Marathon aux championnats du monde d'athlétisme - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Marathon aux championnats du monde d'athlétisme.

Marathon aux championnats du monde d'athlétisme

Marathon aux championnats du monde
Marathon masculin des championnats du monde 2019 à Doha.
Généralités
Sport Athlétisme
Création 1983
Organisateur(s) World Athletics
Éditions 17es en 2019
Catégorie Championnats du monde
Marathon

Palmarès
Tenant du titre masculin Lelisa Desisa (2019)
féminin Ruth Chepngetich (2019)
Plus titré(s) masculin Abel Antón, Jaouad Gharib et Abel Kirui (2)
féminin Catherine Ndereba et Edna Kiplagat (2)
Records masculin Abel Kirui (h 6 min 54 s, 2009)
féminin Paula Radcliffe (h 20 min 57 s, 2005)

Le marathon fait partie des épreuves inscrites au programme des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983, à Helsinki, en Finlande.

L'Espagnol Abel Antón, le Marocain Jaouad Gharib et le Kényan Abel Kirui chez les hommes, et ses compatriotes Catherine Ndereba et Edna Kiplagat chez les femmes, sont avec deux médailles d'or remportées, les athlètes les plus titrés dans cette épreuve.

Les records des championnats du monde appartiennent à Abel Kirui (h 6 min 54 s en 2009 à Berlin), et à la Britannique Paula Radcliffe (h 20 min 57 s en 2005 à Helsinki).

Éditions

Années 83 87 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 13 15 17 19 22 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X X X 18
Femmes X X X X X X X X X X X X X X X X X X 18

Hommes

Historique

1983-1995

Robert de Castella (à droite) félicité par Waldemar Cierpinski à l'arrivée du marathon des championnats du monde 1983, à Helsinki.
Robert de Castella (à droite) félicité par Waldemar Cierpinski à l'arrivée du marathon des championnats du monde 1983, à Helsinki.

En l'absence du Portugais Carlos Lopes et de l'Américain Alberto Salazar qui se réservent pour l'épreuve du 10 000 m, l'Australien Robert de Castella, détenteur de la meilleure performance de tous les temps sur marathon fait figure de favori pour le marathon des championnats du monde de 1983 à Helsinki[1]. Robert de Castella, qui rejoint un groupe d'échappés au 30e kilomètre, se retrouve seul en tête à l’entame du 35e kilomètre en compagnie de l’Éthiopien Kebede Balcha, puis se défait progressivement de son adversaire à près de 3 kilomètres de l'arrivée pour l'emporter au Stade olympique d'Helsinki en h 10 min 3 s, devant Balcha, deuxième en h 10 min 27 s. La médaille de bronze revient à l'Est-allemand Waldemar Cierpinski (h 10 min 37 s), double champion olympique du marathon, en 1976 et 1980, qui devance d'une seconde seulement le Suédois Kjell-Erik Ståhl.

En 1987 à Rome, le Kényan Douglas Wakiihuri crée la surprise en s'imposant en h 11 min 48 s après avoir fait la différence sur adversaires dans les 5 derniers kilomètres. Il devance largement le Djiboutien Hussein Ahmed Salah, médaillé d'argent en h 12 min 30 s et le champion d'Europe en titre italien Gelindo Bordin, médaillé de bronze en h 12 min 40 s[1].

Le départ du marathon des championnats du monde de 1991, à Tokyo, est donné à 6 heures du matin en raison des fortes chaleurs. Habitué de ces conditions humides, le Japonais Hiromi Taniguchi, vainqueur par ailleurs du Marathon de Londres en 1987, s'impose dans le temps modeste de h 14 min 57 s, devant Hussein Ahmed Salah, qui décroche une nouvelle médaille d'argent en h 15 min 26 s, et l'Américain Steve Spence, troisième en h 15 min 36 s[1]. Gelindo Bordin, champion olympique en 1988 à Séoul, se classe 8e de la course en h 17 min 3 s.

