
Juventud Asturiana
0?? (28)
1941-1942
Real Club España
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1943-1945
Real Club España
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1938
Cuba
0030 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

Juan Tuñas Bajeneta (né le à La Havane et mort le à Mexico[1]) est un joueur de football cubain, qui jouait en tant qu'attaquant.

Biographie

Surnommé Romperredes (« casseur de filet ») en raison de sa grande puissance de tir, Tuñas joue pour les clubs havanais du Centro Gallego puis de la Juventud Asturiana. Il est sacré à quatre reprises meilleur buteur du championnat de Cuba, notamment en 1941 lorsqu'il marque 28 buts, total qui lui vaut d'être transféré au Mexique pour évoluer au Real Club España où il remporte le championnat amateur en 1941-42 et le championnat national en 1944-45.

International cubain, il dispute la Coupe du monde 1938 en France où son pays crée l'exploit en éliminant la Roumanie (3-3 puis 2-1 en match d'appui) avant de se faire étriller 8-0 par la Suède en quarts-de-finale.

Fin 2002, il se voit décerner le « Gloria del Deporte Cubano » à La Havane[1]. Il termine sa vie au Mexique et est le dernier survivant de l'équipe cubaine du Mondial 1938 jusqu'à sa mort, survenue à l'âge de 94 ans.

Palmarès

Annexes

Notes et références

  1. a et b (es) « Juan Tuñas Bajeneta », sur www.cubanosfamosos.com (consulté le 12 mars 2018).
  2. (en) Hans Schöggl et Karel Stokkermans, « Cuba - List of Topscorers », sur www.rsssf.com, (consulté le 12 novembre 2014).

Liens externes


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Juan Tuñas
Listen to this article