Kani Kusruti - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Kani Kusruti.

Kani Kusruti

Kani Kusruti
Biographie
Naissance
(35 ans)
Thiruvananthapuram
Nom dans la langue maternelle
കനി കുസൃതിVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Indienne
Formation
L'École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq
Activité
Modèle, Actrice
Conjoint
Anand Gandhi
Autres informations
Distinction

Kani Kusruti, née le , est une actrice et mannequin indienne[1]. Elle a d'abord été remarquée en 2009 avec le film Kerala Cafe, où sa performance a été saluée par la critique[2],[3]. Elle a remporté en 2019 le prix de la meilleure actrice[4] aux Kerala State Film Awards et le prix de la meilleure deuxième actrice au festival du film Imagine à Madrid, en Espagne, pour sa performance en tant que Khadeeja dans le film Biriyaani .

Biographie

Jeunesse

Kani Kusruti est née à Thiruvananthapuram, Kerala. Elle est la fille de parents militants sociaux et rationalistes, Jayasree AK et Maitreya Maitreyan. Ses parents ont laissé tomber leurs noms de famille afin d'effacer le marqueur de hiérarchie sociale qui accompagne les noms de famille en Inde. À l'âge de 15 ans, elle invente son nom de famille «Kusruti» (qui signifie «espiègle» en langue malayalam) pour remplir une condition dans sa demande d'examen au lycée. Elle a grandi à Thiruvananthapuram, où elle a été présentée au Centre de Recherche de Théâtre Abhinaya[5],[6], Elle déménage ensuite à Thrissur, où elle s'est inscrite entre 2005 et 2007 au programme d'arts théâtraux de la Thrissur Drama School. Elle a complété sa formation théâtrale à l' École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, où elle a étudié le théâtre physique pendant deux ans. [7]

Carrière

Kani Kusruti a fait ses débuts dans le milieu du théâtre à Abhinaya, au théâtre de la farce classique Bhagavadajjukam de Baudhayana . Elle a joué le rôle principal de Vasantsena dans la production de 2000 à 2006. La pièce a fait l'objet d'une tournée dans les festivals de théâtre, notamment le Bharat Rang Mahotsav et le Festival international de théâtre du Kerala. Elle a interprété le rôle de Kamala dans l'adaptation scénique de MG Jyotish de Siddhartha de Herman Hesse. En 2007, la production a été invitée au Festival d'Avignon de Villeneuve en scène.

En 2009, de retour de l'École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, Kusruti fait une apparition dans le film d'anthologie Kerala Cafe, dans le segment «Island Express» réalisé par Shankar Ramakrishnan . En 2010, elle a joué un Naxalite dans la star de Mohanlal Shikkar.

Elle collabore en à la création de «Las Indias», un «méga événement de performance» dirigé par le comédien et pédagogue de théâtre Elias Cohen. Le spectacle a été mis en scène dans un bus, conçu spécialement pour la production. La compagnie de théâtre indo-latino-américaine, le Singing Sticks Theatre Ensemble, est née de ce spectacle. Le bus qui a été créé à l'origine pour Las Indias, a de nouveau été utilisé pour un roadshow théâtral interactif «Tsunami Express: Highway of Hopes», auquel Kusruti a collaboré[8].

En 2011, Kani a rejoint la tournée de la célèbre compagnie de théâtre Footsbarn pour travailler sur une nouvelle production de Shakespeare Tempest . Elle a joué Miranda dans la performance résultante The Indian Tempest[9]. Après avoir fait une tournée en Irlande, en Espagne, en France, au Portugal et en Inde[10], la production a débuté au Shakespeare's Globe en 2013[11],[12].

Kusruti a fait des recherches, co-développé et joué dans la production indo-polonaise Burning Flowers - 7 Dreams of a Woman, réalisé par Pawel Szkotak (pl) et produit par Teatr Biuro Podróży[13] .

En 2015, Kani joue dans le feuilleton Eswaran Sakshiyayi, réalisé par KK Rajeev . Elle y joue le rôle de l'avocat Tresa qui participe à l'enquête sur le meurtre de son frère[7].

Kursuti est apparue dans quelques courts métrage dont The Notion en 2018.

En 2020 elle remporte le Kerala State Film Award de la meilleure actrice[4] ainsi qu'une récompense de la deuxième meilleure actrice au Imagine Film Festival à Madrid, Spain pour son rôle du personnage de Khadeeja dans le long métrage Biriyaani réalisé par le producteur Sajin Baabu.

Vie privée

La mère de Kusruti, le Dr Jayasree AK, spécialiste de la santé communautaire et activiste sociale, donne des conférences au Pariyaram Medical College et est régulièrement invitée à des émissions-débats. Son père Maitreya Maitreyan a travaillé et a dirigé plusieurs mouvements de défense des droits humains au Kerala.

Kusruti s'identifie comme athée et rationaliste[14],[15]. Elle vit aujourd'hui à Mumbai avec son partenaire, le cinéaste et communicateur scientifique Anand Gandhi. Le 19 février 2019, elle a révélé qu'elle avait arrêté de jouer en raison des demandes sexuelles des cinéastes. L'actrice a fait des réclamations sérieuses contre l'industrie cinématographique malayalam. Kani a affirmé que les cinéastes avaient même approché sa mère pour la convaincre de céder à leurs demandes.

