Eugène Parlier - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Eugène Parlier.

Eugène Parlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Eugène Parlier

Eugène Parlier
Biographie
Nationalité
Suisse
Naissance
Lieu Montreux
Décès (à 88 ans)
Lieu Montreux
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 19481966
Poste Gardien de but
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
19481949
FC Cantonal Neuchâtel
19491954
Servette FC
19551959
Urania Genève Sport
19601964
FC Biel-Bienne
19641965
FC Lausanne-Sport
19651966
Étoile Carouge FC
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
19521960
Suisse
21 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 10 février 2014

Eugène Parlier est un footballeur suisse né le à Montreux et mort le [1] à Montreux.[2] Gardien de but très populaire, il est surnommé Gégène[3],[4].

Clubs

Équipe nationale

  • 21 sélections

Faits marquants

  • le 26 juin 1954, à Lausanne, devant 31 000 spectateurs, lors de la Coupe du monde, la Suisse est éliminée par l’Autriche (7-5) en quarts de finale. Eugène Parlier est le gardien de l’équipe vaincue[4].
  • le 10 octobre 1954 à Budapest, devant 100 000 spectateurs, la Hongrie, décidée à effacer, devant son public, sa récente déconvenue en finale de la Coupe du monde bat la Suisse (3-0). Face à ceux qui restaient, malgré leur défaite, les meilleurs footballeurs du monde, Parlier avait effectué 64 plongeons et arrêté un penalty tiré par Ferenc Puskás, un maître en la matière[4].

Notes et références

  1. « Eugène Parlier est décédé », sur 24 Heures.ch, (consulté le 31 octobre 2017)
  2. Eugène Parlier, 88. In: NZZ am Sonntag, 5. November 2017, S. 21.
  3. Sabine Kennel, « Aux buts et au bois », Scènes de ménage, Radio télévision suisse (RTS) « Eugène Parlier, dit Gégène »,‎ (lire en ligne [vidéo])
  4. a b et c Dino Di Meo, « Les quinze Coupes du monde revisitées Suisse 1954 : Gégène électrise les foules. Grâce à son gardien, la Suisse atteint les quarts. Et l'Allemagne triomphe. », Libération,‎ (lire en ligne)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Eugène Parlier
Listen to this article