Lors des championnats du monde 1993 à Stuttgart, le Namibien Lucketz Swartbooi possède près d'une minute d'avance sur ses concurrents au 30e kilomètre. Il est rattrapé puis dépassé dans les deux derniers kilomètres par l'Américain Mark Plaatjes, d'origine sud-africaine comme Swartbooi, qui s'impose finalement au Gottlieb Daimler Stadion en h 13 min 57 s, devant Lucketz Swartbooi (h 14 min 11 s) et le Néerlandais Bert van Vlaanderen (h 15 min 12 s)[1].

En 1995 à Göteborg, le Mexicain Dionicio Cerón est en tête durant une très grande partie de la course avant d'être rejoint puis dépassé vers le 40e kilomètre par l'Espagnol Martín Fiz, champion d'Europe en titre. Fiz s'impose dans le temps de h 11 min 41 s, devant Dionicio Cerón (h 12 min 13 s) et le Brésilien Luíz Antônio dos Santos (h 12 min 49 s)[1].

1997-2005

Jaouad Gharib, champion du monde en 2003 et 2005.
Jaouad Gharib, champion du monde en 2003 et 2005.

Le marathon des championnats du monde 1997, disputé à Athènes sous une forte chaleur, est remporté par l'Espagnol Abel Antón[1]. En tête de la course au 29e kilomètre avec son compatriote Martín Fiz, le tenant du titre, Antón fait la différence sur son adversaire dans les 500 derniers mètres après l'entrée dans le Stade olympique. Il s'impose en h 13 min 16 s et devance de 5 secondes Martín Fiz, l'Australien Steve Moneghetti arrivant en troisième position en h 14 min 16 s.

En 1999 à Séville, Abel Antón devient le premier athlète à remporter un deuxième titre mondial sur marathon, mais est également à près de 37 ans, le médaillé d'or en athlétisme le plus âgé. Seul en tête de la course au 38e kilomètre, le Japonais Nobuyuki Satō est rejoint un kilomètre plus loin par Abel Antón et l'Italien Vincenzo Modica. L'Espagnol creuse l'écart sur ses adversaires dans les derniers hectomètres de la course et l'emporte en h 13 min 36 s, devant Vincenzo Modica (h 14 min 3 s) et Nobuyuki Satō (h 14 min 7 s), Martín Fiz se classant 8e de l'épreuve[1]. Pour la dernière fois lors d'un marathon des championnats du monde, aucun athlète africain ne figure dans les huit premiers.

Champion olympique en 2000 à Sydney, l'Éthiopien Gezahegne Abera s'impose lors des championnats du monde de 2001, à Edmonton. Vainqueur quelques mois plus tôt du Marathon de Londres, le Marocain Abdelkader el-Mouaziz compte près de 9 secondes d'avance sur ses adversaires à 30 kilomètres de l'arrivée mais est rejoint par cinq concurrents. Après deux heures de courses, Gezahegne Abera et le Kényan Simon Biwott prennent la tête et arrivent ensemble dans le stade olympique. Au terme d'un sprint final, Abera s'impose dans le temps de h 12 min 42 s, une seconde devant Simon Biwott[1]. L'Italien Stefano Baldini, champion d'Europe en 1998, remporte la médaille de bronze en h 13 min 18 s, l'Éthiopien Tesfaye Tola terminant au pied du podium.

Le départ du marathon des championnats du monde 2003 est donné devant l'Hôtel de ville de Paris[1]. Au 32e kilomètre, le Marocain Jaouad Gharib et l'Espagnol Julio Rey se retrouvent seuls en tête de la course, Stefano Baldini occupant la troisième place à près d'une minute des deux hommes. À l'entrée dans le tunnel du Stade de France, Gharib se détache de son adversaire et s'impose en h 8 min 31 s, établissant un nouveau record des championnats du monde. Julio Rey est médaillé d'argent en h 8 min 38 s et Stefano Baldini médaillé de bronze en h 9 min 14 s. Le tenant du titre Gezahegne Abera abandonne sur blessure[2].

