For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jacques de Baroncelli.

Jacques de Baroncelli

Jacques de Baroncelli
Image dans Infobox.
Jacques de Baroncelli en 1925.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marie Joseph Henri Jacques de Baroncelli de Javon
Nationalité
Activités
Fratrie
Folco de Baroncelli
Marguerite de Baroncelli (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Distinction
Archives conservées par

Marie Joseph Henri Jacques de Baroncelli, 9e marquis de Baroncelli-Javon (1943), né le à Bouillargues (Gard) et mort le en son domicile dans le 17e arrondissement de Paris[2], est un réalisateur, scénariste et producteur de cinéma français.

Biographie

Baroncelli est issu d'une famille noble provençale d'origine florentine ; ses ancêtres ont suivi la cour papale en Avignon. Son père est le comte Hippolyte Alexandre Marie Augustin Raymond Baroncelli de Javon et sa mère est Henriette Marie Caroline Thérèse Louise de Chazelles. L'enfant est né au château de Belle-Côte sur la commune de Bouillargues. Le père exerce la profession de directeur du télégraphe.

Jacques est le frère du célèbre manadier, écrivain et fervent défenseur de l'âme provençale Folco de Baroncelli, et de Marguerite de Baroncelli, qui fut reine du félibrige sous le capouliérat (présidence) de Mistral et qui épousa le peintre postimpressionniste Georges Dufrénoy.

Il est le père du critique de cinéma et romancier Jean de Baroncelli (1914-1998).

Jacques de Baroncelli débute à Paris dans le journalisme et accède rapidement au poste de rédacteur en chef du quotidien l'Éclair.

Subjugué par le cinéma, il adapte à l'écran des œuvres existantes, comme le Père Goriot, (1921), et la Duchesse de Langeais (1942), d'après le roman d'Honoré de Balzac, en collaboration avec Jean Giraudoux.

En vrai magicien de l'image, il sait passer du mélodrame (avec des œuvres comme Nitchevo, Feu ! et Veille d'armes) au romantisme maritime (avec Pêcheur d'Islande de Pierre Loti, chef-d’œuvre du muet). Il mettra tout son génie de cinématographe à la disposition des œuvres poétiques, comme le Rêve d'Émile Zola, adapté deux fois à l'écran.

Le , il est nommé chevalier de la Légion d'honneur[3].

« Baroncelli n'a qu'un défaut, celui de ne pas en avoir. »

— Louis Delluc

Filmographie partielle

Comme réalisateur

Courts métrages

Longs métrages

Comme scénariste

Comme producteur

Notes et références

Annexes

Bibliographie

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jacques de Baroncelli
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.