Néanmoins le mouvement #MeToo ainsi que des initiations comme Women in Cinema Collective l'ont rendu plus optimiste quant à l'industrie cinématographique malayalam[16],[17]. En 2019, Kusruti et 48 autres artistes notables du pays ont écrit une lettre ouverte à Narendra Modi au sujet d'incidents de lynchage dans le pays. [18]

Filmographie

  • : Manushyaputhri : Lakshmi
  • 2003 : Anyar : Passagère du bus
  • 2007 : A Flowering Tree : Amma
  • 2009 : Kerala Cafe (Island Express) : Zeba
  • 2010 : Cocktail : Elsa
  • 2010 : Shikkar : Naxalite
  • 2011 : Silent Dark Eyes : Femme
  • 2011 : Urumi : Chanteuse
  • 2012 : Karmayogi : Penn Jyothiyamma
  • 2013 : Natholi Oru Cheriya Meenalla : Résidente de l'appartement
  • 2013 : Hotel California : Invité
  • 2013 : North 24 Kaatham : Lajjo
  • 2013 : Oru Indian Pranayakadha : Commissaire de police
  • 2014 : Burma : Clara
  • 2014 : Pisaasu : La femme du mari en colère
  • 2014 : Masala Republic : AGS Officer
  • 2015 : The Dolphins : Varalakshmi
  • 2015 : Ishwaran Sakshiyayi : Adv.Tresa
  • 2015 : Sivapuranam
  • 2015 : Padakkam : Prostituée[19]
  • 2016 : Memories of a Machine : Dame[20],[21],[22],[23]
  • 2016 : Kalam : Gouvernante
  • 2017 : Touch : Selvi
  • 2018 : Counterfeit Kunkoo : Smita Sunil Nikam[24]
  • 2018 : The Notion : Padma Iyer
  • 2018 : Theekuchiyum Panithulliyum : Thanuja
  • 2018 : Maa : Mère: Sathya
  • 2019 : Oolu : Manasi
  • 2020 : Biriyaani : Khadeeja[25]
  • 2021 : 1956, Central Travancore : Femme de Kela
  • 2021 : Tryst with Destiny : Ahalya

Notes et références

La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (mai 2021). Découvrez comment la « wikifier ».
  1. « Kani Kusruti Photoshoot for Fwd Life Magazine », South Indian Actress, (consulté le 20 avril 2018)
  2. « Living in the moment », The Hindu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018)
  3. « Ten minutes to fame », The Hindu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018)
  4. a et b (en) « Suraj Venjaramoodu, Kani Kusurthi and Lijo Jose Pellissery win big at 50th Kerala State Film Awards - Times of India », The Times of India (consulté le 13 octobre 2020)
  5. (ml) « കനിയുടെ ലോകം കലയാണ്..... », Manoramaonline,‎ (consulté le 20 avril 2018)
  6. « Kani Kusruti wants to establish herself », BharatStudent.com, (consulté le 20 avril 2018)
  7. a et b « Leading lady », The Hindu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018)
  8. K. Santhosh, « A journey sans destination on 'Tsunami Express' », The Hindu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018)
  9. « Indian Tempest », The Irish Times,‎ (lire en ligne)
  10. 24 janvier 2013, The Hindu, consulté le 20 avril 2018
  11. 26 janvier 2012, The Hindu, consulté le 20 avril 2018
  12. O'Mahony, « The Indian Tempest Reviewed (Dublin Shakespeare Festival) », Totally Dublin, (consulté le 20 avril 2018)
  13. Loxton, « Indian Tempest », British Theatre Guide (consulté le 20 avril 2018)
  14. « Kani Kusruti Detail, Bio, profile », Shorshe (consulté le 20 avril 2018)
  15. « Kani Kusruti's Reply to Those who Criticized » [archive du ], Cinemadaddy (consulté le 7 décembre 2016)
  16. (en) « Pisaasu actress Kani Kusruti reveals she quit acting due to sexual demands from filmmakers » (consulté le 6 mars 2019)
  17. (en) « #MeToo: Adjustments were all that was needed for filmmakers when I decided to be a cinema actress : Kani Kusruti - Times of India », The Times of India (consulté le 27 juillet 2019)
  18. « Konkona Sen Sharma, Anurag Kashyap, and 47 celebs write open letter to PM Modi on lynching incidents », The Economic Times,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2019)
  19. « Padakkam Malayalam Short Film » [archive du ], sur Lectoro (consulté le 25 novembre 2016)
  20. 14 November 2016, The Times of India, consulté le 20 avril 2018
  21. Jose, « Kani Kusruthi's Memories of a Machine  : trending », B4Blaze, (consulté le 20 avril 2018)
  22. Barua, « Kani Kusruti 'Is child abuse a joke for you?' ask young girls in viral video », Asianet News, (consulté le 20 avril 2018)
  23. Sunayana Suresh, « Women filmmakers choose bold subjects for short films », The Times of India,‎ (lire en ligne, consulté le 20 avril 2018)
  24. « Kani Kusruti Best Actress In Asia Interntional Film Festival. », reporterlive
  25. (en-US) Ramnath, « In Malayalam film 'Biriyaani', a missing brother helps a woman find her feet », Scroll.in (consulté le 27 juillet 2019)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Kani Kusruti
Listen to this article