En 2005 à Helsinki, Jaouad Gharib devient le deuxième athlète après Abel Antón à remporter un deuxième titre de champion du monde sur marathon. Juste avant le 30e kilomètre, Jaouad Gharib se retrouve en tête de la course en compagnie de Stefano Baldini, champion olympique en 2004 à Athènes, mais ce-dernier est contraint à l'abandon deux kilomètres plus tard, ressentant une douleur aux ischio-jambiers[1]. Le Marocain l'emporte en h 10 min 10 s et devance de 11 secondes le Tanzanien Christopher Isengwe, revenu sur la fin, et de plus d'une minute le Japonais Tsuyoshi Ogata[3].

2007-2015

Abel Kirui, champion du monde en 2009 et 2011, et détenteur du record des championnats du monde en 2 h 6 min 54 s.
Abel Kirui, champion du monde en 2009 et 2011, et détenteur du record des championnats du monde en h 6 min 54 s.

Le départ des championnats du monde de 2007, à Osaka, est donné à 7 heures du matin en raison des fortes chaleurs[1]. Au 30e kilomètre, le Kényan Luke Kibet prend seul le commandement de la course et possède 23 secondes d'avance sur ses poursuivants au 35e kilomètre. Il s'impose dans le temps de h 15 min 59 s, temps d'un vainqueur le plus lent de l'histoire des championnats du monde, et devance de près d'une minute et demie — la plus grande marge jamais enregistrée entre le premier et le deuxième de l'épreuve — le Qatarien Chami Moubarak, médaillé d'argent en h 17 min 18 s. Le Suisse Viktor Röthlin, qui a diminué son retard sur Kibet dans les deux derniers kilomètres, s'adjuge la médaille de bronze en h 17 min 25 s[4].

En 2009 à Berlin, le Kényan Abel Kirui décroche la médaille d'or en établissant un nouveau record des championnats du monde en h 6 min 54 s[1]. Accompagné par son compatriote Emmanuel Mutai jusqu'au 39e kilomètre, il creuse l'écart sur son adversaire dans les deux derniers kilomètres de la course et le devance de près d'une minute sur la ligne d'arrivée. L’Éthiopien Tsegay Kebede remporte la médaille de bronze en devançant dans les derniers mètres son compatriote Yemane Tsegay[5]. Samuel Wanjiru, champion olympique en 2008 à Pékin, n'est pas sélectionné par la Fédération kényane.

Lors des championnats du monde 2011 à Daegu, Abel Kirui devient le troisième marathonien masculin après Abel Antón et Jaouad Gharib à remporter une deuxième médaille d'or[6]. En tête de la course en compagnie de trois concurrents : ses compatriotes Vincent Kipruto et Eliud Kiptanui et l'Éthiopien Feyisa Lilesa, Kirui se détache au 30e kilomètre pour atteindre progressivement une avance de min 30 s sur ses adversaires. Il s'impose en h 7 min 38 s, devant Vincent Kipruto (h 10 min 6 s) et Feyisa Lilesa (h 10 min 32 s)[1].

L'épreuve du marathon des championnats du monde 2013, qui se déroule dans les rues de Moscou mais dont le départ et l'arrivée se tiennent au Stade Loujniki[1], est remporté par l'Ougandais Stephen Kiprotich, déjà couronné lors du marathon olympique de Londres en 2012. Il s'impose en h 9 min 51 s, devant les Éthiopiens Lelisa Desisa (h 10 min 12 s) et Tadese Tola (h 10 min 23 s), et devient à cette occasion le premier médaillé d'or de l'Ouganda dans cette compétition[7].

Aux mondiaux 2015 à Pékin, l'Érythréen Ghirmay Ghebreslassie devient à 19 ans le plus jeune champion du monde dans l'épreuve du marathon. Il s'impose sous de fortes chaleurs[1] dans le temps de h 12 min 27 s et devance l'Éthiopien Yemane Tsegay, deuxième en h 13 min 7 s et l'Ougandais Solomon Mutai, troisième en h 13 min 29 s[8]. Le tenant du titre Stephen Kiprotich se classe 6e de l'épreuve.

Depuis 2017

Lelisa Desisa, champion du monde en 2019.
Lelisa Desisa, champion du monde en 2019.

