1 500 mètres aux championnats du monde d'athlétisme - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for 1 500 mètres aux championnats du monde d'athlétisme.

1 500 mètres aux championnats du monde d'athlétisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

1 500 m aux championnats du monde d'athlétisme
Arrivée de la finale du 1 500 m masculin des mondiaux 2007.
Généralités
Sport Athlétisme
1 500 mètres
Organisateur(s) IAAF
Éditions 17e en 2019
Catégorie Championnats du monde

Palmarès
Tenant du titre Timothy Cheruiyot (2019)
Sifan Hassan (2019)
Plus titré(s) Hicham El Guerrouj (4)
Hassiba Boulmerka, Tatyana Tomashova et Maryam Yusuf Jamal (2)
Records Hicham El Guerrouj (min 27 s 65, 1999)
Sifan Hassan (min 51 s 95, 2019)

Le 1 500 mètres fait partie des épreuves inscrites au programme des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983, à Helsinki.

Avec quatre médailles d'or, remportées successivement de 1997 à 2003, le Marocain Hicham El Guerrouj est l'athlète le plus titré dans cette épreuve. L'Algérienne Hassiba Boulmerka, la Russe Tatyana Tomashova et la Bahreïnienne Maryam Yusuf Jamal détiennent quant à elles le record de victoires chez les femmes (2).

Les records des championnats du monde appartiennent chez les hommes à Hicham El Guerrouj, qui établit le temps de min 27 s 65 le lors des mondiaux de Séville, et chez les femmes à la Néerlandaise Sifan Hassan, créditée de min 51 s 95 le lors des championnats du monde de Doha.

Éditions

Années 83 87 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 13 15 17 19 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X X 17
Femmes X X X X X X X X X X X X X X X X X 17

Hommes

Historique

1983-1995

Le premier titre de champion du monde 1 500 m est remporté par le Britannique Steve Cram lors des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983 à Helsinki. Au terme d'une course tactique[1], Cram l'emporte en min 41 s 59, devant l'Américain Steve Scott (min 41 s 87) et le Marocain Saïd Aouita (min 42 s 02). Deux grands favoris pour le titre ne participent pas à ces championnats, le Britannique Sebastian Coe et l'Américain Sydney Maree qui battra néanmoins le record du monde quelques jours plus tard.

Quatre ans plus tard, aux championnats du monde 1987 à Rome, en l'absence du Britannique Steve Ovett et de Saïd Aouita, qui ont tous deux amélioré le record du monde de Sydney Maree, la victoire revient au Somalien Abdi Bile qui s'impose en min 36 s 80 en faisant la différence dans les 200 derniers mètres[2], devant l'Espagnol José Luis González et l'Américain Jim Spivey.

En 1991, lors des championnats du monde de Tokyo, l'Algérien Noureddine Morceli confirme sa domination du début de saison en remportant son premier titre de champion du monde dans le temps de min 32 s 84, record des championnats, devançant largement ses adversaires, notamment le Kényan Wilfred Kirochi, deuxième en min 34 s 84 et l'Allemand Hauke Fuhlbrügge, troisième en min 35 s 28.

Détenteur du record du monde depuis 1992, et leader incontesté de la discipline en 1993, Noureddine Morceli s'adjuge son deuxième titre consécutif à l'occasion des championnats du monde 1993 à Stuttgart. Il s'impose en min 34 s 24, devant l'Espagnol Fermín Cacho (min 35 s 56) et Abdi Bile, champion du monde six ans plus tôt (min 35 s 96).

Noureddine Morceli a amélioré son propre record du monde en . En grand favori de la finale des championnats du monde 1995, en août à Göteborg, il décroche son troisième titre mondial consécutif en l'emportant en min 33 s 73, devançant largement ses concurrents, dont le Marocain Hicham El Guerrouj qui après son titre mondial en salle remporté en début de saison 1995, décroche la médaille d'argent en plein air en min 35 s 28. Le Burundais Vénuste Niyongabo complète le podium en min 35 s 56.

1997-2005

Hicham El Guerrouj remporte quatre titres de champion du monde du 1 500 m, en 1997, 1999, 2001 et 2003.
Hicham El Guerrouj remporte quatre titres de champion du monde du 1 500 m, en 1997, 1999, 2001 et 2003.

Hicham El Guerrouj, qui a pris la relève de Noureddine Morceli dans les bilans mondiaux, remporte son premier titre mondial en plein air en s'imposant en finale des championnats du monde 1997, à Athènes, en min 35 s 83, devant les deux Espagnols Fermín Cacho (min 36 s 63) et Reyes Estévez (min 37 s 26). Morceli, après six ans de règne sur le demi-fond mondial, ne prend que la quatrième place de la finale.

