Organisation territoriale du Royaume-Uni

entité territoriale administrative d'un unique pays / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

L'organisation territoriale du Royaume-Uni, État d'Europe du nord-ouest composé de l'Angleterre, de l'Écosse, du pays de Galles et de l'Irlande du Nord, est complexe. De nombreux échelons répartis de matière hétérogène sur tout le territoire y coexistent, chacune des quatre nations constitutives ayant son propre système de démarcation administratif et géographique et de gouvernements locaux. Par conséquent, il n'y a pas de collectivités territoriales communes englobant la totalité du Royaume-Uni[1].

Carte des divisions administratives du Royaume-Uni.

Du fait qu'il n'y a pas de codification de la constitution britannique et de l'histoire de la formation du Royaume-Uni, une grande variété de termes est utilisée pour faire référence aux collectivités des nations constitutives[2]. Bien que les quatre Nations constituantes soient importantes dans les cadres gouvernementaux et légaux, elles ne peuvent être comparées aux subdivisions administratives de la plupart des autres États. L'Angleterre et le pays de Galles sont regroupés administrativement pour des raisons de législation : généralement, ils partagent les mêmes lois. Ceci est dû au fait qu'historiquement, le pays de Galles a été une principauté plutôt qu'un royaume.

Historiquement, les subdivisions du Royaume-Uni étaient les comtés[3] et les paroisses, parallèlement à l’émergence d'un parlement commun aux nations constitutives qui permit l’apparition de subdivisions pan-Royaume-Uni que sont les wards et les constituencies. Parmi les divisions contemporaines se trouvent les lieutenancy areas et les territoires statistiques définis dans le cadre des systèmes d'Eurostat et ISO 3166-2:GB.