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1983
Robert de Castella
h 10 min 3 s
Kebede Balcha
h 10 min 27 s
Waldemar Cierpinski
h 10 min 37 s
1987
Douglas Wakiihuri
h 11 min 48 s
Hussein Ahmed Salah
h 12 min 30 s
Gelindo Bordin
h 12 min 40 s
1991
Hiromi Taniguchi
h 14 min 57 s
Hussein Ahmed Salah
h 15 min 26 s
Steve Spence
h 15 min 36 s
1993
Mark Plaatjes
h 13 min 57 s
Lucketz Swartbooi
h 14 min 11 s
Bert van Vlaanderen
h 15 min 12 s
1995
Martín Fiz
h 11 min 41 s
Dionicio Cerón
h 12 min 13 s
Luíz Antônio dos Santos
h 12 min 49 s
1997
Abel Antón
h 13 min 16 s
Martín Fiz
h 13 min 21 s
Steve Moneghetti
h 14 min 16 s
1999
Abel Antón
h 13 min 36 s
Vincenzo Modica
h 14 min 3 s
Nobuyuki Satō
h 14 min 7 s
2001
Gezahegne Abera
h 12 min 42 s
Simon Biwott
h 12 min 43 s
Stefano Baldini
h 13 min 18 s
2003
Jaouad Gharib
h 8 min 31 s
Julio Rey
h 8 min 38 s
Stefano Baldini
h 9 min 14 s
2005
Jaouad Gharib
h 10 min 10 s
Christopher Isengwe
h 10 min 21 s
Tsuyoshi Ogata
h 11 min 16 s
2007
Luke Kibet
h 15 min 59 s
Chami Moubarak
h 17 min 18 s
Viktor Röthlin
h 17 min 25 s
2009
Abel Kirui
h 6 min 54 s
Emmanuel Mutai
h 7 min 48 s
Tsegay Kebede
h 8 min 35 s
2011
Abel Kirui
h 7 min 38 s
Vincent Kipruto
h 10 min 6 s
Feyisa Lilesa
h 10 min 32 s
2013
Stephen Kiprotich
h 9 min 51 s
Lelisa Desisa
h 10 min 12 s
Tadese Tola
h 10 min 23 s
2015
Ghirmay Ghebreslassie
h 12 min 28 s
Yemane Tsegay
h 13 min 8 s
Solomon Mutai
h 13 min 30 s
2017
Geoffrey Kirui
h 8 min 27 s
Tamirat Tola
h 9 min 49 s
Alphonce Simbu
h 9 min 51 s
2019
Lelisa Desisa
h 10 min 40 s
Mosinet Geremew
h 10 min 44 s
Amos Kipruto
h 10 min 51 s

Multiples médaillés

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1= Abel Antón
Espagne
1997–1999 2 0 0 2
1= Jaouad Gharib
Maroc
2003–2005 2 0 0 2
1= Abel Kirui
Kenya
2009–2011 2 0 0 2
4 Martín Fiz
Espagne
1995–1997 1 1 0 2
5 Hussein Ahmed Salah
Djibouti
1987–1991 0 2 0 2
6 Stefano Baldini
Italie
2001–2003 0 0 2 2

Records des championnats

Évolution du record des championnats[9]
Temps Athlète Lieu Date
h 10 min 3 s
Robert de Castella
Helsinki
h 8 min 31 s
Jaouad Gharib
Paris
h 6 min 54 s
Abel Kirui
Berlin

