Josaphat Kocylovskyj - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Josaphat Kocylovskyj.

Josaphat Kocylovskyj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Josaphat Kocylovskyj
Biographie
Naissance
Pakoszówka (
Autriche-Hongrie
)
Ordre religieux Ordre basilien de Saint Josaphat
Ordination sacerdotale
Décès
près de Kiev (
RSS d'Ukraine
)
Bienheureux de l’Église catholique
Béatification le par Jean-Paul II
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Éparchie de Przemyśl, Sambor et Sanok (ruthènes) (en)

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le bienheureux Josaphat Joseph Kocylovskyj (en ukrainien : Йосафат Йосиф Коциловський ; né le à Pakoszówka[1], alors en Autriche-Hongrie, décédé le dans un camp de concentration près de Kiev) est un évêque de l'Église grecque-catholique ukrainienne et un martyr.

Biographie

Il naît le dans le village de Pakoszówka (alors dans le Royaume de Galicie et de Lodomérie, en Autriche-Hongrie, maintenant en Pologne, dans la pays des Lemkos (en), se sentant donc ukrainien[2]. Il étudie la théologie à Rome et se diplôme en 1907, après quoi il est ordonné prêtre le [3]. Il est nommé peu après vice-recteur et professeur au séminaire grec-catholique de Stanislaviv[1]. Le , il intègre l'Ordre de saint Basile le Grand[4],[5]. .

Le , il est consacré évêque à Przemyśl par Andreï Szeptycki[6]. En tant qu'évêque, il s'occupe d'améliorer les moyens d'éducation de l’Église et soutient les ordres monastiques. Il résiste au mouvement russophile en favorisant les prêtres de langue ukrainienne et en fondant des journaux en ukrainien[2].

À la fin de la seconde Guerre mondiale, la Pologne devenue communiste assiste l'Union soviétique dans le programme d'éradication de l'Église grecque-catholique ukrainienne. Il est donc arrêté par les Polonais en , puis il est libéré, et arrêté de nouveau en 1946[4] et déporté en Ukraine. À Kiev, où il est frappé par une grave pneumonie. Transféré au camp de travail de Capaivca (toujours dans la région de Kiev)[1],[3],[5], il y subit de continuelles pressions pour quitter les rangs de l’Église catholique.

Victime d’une hémorragie cérébrale, il meurt dans ce camp le , à soixante-et-onze ans.

Il est béatifié par le pape Jean-Paul II le à Lviv en Ukraine[1],[7],[8].

Stryi. L'autel des reliques du bienheureux Josaphat Kocylovskyj.
Stryi. L'autel des reliques du bienheureux Josaphat Kocylovskyj.

Ses reliques sont conservées dans l'église de l'Annonciation de la Bienheureuse Vierge Marie de Stryi.

Source de la traduction

Notes et références

  1. a b c et d « Biographies of twenty five Greek-Catholic Servants of God », sur vatican.va (consulté le 18 novembre 2014)
  2. a et b Paul R. Magocsi et Ivan Ivanovich Pop., Encyclopedia of Rusyn history and culture, University of Toronto Press, , p. 252
  3. a et b (en) « Beatification of the Servants of God on June 27, 2001 », sur ugcc.org.ua (consulté le 19 novembre 2014)
  4. a et b (en) Alan Butler et Paul Burns, Butler's lives of the saints, Continuum International Publishing Group, , p. 78
  5. a et b « Le martyrologe romain fait mémoire du Bienheureux Josaphat Kocylovskij », Magnificat, no 240,‎ , p. 249.
  6. David M. Cheney, « Bishop Bl. Josaphat Joseph Kotsylovsky (Kocylovskyj), O.S.B.M. », sur Catholic-hierarchy.org (consulté le 19 novembre 2014)
  7. « Basilian Martyrs and Confessors. St. Nicholas Ukrainian Catholic Church, Winnipeg Canada », sur stnicholaschurch.ca (consulté le 19 novembre 2014)
  8. « Bienheureux Josaphat Kocylovskyj, évêque de Peremyšl et martyr (✝ 1947) », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le 28 novembre 2017).

Annexes

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Josaphat Kocylovskyj
Listen to this article