En 1999, lors des championnats du monde de Séville, Hicham El Guerrouj, détenteur du record du monde depuis 1998, conserve son titre planétaire en remportant la finale en min 27 s 55, temps constituant alors un nouveau record des championnats ainsi que la meilleure performance mondiale de l'année 1999[3]. Il devance le Kényan Noah Ngeny, deuxième en min 28 s 73, et Reyes Estévez, troisième en min 30 s 57.

Lors des championnats du monde 2001, à Edmonton, Hicham El Guerrouj décroche son troisième titre mondial consécutif en s'imposant en finale en min 30 s 68, devant le Kényan et futur américain Bernard Lagat (min 31 s 10) et le Français Driss Maazouzi (min 31 s 54), et ce en l'absence de Noah Ngeny, éliminé en demi-finale.

Aligné sur deux épreuves lors des championnats du monde 2003 de Saint-Denis, Hicham El Guerrouj remporte avant la médaille d'argent sur 5 000 m la médaille d'or du 1 500 m, signant son quatrième succès consécutif dans cette épreuve, et devenant l'athlète le plus titré sur la distance, devant Noureddine Morceli, triple champion consécutif de 1991 à 1995. El Guerrouj, qui décide de durcir la course dès les 600 m, passe en min 56 s 29 aux 800 m et décide d’accélérer de nouveau à l'entame du dernier tour. Possédant deux mètres d'avance sur le Français Mehdi Baala après le dernier virage, le Marocain parvient à maintenir son avance sur son adversaire et à l'emporter en min 31 s 77, signant la meilleure performance mondiale de l'année. Mehdi Baala termine deuxième en min 32 s 31 et l'Ukrainien Ivan Heshko se classe troisième en min 33 s 17.

Le Bahreïnien Rachid Ramzi s'impose lors des championnats du monde 2005, à Helsinki, dans le temps de min 37 s 88, devant le Marocain Adil Kaouch (min 38 s 00) et le Portugais Rui Silva (min 38 s 02).

2007-2015

Deux ans plus tard, en 2007 aux championnats du monde d'Osaka, Bernard Lagat, médaillé de bronze en 2001 et naturalisé américain depuis 2004, remporte la médaille d'or en min 34 s 77, devançant au sprint le tenant du titre Rashid Ramzi (min 35 s 00) et le Kényan Shedrack Korir (min 35 s 04).

Lors des championnats du monde 2009 à Berlin, le Bahreïnien Yusuf Saad Kamel s'adjuge le titre mondial en min 35 s 93, succédant à son père, Billy Konchellah, titré sur 800 m en 1987 et 1991. Le podium est complété par l'Éthiopien Deresse Mekonnen, médaillé d'argent en min 36 s 01 et Bernard Lagat, médaillé de bronze en min 36 s 20.

Asbel Kiprop remporte les championnats du monde 2015, son troisième titre d'affilée sur 1 500 m après 2011 et 2013.
Asbel Kiprop remporte les championnats du monde 2015, son troisième titre d'affilée sur 1 500 m après 2011 et 2013.

Le Kényan Asbel Kiprop s'impose lors des championnats du monde 2011, à Daegu en Corée du Sud, dans le temps de min 35 s 69, devançant son compatriote Silas Kiplagat (min 35 s 92) et l'Américain Matthew Centrowitz (min 36 s 08)[4].

Il conserve son titre deux ans plus tard, en 2013 aux mondiaux de Moscou, en coupant la ligne d'arrivée en min 36 s 28, devant Matthew Centrowitz, médaillé d'argent en min 36 s 78 et le Sud-Africain Johan Cronje, troisième de la course en min 36 s 83[5].

Asbel Kiprop remporte son troisième titre mondial d'affilée en s'imposant en finale des championnats du monde 2015, à Pékin, en min 34 s 40, devant son compatriote Elijah Manangoi (min 34 s 63) et le Marocain Abdalaati Iguider (min 34 s 67)[6].

Depuis 2017

Lors des championnats du monde 2017, à Londres, Elijah Manangoi remporte la médaille d'or du 1 500 m deux ans après avoir obtenu l'argent. Il réalise le temps de min 33 s 61 et devance son compatriote Timothy Cheruiyot (min 33 s 99) et le Norvégien Filip Ingebrigtsen (min 34 s 53)[7]. Asbel Kiprop, triple tenant du titre, se classe neuvième de l'épreuve.

Aux Mondiaux de Doha en 2019, Timothy Cheruiyot prolonge la domination kényane sur la discipline en s'imposant en 3 min 29 s 26 après avoir mené la course de bout en bout. Derrière lui, l'Algérien Taoufik Makhloufi s'empare de la médaille d'argent en 3 min 31 s 28 tandis que la médaille de bronze revient au Polonais Marcin Lewandowski en 3 min 31 s 46[8].