Femmes

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1983
Grete Waitz
h 28 min 9 s
Marianne Dickerson
h 31 min 9 s
Raisa Katyukova-Smekhnova
h 31 min 13 s
1987
Rosa Mota
h 25 min 17 s
Zoya Ivanova
h 32 min 38 s
Jocelyne Villeton
h 32 min 53 s
1991
Wanda Panfil
h 29 min 53 s
Sachiko Yamashita
h 29 min 57 s
Katrin Dörre
h 30 min 10 s
1993
Junko Asari
h 30 min 3 s
Manuela Machado
h 30 min 54 s
Tomoe Abe
h 31 min 1 s
1995
Manuela Machado
h 25 min 39 s
Anuta Catuna
h 26 min 25 s
Ornella Ferrara
h 30 min 11 s
1997
Hiromi Suzuki
h 27 min 48 s
Manuela Machado
h 31 min 12 s
Lidia Simon
h 31 min 55 s
1999
Jong Song-ok
h 26 min 59 s
Ari Ichihashi
h 27 min 2 s
Lidia Simon
h 27 min 41 s
2001
Lidia Simon
h 26 min 1 s
Reiko Tosa
h 26 min 6 s
Svetlana Zakharova
h 26 min 18 s
2003
Catherine Ndereba
h 23 min 55 s
Mizuki Noguchi
h 24 min 14 s
Masako Chiba
h 25 min 9 s
2005
Paula Radcliffe
h 20 min 57 s
Catherine Ndereba
h 22 min 1 s
Constantina Tomescu
h 23 min 19 s
2007
Catherine Ndereba
h 30 min 37 s
Zhou Chunxiu
h 30 min 45 s
Reiko Tosa
h 30 min 55 s
2009
Bai Xue
h 25 min 15 s
Yoshimi Ozaki
h 25 min 25 s
Aselefech Mergia
h 25 min 32 s
2011
Edna Kiplagat
h 28 min 43 s
Priscah Jeptoo
h 29 min 0 s
Sharon Cherop
h 29 min 14 s
2013
Edna Kiplagat
h 25 min 44 s
Valeria Straneo
h 25 min 58 s
Kayoko Fukushi
h 27 min 45 s
2015
Mare Dibaba
h 27 min 35 s
Helah Kiprop
h 27 min 36 s
Eunice Kirwa
h 27 min 39 s
2017
Rose Chelimo
h 27 min 11 s
Edna Kiplagat
h 27 min 18 s
Amy Cragg
h 27 min 18 s
2019
Ruth Chepngetich[10]
h 32 min 43 s
Rose Chelimo
h 33 min 46 s
Helalia Johannes
h 34 min 46 s

Multiples médaillées

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Catherine Ndereba
Kenya
2003–2007 2 1 0 3
2 Edna Kiplagat
Kenya
2011–2017 2 1 0 3
3 Manuela Machado
Portugal
1993–1997 1 2 0 3
4 Rose Chelimo
Bahreïn
2010- 1 1 0 2
5 Lidia Șimon
Roumanie
1997–2001 1 0 2 3
6 Reiko Tosa
Japon
2001–2007 0 1 1 2

Records des championnats

Évolution du record des championnats[11]
Temps Athlète Lieu Date
h 28 min 8 s
Grete Waitz
Helsinki
h 25 min 17 s
Rosa Mota
Rome
h 23 min 55 s
Catherine Ndereba
Paris
h 20 min 57 s
Paula Radcliffe
Helsinki

Coupe du monde de marathon

De 1997 à 2011, une épreuve par équipes, la Coupe du monde de marathon, prend en compte les résultats de l'épreuve individuelle des Championnats du monde, mais ces résultats par équipes ne sont pas comptabilisés dans le tableau des médailles.

Notes et références

  1. a b c d e f g h i j k l m n et o (en) IAAF, « IAAF Statistic Handbook (édition 2019) », sur worldathletics.org (consulté le ), p. 134 à 141
  2. « Le Marocain Jaouad Gharib champion du monde de marathon », sur bladi.net, (consulté le )
  3. « Gharib double champion du monde », sur aujourdhui.ma, (consulté le )
  4. « Marathon : Kibet champion du monde », sur rds.ca, (consulté le )
  5. « Le Kényan Abel Kirui champion du monde du marathon », sur lalibre.be, (consulté le )
  6. « Mondiaux d'athlétisme: Kirui couronné une 2e fois sur le marathon, et un peu miraculé », sur lepoint.fr, (consulté le )
  7. « L'Ougandais Stephen Kiprotich remporte le marathon », sur lemonde.fr,
  8. « Ghirmay Ghebreslassie, plus jeune champion du monde du marathon », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  9. (en)« Progression du record des championnats du monde - Hommes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le )
  10. « Mondiaux : la Kényane Ruth Chepngetich s'impose sur le marathon », sur [1]
  11. (en)« Progression du record des championnats du monde - Femmes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Marathon aux championnats du monde d'athlétisme
Listen to this article