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1983
Steve Cram
3 min 41 s 59
Steve Scott
3 min 41 s 87
Said Aouita
3 min 42 s 02
1987
Abdi Bile
3 min 36 s 80
José Luis Gonzalez
3 min 38 s 03
Jim Spivey
3 min 38 s 82
1991
Noureddine Morceli
3 min 32 s 84
Wilfred Kirochi
3 min 34 s 84
Hauke Fuhlbrügge
3 min 35 s 28
1993
Noureddine Morceli
3 min 34 s 24
Fermín Cacho
3 min 35 s 56
Abdi Bile
3 min 35 s 96
1995
Noureddine Morceli
3 min 33 s 73
Hicham El Guerrouj
3 min 35 s 28
Vénuste Niyongabo
3 min 35 s 56
1997
Hicham El Guerrouj
3 min 35 s 83
Fermín Cacho
3 min 36 s 63
Reyes Estévez
3 min 37 s 26
1999
Hicham El Guerrouj
3 min 27 s 65
Noah Ngeny
3 min 28 s 73
Reyes Estévez
3 min 30 s 57
2001
Hicham El Guerrouj
3 min 30 s 68
Bernard Lagat
3 min 31 s 10
Driss Maazouzi
3 min 31 s 54
2003
Hicham El Guerrouj
3 min 31 s 77
Mehdi Baala
3 min 32 s 31
Ivan Heshko
3 min 33 s 17
2005
Rachid Ramzi
3 min 37 s 88
Adil Kaouch
3 min 38 s 00
Rui Silva
3 min 38 s 02
2007
Bernard Lagat
3 min 34 s 77
Rachid Ramzi
3 min 35 s 0
Shedrack Korir
3 min 35 s 04
2009
Yusuf Saad Kamel
3 min 35 s 93
Deresse Mekonnen
3 min 36 s 01
Bernard Lagat
3 min 36 s 20
2011
Asbel Kiprop
3 min 35 s 69
Silas Kiplagat
3 min 35 s 92
Matthew Centrowitz
3 min 36 s 08
2013
Asbel Kiprop
3 min 36 s 28
Matthew Centrowitz
3 min 36 s 78
Johan Cronje
3 min 36 s 83
2015
Asbel Kiprop
3 min 34 s 40
Elijah Manangoi
3 min 34 s 63
Abdalaati Iguider
3 min 34 s 67
2017
Elijah Manangoi
3 min 33 s 61
Timothy Cheruiyot
3 min 33 s 99
Filip Ingebrigtsen
3 min 34 s 53
2019
Timothy Cheruiyot
3 min 29 s 26
Taoufik Makhloufi
3 min 31 s 38
Marcin Lewandowski
3 min 31 s 46

Multiples médaillés

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Hicham El Guerrouj
Maroc
1995–2003 4 1 0 5
2= Noureddine Morceli
Algérie
1991–1995 3 0 0 3
2= Asbel Kiprop
Kenya
2011–2015 3 0 0 3
4 Bernard Lagat
États-Unis
2001–2009 1 1 1 3
5 Rashid Ramzi
Maroc
2005–2007 1 1 0 2
6= Elijah Manangoi
Kenya
2015–2017 1 1 0 2
6= Timothy Cheruiyot
Kenya
2017-2019 1 1 0 2
8 Abdi Bile
Somalie
1987–1993 1 0 1 2
9 Fermín Cacho
Espagne
1993–1997 0 2 0 2
10 Matthew Centrowitz
États-Unis
2011–2013 0 1 1 2

Records des championnats

Évolution du record des championnats[9]
Temps Athlète Lieu Date
3 min 42 s 28
Pierre Deleze
Helsinki
3 min 40 s 17
Steve Cram
Helsinki
3 min 38 s 65
Andreas Busse
Helsinki
3 min 37 s 87
Steve Scott
Helsinki
3 min 36 s 43
Steve Scott
Helsinki
3 min 35 s 77
Steve Cram
Helsinki
3 min 35 s 67
Abdi Bile
Rome
3 min 32 s 84
Noureddine Morceli
Tokyo
3 min 27 s 65
Hicham El Guerrouj
Séville

Femmes

Historique

Lors des championnats du monde 2013, à Moscou, la Suédoise Abeba Aregawi remporte la médaille d'or du 1 500 m en 4 min 02 s 67, devant l'Américaine Jennifer Simpson et la Kényane Hellen Obiri[10].

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1983
Mary Decker-Slaney
min 0 s 90
Zamira Zaitseva
min 1 s 19
Yekaterina Podkopayeva
min 2 s 25
1987
Tatyana Samolenko
min 58 s 56
Hildegard Körner
min 58 s 67
Doina Melinte
min 59 s 27
1991
Hassiba Boulmerka
min 2 s 21
Tatyana Samolenko
min 2 s 58
Lyudmila Rogachova
min 2 s 72
1993
Liu Dong
min 0 s 50
Sonia O'Sullivan
min 3 s 48
Hassiba Boulmerka
min 4 s 29
1995
Hassiba Boulmerka
min 2 s 42
Kelly Holmes
min 3 s 04
Carla Sacramento
min 3 s 79
1997
Carla Sacramento
min 4 s 24
Regina Jacobs
min 4 s 63
Anita Weyermann
min 4 s 70
1999
Svetlana Masterkova
min 59 s 53
Regina Jacobs
min 0 s 35
Kutre Dulecha
min 0 s 96
2001
Gabriela Szabo
min 0 s 57
Violeta Szekely
min 1 s 70
Natalya Gorelova
min 2 s 40
2003
Tatyana Tomashova
min 58 s 52
Süreyya Ayhan
min 59 s 04
Hayley Tullett
min 59 s 95
2005
Tatyana Tomashova
min 0 s 35
Olga Yegorova
min 1 s 46
Bouchra Ghezielle
min 2 s 45
2007
Maryam Jamal
min 58 s 75
Iryna Lishchynska
min 0 s 69
Daniela Yordanova
min 0 s 82
2009
Maryam Jamal
min 3 s 74
Lisa Dobriskey
min 3 s 75
Shannon Rowbury
min 4 s 18
2011
Jennifer Barringer
min 5 s 40
Hannah England
min 5 s 68
Natalia Rodríguez
min 7 s 87
2013
Abeba Aregawi
min 2 s 67
Jennifer Simpson
min 2 s 99
Hellen Obiri
min 3 s 86
2015
Genzebe Dibaba
min 8 s 09
Faith Kipyegon
min 8 s 96
Sifan Hassan
min 9 s 34
2017
Faith Kipyegon
min 2 s 59
Jennifer Simpson
min 2 s 76
Caster Semenya
min 2 s 90
2019
Sifan Hassan
min 51 s 95
Faith Kipyegon
min 54 s 22
Gudaf Tsegay
min 54 s 38

Multiples médaillées

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Hassiba Boulmerka
Algérie
1991–1995 2 0 1 3
2= Tatyana Tomashova
Russie
2003-2005 2 0 0 2
2= Maryam Yusuf Jamal
Bahreïn
2007-2009 2 0 0 2
4 Jennifer Simpson
États-Unis
2011-2017 1 2 0 3
5 Tatyana Samolenko
Union soviétique
1987–1991 1 1 0 2
6 Carla Sacramento
Portugal
1995–1997 1 0 1 2
7 Faith Kipyegon
Kenya
2015-2017 1 1 0 2
8 Regina Jacobs
États-Unis
1997-1999 0 2 0 2

Records des championnats

Évolution du record des championnats[11]
Temps Athlète Lieu Date
4 min 10 s 71
Ravilya Agletdinova
Helsinki
4 min 07 s 47
Mary Decker
Helsinki
4 min 00 s 91
Mary Decker
Helsinki
3 min 58 s 56
Tatyana Samolenko
Rome
3 min 58 s 52
Tatyana Tomashova
Paris
3 min 51 s 95
Sifan Hassan
Doha

Notes et références

  1. Parienté et Billouin 2003, p. 301.
  2. Parienté et Billouin 2003, p. 304.
  3. (en)« Meilleures performances mondiales de l'année 1999 », sur apulanta.fi (consulté le 2 janvier 2012)
  4. (en) « Athlétisme: le Kenyan Kiprop sacré sur 1.500 m, Baala finit 9e », sur lexpress.fr (consulté le 4 septembre 2011)
  5. (en) Gene Cherry, « Speedy Kiprop rebounds from London disappointment », sur iaaf.org,
  6. (en) « Report: men's 1500m final – IAAF World Championships, Beijing 2015 », sur iaaf.org,
  7. (en) « IAAF World Championships London 2017 - 1500 metres men », sur iaaf.org,
  8. « Mondiaux : Timothy Cheruiyot écrase le 1500m - Athlé - Mondiaux », sur L'Équipe (consulté le 24 mai 2020)
  9. (en)« Progression du record des championnats du monde - Hommes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 21 juillet 2013)
  10. (en) David Culbert, « Abeba Aregawi: a new champion in new colours », sur iaaf.org,
  11. (en)« Progression du record des championnats du monde - Femmes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 21 juillet 2013)

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
1 500 mètres aux championnats du monde d'athlétisme
Listen to this article